Rechercher
Rechercher

Économie - Restauration

Le Zed, un bar à vins pour toutes les papilles

Au menu : des bouchées aux inspirations asiatiques comme des toasts aux crevettes ou du saumon croquant, mais aussi des tartares et, bien sûr, des planches de fromages et de charcuterie.

Le Zed, un bar à vins pour toutes les papilles

Le bar à vins Le Zed propose un repas avec boisson alcoolisée pour un ticket moyen de 50 dollars. Photo DR

C’est au cœur du quartier beyrouthin de Furn el-Hayek que le bar à vins Le Zed a ouvert ses portes le 9 novembre dernier. Il propose une grande sélection de vins et de mets à déguster en soirée, dans une ambiance tamisée et en musique. Collées au revendeur Nicolas, les deux enseignes font partie de la même entreprise et travaillent main dans la main. « Au Zed, nous avons une sélection d’environ 300 vins qui viennent de chez Nicolas. Mais si le client le souhaite, il peut choisir une bouteille de l’enseigne qui n’est pas au menu et, avec un droit de bouchon limité, peut la déguster au Zed », explique Jean Zoghzoghi, qui a développé le concept.

Le Zed possède un espace de 60 mètres carrés, avec une terrasse pouvant accueillir 45 personnes, pour un total de 80 places assises, au bar, sur des tables hautes et des canapés. Douze personnes y travaillent de 17h30 à minuit, dont le fils de Jean Zoghzoghi, Pierre, en tant que chef des opérations. « Tous ont été formés à l’œnologie pendant trois mois, afin de bien conseiller nos clients sur le type d’alcool qu’ils souhaitent », explique le fondateur.

Lire aussi

Philip Khoury, le chef pâtissier libanais « visionnaire » de Harrods

Au menu : des bouchées aux inspirations asiatiques comme des toasts aux crevettes ou du saumon croquant, mais aussi des tartares et, bien sûr, des planches de fromages et de charcuterie. On y trouve aussi l’incontournable steak frites et des salades pour tous les goûts. « L’idée est d’avoir deux mondes qui se connectent, une belle carte avec des bons produits, mais avec une réelle expérience de bar à vins », clarifie Jean Zoghzoghi, qui ajoute : « Nous avons aussi une sélection de cigares pour les amateurs. » Le tout pour un ticket moyen de 50 dollars.

Entreprise familiale

Avec le changement d’adresse de Nicolas et l’ouverture du concept Le Zed, il aura fallu un investissement d’environ 500 000 dollars, réalisé par l’entreprise familiale, Dima Marketing, dont Jean Zoghzoghi est le directeur général. « Elle a été fondée par mon père, Claude, en 1978 et importait principalement des produits de consommation. » En 2010, l’entreprise se lance dans l’import et la distribution de vin avec Maison Castel, grand négociateur français de vin puis, en 2014, elle ouvre la première enseigne Nicolas au Liban.

Jean Zoghzoghi se trouvait alors aux Émirats arabes unis où il a lancé la marque Nespresso en 2006, en partenariat avec le groupe familial. En 2017, il décide de rentrer à Beyrouth pour s’investir dans l’entreprise familiale, dont il devient le directeur général en 2018. « J’avais eu l’idée d’ouvrir Nicolas avec un bar à vins adjacent il y a plusieurs années. Alors, quand on a changé de local pour Nicolas, on s’est dit que c’était le moment et on a ainsi pu développer notre concept », explique-t-il, précisant que ces espaces sont loués pour douze ans. 


C’est au cœur du quartier beyrouthin de Furn el-Hayek que le bar à vins Le Zed a ouvert ses portes le 9 novembre dernier. Il propose une grande sélection de vins et de mets à déguster en soirée, dans une ambiance tamisée et en musique. Collées au revendeur Nicolas, les deux enseignes font partie de la même entreprise et travaillent main dans la main. « Au Zed, nous avons une...

commentaires (1)

Bravo pour votre investissement au liban.

LE FRANCOPHONE

13 h 14, le 07 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo pour votre investissement au liban.

    LE FRANCOPHONE

    13 h 14, le 07 janvier 2024

Retour en haut