Rechercher
Rechercher

Politique - Guerre de Gaza

L'ONU lance un appel "urgent" à un arrêt des hostilités le long de la frontière Liban-Israël

Les affrontements entre le Hezbollah et l'Etat hébreu ont fait jusqu'à présent 357 morts.

L'ONU lance un appel

Le village de Alma el-Chaab, dans le sud du Liban, bombardé par Israël, le 6 avril 2024. Photo KAWNAT HAJU/AFP

La coordinatrice spéciale des Nations unies pour le Liban, Joanna Wronecka, et le commandant en chef de la Force intérimaire des Nations unies (Finul) le général Aroldo Lázaro, ont plaidé lundi en faveur d'un arrêt des combats entre le Hezbollah et Israël de part et d'autre de la Ligne bleue, qui entrent dans leur septième mois. 

Le parti chiite a ouvert un front de « soutien à Gaza », selon ses dires, le long de la frontière entre le Liban et l'Etat hébreu, depuis le 8 octobre, au lendemain de l'attaque sanglante du Hamas et du début de l'offensive israélienne sur Gaza. Si, dans leur majorité, les affrontements ont lieu le long de la zone frontalière, des frappes plus profondes en territoire libanais ont également été enregistrées, notamment dans la région de Baalbeck, dans la Békaa-Ouest, le Chouf et jusqu'à un tir ciblé dans la banlieue-sud de Beyrouth, qui a tué un haut responsable du Hamas.  

Lire aussi

Un nom et un visage sur les victimes civiles des bombardements israéliens au Liban

« Nous lançons un appel urgent à toutes les parties pour qu'elles s'engagent à nouveau à cesser les hostilités, conformément à la résolution 1701 (qui avait mis fin à la guerre entre le Hezbollah et Israël en 2006, ndlr) et qu'elles exploitent toutes les possibilités afin d'éviter une nouvelle escalade tant qu'il existe encore une marge de manœuvre pour la diplomatie », ont-ils plaidé dans un communiqué conjoint.

« L'ampleur des affrontements au-delà de la Ligne bleue augmente considérablement le risque d'erreurs d'appréciation et d'une nouvelle détérioration d'une situation déjà alarmante », ont-ils averti.

Les affrontements entre le Hezbollah et l'Etat hébreu ont fait jusqu'à présent 357 morts, selon notre décompte, parmi lesquels plus de 50 civils, trois journalistes, et en grande majorité des combattants du Hezbollah et d'autres groupes impliqués dans les combats, comme le mouvement Amal. 

Dimanche, l'armée israélienne avait affirmé qu'elle se préparait à passer à « l'offensive » le long de sa frontière nord. « Au cours des derniers jours, une autre phase de la préparation à la guerre du commandement nord a été achevée, centrée sur les entrepôts d’urgence opérationnels pour une large mobilisation des troupes en cas de besoin », avait écrit l'armée dans un communiqué publié notamment par l'agence Reuters. 

La coordinatrice spéciale des Nations unies pour le Liban, Joanna Wronecka, et le commandant en chef de la Force intérimaire des Nations unies (Finul) le général Aroldo Lázaro, ont plaidé lundi en faveur d'un arrêt des combats entre le Hezbollah et Israël de part et d'autre de la Ligne bleue, qui entrent dans leur septième mois. Le parti chiite a ouvert un front de « soutien...
commentaires (2)

L,ONU ? C,EST QUOI CA ? LA JUSTICE AUX CINQ VETOS ? QU,UN SEUL MANIPULE ? DU VOULOIR SANS POUVOIR ? EH BIEN, C,EST DU ZERO.

LA LIBRE EXPRESSION

13 h 42, le 08 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • L,ONU ? C,EST QUOI CA ? LA JUSTICE AUX CINQ VETOS ? QU,UN SEUL MANIPULE ? DU VOULOIR SANS POUVOIR ? EH BIEN, C,EST DU ZERO.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 42, le 08 avril 2024

  • On, va n’est pas que les libanais veulent entendre de ces organisations internationales. Nous voulons vous entendre donner l’ordre au HB de cesser toutes les provocations deuils nos frontières pour soutenir d’autres pays avec ses armes illégitimes lesquelles vous mettriez tout en oeuvre pour les lui confisquer. Assez de lâcheté et de paroles qui ne mangent pas de pain mais qui nous coûtent des morts civils et des territoires brûlés un peu plus chaque jour.

    Sissi zayyat

    12 h 48, le 08 avril 2024

Retour en haut