Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Et j’entends siffler le train


Entre la mer et la colline

Le train serpente comme un roi

« …sifflera trois fois »

Une belle mélodie beyrouthine

Tous les matins, il reprend sa voie


La locomotive est une machine

Qui fait réveiller la marine

Les poissons dans leurs piscines

Et les visages de bonne mine

Tous attendent le train


Le train passe tous les matins

À côté des maisons et des sapins

Parallèle à la ville et ses magasins

Sur le pont arqué au coin

Sur la rivière du chien


Les mamans surveillent bien

Avec attention et beaucoup de soin

Leurs enfants qui jouent au coin

Pour ne pas passer devant le train


Les enfants attendent le train

S’ils sont sages ou gamins

Même s’ils ont très faim

Tous attendent le train


Tous ensemble, main dans la main

Regardent le ciel et prient leurs saints

Pour dire à Monsieur Martin

De faire siffler son train


Et j’entends siffler le train

Pour le meilleur et pour le bien

Et pour Monsieur Saladin

Pour Mozart et pour Chopin

Et pour tous les musiciens

Et j’entends siffler le train

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Entre la mer et la collineLe train serpente comme un roi« …sifflera trois fois »Une belle mélodie beyrouthineTous les matins, il reprend sa voieLa locomotive est une machineQui fait réveiller la marineLes poissons dans leurs piscinesEt les visages de bonne mineTous attendent le trainLe train passe tous les matinsÀ côté des maisons et des sapinsParallèle à la ville et ses...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut