Rechercher
Rechercher

Société - Protestation

Les retraités de l'armée libanaise réclament une pension mensuelle de 500 dollars

Les militaires à la retraite réclament « des conditions de vie décentes » et dénoncent une « discrimination » à leur égard.

Les retraités de l'armée libanaise réclament une pension mensuelle de 500 dollars

Les militaires retraités ont brûlé des pneus devant l'entrée du port de Beyrouth pour en bloquer l'accès. Photo ANI

Les retraités de l’armée libanaise se sont mobilisés mardi en plusieurs endroits de la capitale pour réclamer « des conditions de vie décentes » et dénoncer « la discrimination dont sont victimes les militaires retraités ». Cette manifestation intervient quelques jours après le vote du budget 2024 qui n'a pas pris leurs revendications en considération, dans un contexte de crise économique, financière et politique, et d’effondrement de la livre libanaise depuis fin 2019. 

Bloquant les entrées de nombre de bâtiments de l’administration publique, notamment celui de la TVA et le ministère des Finances à Beyrouth, les militaires se sont principalement regroupés devant l’entrée du port de Beyrouth, à la Quarantaine, où ils ont brûlé des pneus pour en empêcher l’accès, provoquant des embouteillages monstres, rapporte l’Agence nationale d’information (ANI, officielle).

Lire aussi

Des militaires à la retraite manifestent à Beyrouth pour réclamer de meilleures pensions

Les pensions de la fonction publique se sont effondrées avec l’effondrement de la monnaie locale qui s’échange aujourd’hui à 89500 LL contre un dollar environ. Début 2019, un dollar s’échangeait à 1500 LL.

« Nous sommes confrontés à une bande organisée protégée par les lois, enchaînée par le pouvoir judiciaire et par la discipline militaire de ceux en service,» a accusé l’un des organisateurs, le général Bassam Ayoubi. « Ils ont pillé l’argent des déposants ».

Réagissant aux divers mouvements de protestation, le député Bilal Abdallah (PSP) a invité l'Etat sur X à ne pas fuir face à la nécessité de rendre justice à la fonction publique et à « adopter une nouvelle grille des salaires qui assure aux fonctionnaires un minimum de vie décente ».

« Notre revendication principale est de vivre dignement », a renchéri un autre participant. « Nous nous sommes saignés à blanc pour défendre le pays. Nous réclamons au bas mot 500 dollars mensuels pour vivre et faire vivre nos familles », a-t-il martelé. Les manifestants ont, dans ce cadre, appelé les autorités « à supprimer tout privilège et toute aide sociale non inclus dans le salaire et donc illégaux », et « à les échanger contre une nouvelle échelle des salaires juste et équitable pour tous ». « Le gouvernement pratique la discrimination à l’égard des retraités de l’institution militaire », ont-ils dénoncé dans ce cadre.

Dans le nord du pays, les retraités de l'armée se sont également mobilisés, bloquant des axes routiers. Un mouvement qui coïncide avec la grève du secteur public, et celle des employés des opérateurs de téléphonie mobile entamée lundi après-midi, qui réclament au même titre, des révisions de salaires qui ne valent plus rien depuis l'effondrement de la monnaie locale.

Les retraités de l’armée libanaise se sont mobilisés mardi en plusieurs endroits de la capitale pour réclamer « des conditions de vie décentes » et dénoncer « la discrimination dont sont victimes les militaires retraités ». Cette manifestation intervient quelques jours après le vote du budget 2024 qui n'a pas pris leurs revendications en considération, dans un contexte de crise...
commentaires (1)

On peut les comprendre... 500$ pour une vie entière de loyauté envers la Nation, ce n'est effectivement pas cher payé ses vieux jours !

Ca va mieux en le disant

22 h 04, le 06 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • On peut les comprendre... 500$ pour une vie entière de loyauté envers la Nation, ce n'est effectivement pas cher payé ses vieux jours !

    Ca va mieux en le disant

    22 h 04, le 06 février 2024

Retour en haut