Rechercher
Rechercher

Idées - Entretien

Alain Gresh : « Jamais on n’avait eu une telle criminalisation de la solidarité avec la Palestine »

Dans le cadre de notre couverture de la guerre de Gaza et de ses enjeux, « L’OLJ » a proposé à Karim Bitar, professeur de relations internationales affilié à plusieurs universités et centres de réflexion, de mener une série d’entretiens avec des experts sur cette reconfiguration régionale. Nouvel épisode avec Alain Gresh, directeur du journal en ligne « Orient XXI » et ancien rédacteur en chef du « Monde diplomatique ».

Alain Gresh : « Jamais on n’avait eu une telle criminalisation de la solidarité avec la Palestine »

Photo d'illustration : une manifestation pro Palestine à Paris, le 12 octobre 2023. Archives AFP

;Il y a un réalignement de la politique française depuis une quinzaine d’années, qui a commencé avec la présidence de Nicolas Sarkozy en 2007 et s’est poursuivi avec François Hollande et Emmanuel Macron. Officiellement la France explique qu’elle n’a...
;Il y a un réalignement de la politique française depuis une quinzaine d’années, qui a commencé avec la présidence de Nicolas Sarkozy en 2007 et s’est poursuivi avec François Hollande et Emmanuel Macron. Officiellement la France explique qu’elle n’a...

commentaires (12)

C’est un peu fort du café ce titre. Je rappelle à ce Monsieur qu’il ne s’agit pas là de criminalisation de la cause palestinienne mais des actes des barbares qui ont nuit à tout le peuple palestinien et qui ne peuvent qu’être combattus et rejetés de toute part. On ne peut pas, et sous prétexte de défendre une cause noble cautionner les actes de barbarie sur des civils qui qu’ils soient et quelque soient les motivations ou les doléances des barbares. Ici il est uniquement question de pouvoir absolu aux détriments des gazaouis qui ont été sacrifiés pour la gloire du Hamas, armé par l’Iran.

Sissi zayyat

11 h 33, le 17 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • C’est un peu fort du café ce titre. Je rappelle à ce Monsieur qu’il ne s’agit pas là de criminalisation de la cause palestinienne mais des actes des barbares qui ont nuit à tout le peuple palestinien et qui ne peuvent qu’être combattus et rejetés de toute part. On ne peut pas, et sous prétexte de défendre une cause noble cautionner les actes de barbarie sur des civils qui qu’ils soient et quelque soient les motivations ou les doléances des barbares. Ici il est uniquement question de pouvoir absolu aux détriments des gazaouis qui ont été sacrifiés pour la gloire du Hamas, armé par l’Iran.

    Sissi zayyat

    11 h 33, le 17 décembre 2023

  • "La société israélienne est sous le choc de ce qui s’est passé le 7 octobre, les Israéliens ont vécu, pour la première fois sur leur territoire, une terrible défaite" : Ils ont aussi revécu le traumatisme de la shoah, et cela vous échappe manifestement. Par ailleurs, hier de nombreuses manifestations de soutien à la Palestine ont eu lieu en France, il faut le dire.

    F. Oscar

    10 h 38, le 10 décembre 2023

  • Article qui explique beaucoup de choses LA MONTEE EXTRAORDINAIRE DU NOMBRE DE MUSULMANTS VENUS EN REFUGIES EN FRANCE ET AILLEURS QUI VEULENT IMPOSER LEURS COUTUMES A RENDU LA MASSE ALLERGIQUE AUX ARABES: PAS DE CRECHE DE NOEL DANS LES MAIRIES, PAS DE JAMBON DANS LES CANTINES DES ECOLES ET LE NOMBRE DE CASSEURS ANTI POLICE ET LES VOYOUX ET VENDEURS DE DROGUES ONT RENDU CETTE ALERGIE PLUS VISIBLE MAIS LES POLITICIENS PENSENT A LEURS VOIX ELECTORALE LA VERITE:UNE PARTIE DE L'EUROPE N'AIME PAS TROP LES ARABES ET SOUVENT AUSSI LES JUIFS MAIS LA POLITIQUE PENSE AUX AFFAIRES AVANT TOUT

    LA VERITE

    03 h 07, le 10 décembre 2023

  • quel bon sens M. Gresh !

    nabil samir

    23 h 58, le 08 décembre 2023

  • Merci a M. Bitar , et a l'OLJ pour cette interview avec un homme de qualité qu'est Alain Gresh.

    nabil samir

    23 h 52, le 08 décembre 2023

  • Le secrétaire de Jean Paul Sartre l'égyptien et philosophe Benny Levy qui a été à deux doigts de devenir un terroriste est devenu Rabbin et a finit ses jours à Jérusalem . Il a un frère qui est devenu Imam et habite toujours en Egypte.

    Dorfler lazare

    18 h 53, le 07 décembre 2023

  • Monsieur Gresh, pouvez-vous expliquer pourquoi les états arabes n'assument pas le fait que l'entité sioniste a voulu rendre ses conquêtes de la guerre des 6 jours contre la Paix et il y a eu les 3 Non de Khartoum en septembre 1967. Pourquoi voulez-vous que le train repasse plusieurs fois fois. Pourquoi les vaincus doivent être gagnant dans ce conflit ?

    Dorfler lazare

    18 h 50, le 07 décembre 2023

  • Un très grand merci Monsieur Bitar pour la qualité de ces entretiens et à chacun de vos invités pour l'éclairage précieux qu'ils nous donnent de semaine en semaine...

    Doumit El Khoury Marielle

    14 h 37, le 07 décembre 2023

  • "… Jean-Paul Sartre pourtant anticolonialiste convaincu, refuse de dénoncer Israël". Evolution donc de Sartre. Et pourtant pour un intellectuel palestino-new-yorkais, admirateur inconditionnel de Sartre, "l’un des héros intellectuels du siècle", finit par être dépité lors d’un colloque israélo-palestinien(1979). Démonstrations admirables de M. Gresch, mais que d'errances idéologiques de beaucoup de l'intelligentsia française, et américaine, dont des journalistes très engagés dans les années 60-70, et de leurs impressions de la Chine, de l'URSS, et de Cuba…

    Nabil

    03 h 27, le 07 décembre 2023

  • "...Michel Foucault et même Jean-Paul Sartre. Par rapport à 1967, comment voyez-vous les évolutions de la position politique française et celle du paysage intellectuel français ?" Foucault, et l’évolution, par rapport à 1967 ; c’est la séduction qu’avait khomeiny sur Foucault. Visionnaire ? Ses impressions sur l’Iran "révolutionnaire" ! …

    Nabil

    03 h 24, le 07 décembre 2023

  • "Mais dans le monde intellectuel et médiatique, il y a une vague pro-israélienne extrêmement puissante……et ils reprennent unanimement le discours israélien". Lecteur fidèle, patience, les questions sont plus longues que les réponses ! Nous sommes en 1967, et le microcosme intello parisien se positionnait du côté du vainqueur. Ce n’est pas une forme de stigmatisation de parler d’une "vague", mais elle continuait à frapper sous Giscard, où elle reprenait unanimement quel discours aux premières années de la guerre au Liban ?

    Nabil

    02 h 11, le 07 décembre 2023

  • Merci à vous deux,

    Eddé Dominique 4037

    16 h 15, le 06 décembre 2023

Retour en haut