Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière sud

Douze frappes du Hezbollah en 24h, nouvelles armes employées : et après ?

Selon Riad Kahwagi, analyste en matière de sécurité et de défense, le parti est en train d'intensifier ses attaques. Mais la démarche n'est pas sans risque.

Douze frappes du Hezbollah en 24h, nouvelles armes employées : et après ?

Des manifestants pro-Hezbollah et des Palestiniens à Nabatiyé, en novembre 2023. Photo Mahmoud Zayyat/AFP

En 24 heures, entre vendredi et samedi soir, le Hezbollah a revendiqué douze attaques contre Israël, dont une contre un centre d'espionnage présumé près de Naqoura, dans le sud du Liban. Ces attaques s'ajoutent aux quatre autres revendiquées dimanche, qui ont néanmoins été annoncées à un rythme plus proche que celui observé ces dernières semaines.

De plus, le Hezbollah a annoncé vendredi qu'il avait utilisé pour la première fois le système Falaq-1, un nouveau type de missile. Selon la chaîne de télévision al-Manar du Hezbollah, cette arme a été développée par l'Organisation des industries aérospatiales de l'Iran.

Le groupe avait dévoilé jeudi des images recueillies par une caméra installée sur un missile antichar guidé (ATGM). Contrairement à d'autres ATGM que la « Résistance » avait fortement médiatisés, la dernière vidéo montre que ce système est capable d'effectuer une attaque indirecte. En outre, le Hezbollah partage de plus en plus régulièrement des images détaillées de ses attaques contre Israël, montrant comment ses armes atteignent directement leurs cibles. 

Lire aussi

Face à l’escalade israélienne, le Hezbollah à court d’options ?

Autant d'éléments qui s'accumulent depuis plusieurs jours et qui posent donc question : le Hezbollah est-il en train d'intensifier sa guerre ?

Un moyen de dissuasion
Selon Riad Kahwagi, analyste en matière de sécurité et de défense, c'est effectivement le cas. « L'escalade du Hezbollah laisse penser que le parti perçoit une véritable menace israélienne d'une campagne militaire majeure contre le Liban. Les avertissements et les signaux reçus soulignent le sérieux d'Israël concernant le lancement éventuel d'une telle opération. Le Hezbollah a donc procédé à une escalade à des fins de dissuasion, en présentant de nouvelles armes et des capacités de haute technologie pour dissuader l'Etat hébreu », a expliqué M. Kahwagi à L'Orient Today dimanche.

Les responsables américains craignent que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ne considère l'élargissement de la lutte au Liban comme la clé de sa survie politique, dans un contexte de critiques internes concernant l'incapacité de son gouvernement à empêcher l'attaque du Hamas du 7 octobre, selon le Washington Post. Les discussions sur une escalade majeure entre Israël et le parti chiite se multiplient, indiquant une menace de guerre imminente.

Lire aussi

À part le Hezbollah, qui tire sur Israël au Liban-Sud ?

Une arme à double tranchant
Pour l'analyste, l'escalade du Hezbollah pourrait s'avérer efficace dans l'objectif de dissuader Israël de lancer une opération militaire de grande envergure, « mais cette tactique est une arme à double tranchant et pourrait être très risquée ».

« Elle pourrait finir par convaincre les Israéliens que le Hezbollah est devenu trop fort et qu'ils doivent donc mener une campagne plus large pour réduire ses capacités. Si les Israéliens n'étaient pas sérieux au sujet d'un conflit plus large, ces actions du Hezbollah les en dissuaderaient. Mais s'ils sont préoccupés par les capacités croissantes du Hezbollah et veulent mener une offensive pour réduire ces capacités, alors les attaques répétées du Hezbollah les convaincront davantage, ainsi que leurs alliés, pour passer à l'acte », a expliqué M. Kahwagi.

Des vidéos « populistes » à l'attention de la base

Selon le décompte de L'Orient Today, le Hezbollah a perdu 174 combattants depuis le 8 octobre.

Riad Kahwagi a fait valoir que bien que le Hezbollah ait infligé des pertes à l'armée israélienne, les chiffres « ne dépassent pas quelques dizaines, bien qu'Israël ne publie pas tous les chiffres de ses pertes ».

« Israël peut infliger bien plus de dégâts au Hezbollah que l'inverse, car il dispose d'une puissance de feu plus importante, comme le démontre le nombre de pertes lorsque l'on compare les deux camps », selon l'analyste. 

Interrogé enfin sur l'impact des vidéos diffusées par le parti pro-iranien, M. Kahwagi estime que le parti chiite les utilise « pour sa propre base à des fins populistes, et non à l'attention d'Israël ».  « Les Israéliens savent dans une certaine mesure de quoi le Hezbollah est capable » et n'ont donc pas besoin de ces documents filmés, a-t-il ajouté. 

Dans cette situation, assisterons-nous vraiment à une escalade ?

« Nous devons attendre de voir », a conclu Riad Kahwagi.

En 24 heures, entre vendredi et samedi soir, le Hezbollah a revendiqué douze attaques contre Israël, dont une contre un centre d'espionnage présumé près de Naqoura, dans le sud du Liban. Ces attaques s'ajoutent aux quatre autres revendiquées dimanche, qui ont néanmoins été annoncées à un rythme plus proche que celui observé ces dernières semaines.De plus, le Hezbollah a annoncé...

commentaires (7)

Après 25000 morts personne n'a bronché. La messe est dite. Puis il faut arrêter de croire les bourdes des "centaines de morts", etc... propagande a deux sous sans lendemains.

Pierre Christo Hadjigeorgiou

12 h 58, le 30 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Après 25000 morts personne n'a bronché. La messe est dite. Puis il faut arrêter de croire les bourdes des "centaines de morts", etc... propagande a deux sous sans lendemains.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    12 h 58, le 30 janvier 2024

  • Cet hystérique de Natanyahou ne sait plus à quel saint se vouer ! Il est contrarié de toutes parts , les pressions américaines qui lui demandent de diminuer le gabarit de ses ambitions le gênent , l'opinion publique internationale est de moins en moins en sa faveur , des voix israéliennes de plus en plus nombreuses s'élèvent contre lui et le qualifient de criminel de guerre . Il faut absolument qu'une pression militaire vienne aussi de l'extérieur , et voilà le rôle du Hezb , en harmonie avec les justes du monde ! Quel bénéfice !

    Chucri Abboud

    20 h 08, le 29 janvier 2024

  • Hassouna pêche par orgueil. Il se porte volontaire pour tester les dernières innovations de son fournisseur d’armes pour détruire son propre pays et massacrer son peuple? Espérons que ce Falaq1 marquera la fin du HB, car le Falaq libanais comme des israéliens et les gazaouis, a atteint son paroxysme. Il est claire que la seule raison qui motive HN est celle de satisfaire ses marionnettistes qui n’ont pas fini de se mêler les ficelles le concernant. On sent approcher la fin d’un cycle, espérons que le Liban et ses citoyens y seraient épargnés et que les vrais responsables payeront le prix.

    Sissi zayyat

    15 h 09, le 29 janvier 2024

  • Analyse logique et très instructive. Ce que le Hezbollah n'a toujours pas compris c'est qu'il ne fera pas long feu s'il a été décidé de l’éliminer. Gaza est une "Prova Generali" avant de passer a l'action contre lui s'il continue ainsi. L'agitation du quintette n'est pas un hasard et ce n'est pas par peur du Hezbollah mais éviter plus de catastrophe. Après 25000 morts personne n'a bronché. La messe est dite. Puis il faut arrêter de croire les bourdes des "centaines de morts", etc... Les troupes de Nasser était a Tel Aviv alors qu’Israël était, en fait, aux portes du Caire. Remember?

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    14 h 30, le 29 janvier 2024

  •  "Le Hezbollah a donc procédé à une escalade à des fins de dissuasion". De dissuasion ou de provocation? On sait que quand le Hezbollah gravit un barreau dans l’échelle de violence, Netanyahu en monte trois. La seconde interprétation semble donc plus vraisemblable. L’analyse de Mr Kahwagi est très pertinente. L’étalage de force de la milice iranienne est un chiffon rouge agité devant un taureau. La réaction risque d’être brutale, et le pays tout entier en paiera le prix. Mais, du Liban, comme il ne cesse de le montrer, le "sage" (Mikati dixit) Nasrallah se soucie comme de son premier turban.

    Yves Prevost

    08 h 44, le 29 janvier 2024

  • La montée au créneau du Hizbollah était nécessaire, bien que risquée. Le Hizb devait a' tout prix prouvé ses capacités, pas uniquement envoyer des messages. Les vidéos diffusées étaient destinées à tout le monde, spécialement aux militaires. Quant aux pertes, les chiffres de Tsahal sont ridicules. Une dizaine (??) Ils continuent de dissimuler la réalité des combats acharnés qui probablement ont fait des centaines de morts et de blessés, sauf si Tsahal utilise des robots...

    Raed Habib

    07 h 28, le 29 janvier 2024

  • Falaq 1??? Trop modeste le hezb car, en fait, falaqna kellna!!

    Wlek Sanferlou

    02 h 55, le 29 janvier 2024

Retour en haut