Rechercher
Rechercher

Sport - NBA

Wembanyama impressionne contre les Bucks

Malgré ses 27 points et des actions de grande classe, le pivot français n'a pu empêcher la défaite in extremis des San Antonio Spurs face aux Milwaukee Bucks (125-121).

Victor Wembanyama claquant un dunk face à Jaren Jackson Jr. lors du match entre les San Antonio Spurs et les Milwaukee Bucks jeudi au FedEx Forum. Petre Thomas/AFP

Le duel de géants entre le Grec Giannis Antetokounmpo et le Français Victor Wembanyama a tourné à l'avantage du joueur des Bucks, auteur de 44 points pour éviter l'embûche tendue par les Spurs à San Antonio.

Le jour de ses vingt ans, « Wemby » a certes vu la fête gâchée par « The Greek Freak », mais la star en devenir a joué dans la même cour que le double meilleur joueur NBA dans ce match disputé jusqu'au bout (125-121).

C'est peu dire que ce premier duel entre les deux monstres était attendu. Et il a tenu toutes ses promesses. Limité à 26 minutes sur le parquet des Spurs après son problème à la cheville droite, qui lui avait fait manqué le premier rendez-vous à Milwaukee en décembre, Wembanyama a rendu une copie pleine avec 27 points, neuf rebonds et cinq contres.

Si Devin Vassell a devancé le Frenchy comme meilleur marqueur des Spurs (34 points), c'est bien le combat entre Antetokounmpo et Wembanyama qui a éclipsé tout le reste.

« Incroyablement talentueux »

Auteur de paniers de grande classe, le n° 1 de la précédente draft a failli offrir une victoire de prestige dans les dernières secondes : après un contre monstrueux sur son rival du jour, Wemby a offert la balle d'égalisation à trois points à Tre Jones mais ce dernier a échoué. À trois secondes du terme.

« Il est incroyable, incroyablement talentueux », a déclaré Antetokounmpo à propos du rookie, de neuf ans son cadet, dont la combinaison de taille et d'habileté a suscité des comparaisons avec la superstar grecque.

À plusieurs reprises, Wembanyama a régalé les fans des Spurs, comme lorsqu'il s'est offert un dunk après son propre rebond. Un une-deux en solo sur le panneau.

« Il peut marquer à sa guise, quand il le veut. Il joue de la bonne manière, il joue pour gagner. C'était bien de jouer contre lui », a poursuivi le Grec, qui a également pris 14 rebonds pour permettre aux Bucks d'éviter une troisième défaite de rang, contre les derniers de la conférence Ouest. 

Deuxième à l'Est derrière les Celtics, les Milwaukee Bucks ont le troisième meilleur bilan de la ligue (25 victoires, 10 revers). Les Spurs n'ont eux remporté que cinq matches. Une défaite certes mais une nouvelle expérience engrangée pour le Français, qui a « grandi en regardant » Antetokounmpo, qui a mené les Bucks au titre en 2021.

« C'est toujours une motivation supplémentaire, a déclaré Wembanyama. Je veux m'attaquer à tout le monde et être le “bad guy” sur le terrain. C'était donc un super duel. » « Le simple fait que nous puissions rivaliser avec une équipe de niveau championnat comme celle-ci est prometteur », a-t-il ajouté.

Jokic au buzzer

Autre parquet, autre star : à San Francisco, Nikola Jokic a réussi un incroyable tir à trois points au buzzer pour permettre aux Denver Nuggets, champions en titre, de s'imposer 130-127 face aux Golden State Warriors. 

Le Serbe de 28 ans, deux fois meilleur joueur de la NBA, a marqué 34 points, réalisé neuf rebonds et dix assists pour renverser les Warriors de Stephen Curry, qui menaient de 18 points à la fin du troisième quart-temps.

Antetokounmpo, Wembanyama, Jokic... Une soirée de gala en NBA résumée par Michael Malone, l'entraîneur des Nuggets : « les grands joueurs réalisent de grands gestes. »

Des grands gestes, Zion Williamson en a également réalisé pour mener les Pelicans de La Nouvelle-Orléans vers la victoire contre les Wolves de Minnesota (117-106), qui restent toujours leaders de la conférence Ouest de NBA.

Dépassés par Williamson (27 points) et McCollum (24), Minnesota a enchaîné pour la première fois de la saison une seconde défaite d'affilée, après son revers à New York contre les Knicks. Cette fois, c'est contre les Pelicans, sixièmes à l'ouest, que le leader a perdu, et ce malgré les 35 points d'Anthony Edwards.

À l'ouest toujours, les Los Angeles Lakers ont perdu leur troisième match de suite, contre le Miami Heat (110-96). LeBron James a connu un jour sans, terminant avec seulement 12 points, laissant Anthony Davis mener les Lakers avec 29 points.

Après avoir pris l'avantage d'entrée, Miami a toujours été en tête et a compté sur une performance offensive équilibrée avec huit joueurs avec des scores à deux chiffres. Les Lakers ont eux souffert à longue distance, avec seulement quatre trois-points réussis sur trente tentatives.

Le duel de géants entre le Grec Giannis Antetokounmpo et le Français Victor Wembanyama a tourné à l'avantage du joueur des Bucks, auteur de 44 points pour éviter l'embûche tendue par les Spurs à San Antonio.

Le jour de ses vingt ans, « Wemby » a certes vu la fête gâchée par « The Greek Freak », mais la star en devenir a joué dans la même...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut