Rechercher
Rechercher

Politique - Conflit

Israël affirme que le journaliste Issam Abdallah a été tué dans une "zone de combat active" au Liban-Sud

Selon une enquête de l'agence Reuters, pour laquelle travaillait le vidéaste libanais, c'est un tir d'obus de char israélien qui a coûté la vie au reporter.

Israël affirme que le journaliste Issam Abdallah a été tué dans une

L'armée israélienne, réagissant vendredi à une enquête de Reuters selon laquelle ses forces ont tué un journaliste de l'agence dans le Sud du Liban le 13 octobre, a déclaré que l'incident s'était produit dans une zone de combat active et qu'il était en cours d'examen.

Sans aborder directement la question de la mort du journaliste libanais Issam Abdallah, un communiqué de l'armée israélienne affirme que ce jour-là, des combattants du Hezbollah avaient attaqué de l'autre côté de la frontière et que les forces israéliennes avaient ouvert le feu pour empêcher une infiltration armée présumée.

« Le 13 octobre 2023, l'organisation terroriste Hezbollah a lancé une attaque contre de multiples cibles en territoire israélien le long de la frontière libanaise », indique le communiqué publié par l’armée israélienne.

Lire aussi

C’est bien un char israélien qui a tué le journaliste Issam Abdallah

« Un incident a impliqué le tir d'un missile antichar, qui a frappé la barrière frontalière près du village de Hanita. Suite au lancement du missile antichar, des inquiétudes sont apparues quant à l'infiltration potentielle de terroristes en territoire israélien. En réponse, l’armée israélienne a utilisé l'artillerie et les tirs de chars pour empêcher l'infiltration. L'armée israélienne est consciente de l'affirmation selon laquelle des journalistes qui se trouvaient dans la zone ont été tués », poursuit le communiqué.

« Il s'agit d'une zone de combat active, où des tirs actifs ont lieu et où il est dangereux de se trouver. L'incident est actuellement à l'étude », précise le communiqué

L'enquête de Reuters a révélé qu'un équipage de char israélien a tué le vidéaste Issam Abdallah et blessé six reporters en tirant deux obus en succession rapide depuis Israël alors que les journalistes filmaient des tirs d'obus transfrontaliers.

Les deux tirs ont tué Issam Abdallah, 37 ans, et grièvement blessé la photographe de l'Agence France-Presse (AFP) Christina Assi, 28 ans, à un peu plus d'un kilomètre de la frontière israélienne, près du village de Alma el-Chaab (caza de Tyr).

L'AFP a également publié son enquête, jeudi, sur le même bombardement israélien, affirmant que le tir mortel a été causé par un obus utilisé par l'armée israélienne.


Cet article est une traduction d’une information de l’agence Reuters en anglais

L'armée israélienne, réagissant vendredi à une enquête de Reuters selon laquelle ses forces ont tué un journaliste de l'agence dans le Sud du Liban le 13 octobre, a déclaré que l'incident s'était produit dans une zone de combat active et qu'il était en cours d'examen.Sans aborder directement la question de la mort du journaliste libanais Issam Abdallah, un communiqué de l'armée...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut