Rechercher
Rechercher

Politique - Crise politique

Présidentielle : Berry se remet au travail

Le président de la Chambre entend réactiver le dossier en 2024 ; Le Drian attendu à Beyrouth en janvier.

Présidentielle : Berry se remet au travail

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, et le président de la Chambre, Nabih Berry, à Aïn el-Tiné, le 18 décembre 2023. Photo AFP

« La présidentielle est à la tête de mes priorités. » Maintenant qu’il a respecté son engagement, le Parlement ayant prorogé d’un an le mandat du commandant de l’armée, le président de la Chambre, Nabih Berry, semble se préparer à reprendre un...
« La présidentielle est à la tête de mes priorités. » Maintenant qu’il a respecté son engagement, le Parlement ayant prorogé d’un an le mandat du commandant de l’armée, le président de la Chambre, Nabih Berry, semble se préparer à reprendre un...
commentaires (7)

"Présidentielle : Berry se remet au travail"... juste à temps pour faire le tâche du Grinch ... saboter les affaires du parlement...

Wlek Sanferlou

00 h 46, le 24 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • "Présidentielle : Berry se remet au travail"... juste à temps pour faire le tâche du Grinch ... saboter les affaires du parlement...

    Wlek Sanferlou

    00 h 46, le 24 décembre 2023

  • Cela fait 30 ans au moins que ce mec fait des discours grandioses qu'il commence a vraiment croire a son propre "bullshit".

    hrychsted

    20 h 48, le 23 décembre 2023

  • - SE REMET A SON TRAVAIL ? - DE GRACE, DITES LEQUEL, - AUTRE QU,AVEC LE SERAIL, - IL PEUT DECIDER TOUT SEUL, - L,AUTRE LUI SERVANT D,ECHO, - AU LIEU DE COEQUIPIER, - BIEN QU,IL ESSAIE LE MIKO, - ARDEMMENT DE LE COPIER. - LE PERCHE SERT D,ACCUEILLANT, - AUX DELEGUES DES SOUTIENS. - SON PREFERE EST LEDRIAN, - QUI FAIT SES OBJECTIFS SIENS. - ILS TRAVAILLENT AVEC MISE, - ARDEUR ET ACHARNEMENT, - A PRESERVER LA MAINMISE, - SUR LES CEDRES DU LIBAN. = - NAIFS QUI SE LAISSENT PRENDRE, - DANS CE QU,ILS VEULENT LEUR VENDRE.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    15 h 20, le 22 décembre 2023

  • Tout le monde sait que le président de la chambre élu par défaut veut renouveler l’expérience en proposant son unique candidat qui est celui de son allié barbu, d’où les concessions lâchées par le forcing qu’ont exercé les pays intervenants. Il se croit plus futé que les autres et se prend à rêver d’un tout de passe passe pour imposer le très contesté candidat en jouant sur la naïveté des envoyés spéciaux de l’Élysée qui ne voient que du feu. L’opposition a bien fait d’utiliser ses subterfuges, pour lui faire croire qu’il a gagné la bataille reste maintenant à gagner la guerre.

    Sissi zayyat

    12 h 04, le 22 décembre 2023

  • - TOUT INDIQUE QUE LE PERCHE, - AVEC L,AGREMENT DU BARBU, - ET DE LEDRIAN LE PECHE, - NOUS PREDISPOSE LE FRANJU. - LA MORIBONDE OPPOSITION, - EST PRISE DANS LE TOURBILLON, - DE LA HORS BORDS PROPOSITION, - QUI PENCHE VERS LE BARBUCHON. - A SA MAINMISE ? AUCUN CARCAN. - ILS NOUS PRONENT LE CONSENSUS, - MEME SI C,EST AVEC SATAN, - ET LE PIRE, POUR NOUS, EN SUS, - ILS RECLAMENT NOTRE AGREMENT, - POUR NOTRE SUICIDE CONSTANT, = - QUI DU COMPLOT SUIVRAIENT LES PAS, - CHOISIRAIENT LE NOM DE *JUDAS*.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    10 h 31, le 22 décembre 2023

  • Pourquoi ne pas dire la vérité tout simplement. Les chiites veulent imposer à tous les libanais le candidat maronite de leur choix. Tout comme ils ont imposé toutes les autres décisions. Les autres forces politiques qu’elles soient sunnites (totalement absentes), chrétiennes (FL ou CPL) et Druze subissent le diktat du tandem chiite en gesticulant sans arriver à quoi que ce soit de concret. Quand est ce que nous allons enfin comprendre que le Liban de1943 n’existe plus. Il n’y a pas de honte à admettre que le vivre ensemble a été un échec souvent sanglant et meurtrier

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 27, le 22 décembre 2023

  • « La présidentielle est à la tête de mes priorités » , nous annonce Berry, S;agit-il d’un virage à 180degrés, ou bien – plus probablement – d’un nouveau coup de bluff. Voilà tout de même que lui et ses acolytes bloquent la dite élection en imposant des conditions inconstitutionnelles. Le discours de Berry peut se résumer ainsi: "Je ne suis pas responsable de la vacance . Pour moi, je ne demande qu’à ouvrir en grand les portes du Parlement dès que vous serez prêts à élire (démocratiquement, cela va de soi) le candidat que je vous désignerai."

    Yves Prevost

    07 h 26, le 22 décembre 2023

Retour en haut