Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Réévaluation du salaire minimum

Il n’est pas surprenant que le Liban soit en bas de classement à l’échelle mondiale, puisque les autorités n’ont pas réussi à mettre en place les réformes nécessaires pour empêcher son effondrement. Le manque de capacité des divers services publics qui représente une menace pour le pays est considéré comme un scandale. Le ministère de l’Éducation est constamment perturbé par l’affaire des faux diplômes, en particulier lorsque les enquêteurs affirment que le directeur a ordonné aux fonctionnaires de jeter leurs téléphones portables dans l’eau pour éviter toute poursuite.

Poursuites ou accusations dans le secteur public toujours, si nos routes deviennent plus dangereuses depuis trois ans, c’est à cause de la mécanique. Environ 50 000 Libanais en âge d’avoir le permis de conduire n’ont pas encore reçu ce document essentiel pour se déplacer, mais ils continuent de conduire malgré tout. Le scandale est important car il y a des poursuites en justice d’une part, et aucun nouvel employé n’accepte de travailler pour l’équivalent d’une centaine de dollars.

De plus, le ministère de l’Habitat a cessé d’accorder des prêts depuis 2018 en raison des salaires. S’il y a moins de quarante employés et qu’une seule personne est chargée de taper et de finir les formalités, il faudra dix ans pour finaliser tous les anciens dossiers.

Chaque semaine, des manifestations sont organisées à proximité du Sérail pour exprimer le mécontentement de la population, que ce soit des sit-in de fonctionnaires à la retraite ou des manifestations contre la paralysie des registres fonciers en raison de l’arrestation de nombreux fonctionnaires soupçonnés de corruption. Étant donné qu’il ne peut y avoir de nouvelles embauches avec les salaires proposées qui sont si bas, les dirigeants des cadastres du Mont-Liban s’attendent à ce que ces mêmes personnes retournent à leur poste.

Enfin, il serait sage et nécessaire de remercier un grand nombre de fonctionnaires inutiles dans certaines administrations publiques pour leurs tâches virtuelles et de les remplacer par un serveur électronique qui pourra fournir toutes les informations dans chaque secteur et faciliter la tâche à tout citoyen. Il est impératif que le gouvernement prenne également en compte le salaire minimum actuel, car il est impossible pour une famille de vivre au Liban avec un salaire de cent à huit cents dollars.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Il n’est pas surprenant que le Liban soit en bas de classement à l’échelle mondiale, puisque les autorités n’ont pas réussi à mettre en place les réformes nécessaires pour empêcher son effondrement. Le manque de capacité des divers services publics qui représente une menace pour le pays est considéré comme un scandale. Le ministère de l’Éducation est constamment perturbé...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut