Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Macron : Non à l’extension du conflit au Liban, oui à l’élection rapide d’un président

À quelques heures du début de la tournée de Jean-Yves Le Drian à Beyrouth, le président français a adressé une lettre au Premier ministre sortant, Nagib Mikati.

Macron : Non à l’extension du conflit au Liban, oui à l’élection rapide d’un président

Le président français Emmanuel Macron lors d’une visite au musée national de la Marine, à Paris, le 27 novembre 2023. Christophe Ena/Pool/ Reuters

À quelques heures du début de la tournée à Beyrouth de son émissaire personnel pour le Liban, le président français Emmanuel Macron a adressé une lettre au Premier ministre sortant, Nagib Mikati, à l’occasion du 80e anniversaire de l’indépendance du pays du Cèdre. Dans sa missive, le locataire de l’Élysée prévient que « l’extension du conflit (Hamas-Israël) au Liban aura de graves répercussions sur le pays et le peuple libanais », appelant à élire un président et former un gouvernement « de travail » sans plus tarder.

« Éviter le pire »

« La France réalise qu’elle a une responsabilité unique envers votre pays, qui se traduit par le rôle que nous jouons au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) », a souligné le président français dans sa lettre, reprise en grande partie par le Grand Sérail. Il a également prévenu qu’« aucune partie ne doit utiliser le territoire libanais de sorte à compromettre les intérêts souverains du pays », dans une référence apparente au Hamas mais aussi et surtout au Hezbollah, qui a érigé le Liban-Sud en front de soutien au mouvement palestinien dans sa guerre contre Israël, en cours depuis le 7 octobre. Les affrontements ont déjà fait plus d’une centaine de morts au Liban, en majorité des combattants du Hezbollah, mais aussi 13 civils, dont trois journalistes libanais. Mais bien que pour le moment les échanges de tirs des deux côtés de la frontière restent contenus, Beyrouth et la communauté internationale redoutent une escalade encore plus destructrice. « Aujourd’hui, nous devons éviter le pire. C’est pourquoi je vous encourage à poursuivre vos efforts dans cette direction », a ajouté M. Macron à l’adresse de M. Mikati. Et de poursuivre : « J’ai souligné au Premier ministre israélien, lors de nos entretiens, l’intérêt que nous portons à votre pays et j’ai exprimé mes inquiétudes quant au risque d’escalade et d’extension du conflit au Liban. »

Suivez notre couverture en direct

Le Hamas juge que les propositions israéliennes pour prolonger la trêve ne sont « pas optimales » : Jour 54 de la guerre Hamas-Israël

Revenant sur l’impasse politique à Beyrouth, le président français a précisé que « la vacance présidentielle qui dure depuis plus d’un an pèse sur la capacité du pays à sortir de la crise actuelle et à éviter une détérioration sécuritaire liée à la guerre qui se poursuit à Gaza ». Paris dépêche pour la quatrième fois en quelques mois son émissaire Jean-Yves Le Drian à Beyrouth – il devait arriver mardi soir – pour tenter de relancer le processus permettant l’élection d’un chef de l’État. « Sans président de la République ou gouvernement actif, il n’y a aucune possibilité de sortir de l’impasse sécuritaire, sociale, économique et financière dont souffre surtout le peuple libanais », a prévenu M. Macron. « Créer les circonstances propices pour l’élection d’un président et la formation d’un gouvernement de travail ne peut plus attendre », a-t-il insisté, affirmant que M. Le Drian continue à œuvrer dans ce sens. M. Macron a enfin assuré que « la France, qui partage des relations historiques avec le Liban, redouble ses efforts pour renforcer la stabilité, la sécurité et l’indépendance du pays ».

Incident à Aïta el-Chaab

La lettre de M. Macron intervient alors que la trêve entre le Hamas et l’État hébreu, en cours depuis vendredi et censée durer jusqu’à mercredi, a réussi à stabiliser la situation sur le front sud. Ainsi, un calme précaire régnait mardi dans cette région frontalière... à un incident près. Vers 9 heures du matin, une forte explosion a été entendue dans la localité de Aïta el-Chaab, dans le caza de Bint Jbeil. Cela a fait craindre une reprise des combats entre Israël et le Hezbollah. L’Agence nationale d’information (ANI, officielle) a rapporté que l’armée israélienne avait tiré un obus d’artillerie à la périphérie de Aïta el-Chaab, sans donner plus de détails. « Aucune trace d’un quelconque bombardement israélien n’est visible dans le village », a indiqué toutefois à L’Orient-Le Jour le président de la municipalité de Aïta el-Chaab, Mohammad Srour.

Rosa Srour, une habitante de la localité, confirme également que son village n’a pas été la cible d’un tir. « Quad j’ai entendu l’explosion, j’ai cru qu’elle provenait de l’autre côté de la frontière, autour de la position israélienne de Tallet el-Raheb. C’était très fort, donc j’ai pensé que les bombardements reprenaient », témoigne-t-elle. Contacté par notre journal, Andrea Tenenti, porte-parole de la Finul, s’est contenté d’affirmer que les Casques bleus présents sur place ont entendu vers 10 heures des bruits de tirs de mitrailleuses dans le village de Beit Lif, adjacent à Aïta el-Chaab. On n’en sait pas plus sur l’origine et les raisons derrière ces tirs. Toutefois, ni le Hezbollah ni Israël n’ont revendiqué une attaque mardi, et aucun autre incident n’a été enregistré durant la journée.

À quelques heures du début de la tournée à Beyrouth de son émissaire personnel pour le Liban, le président français Emmanuel Macron a adressé une lettre au Premier ministre sortant, Nagib Mikati, à l’occasion du 80e anniversaire de l’indépendance du pays du Cèdre. Dans sa missive, le locataire de l’Élysée prévient que « l’extension du conflit (Hamas-Israël) au Liban...

commentaires (7)

Racine. HB veut vider l’armée de sa substance et aucun pays ne trouve à redire. Ils laissent des vendus décider de la destruction de notre pays déjà exsangue en attendant le point de non retour alors qu’ils ont un boulevard devant pour empêcher que le plan soit exécuté sans embûches ni contradiction, puisqu’aucune pression n’est exercée par les pays puissants pour l’ empêcher. Les menaces répétées et non abouties ont rendu ce parti plus fort qu’il n’aurait jamais espéré. Le peuple libanais attend des actes courageux et non pas des promesses non tenues.

Sissi zayyat

11 h 35, le 29 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Racine. HB veut vider l’armée de sa substance et aucun pays ne trouve à redire. Ils laissent des vendus décider de la destruction de notre pays déjà exsangue en attendant le point de non retour alors qu’ils ont un boulevard devant pour empêcher que le plan soit exécuté sans embûches ni contradiction, puisqu’aucune pression n’est exercée par les pays puissants pour l’ empêcher. Les menaces répétées et non abouties ont rendu ce parti plus fort qu’il n’aurait jamais espéré. Le peuple libanais attend des actes courageux et non pas des promesses non tenues.

    Sissi zayyat

    11 h 35, le 29 novembre 2023

  • A faire. Ça n’est pas en envoyant des lettres à un PM,de surcroît démissionnaire sous la coupe des usurpateurs et ca n’est un secret pour personne que vous arriverez à régler le problème. Mikati est là pour exécuter les ordres de ceux qui’ ont placé et non de décider du sort de notre pays sinon ça se saurait. Il l’a dit et répété publiquement à qui veut l’entendre, mais il semble que ses discours ne sont pas parvenus à vos oreilles. Si vous avez vraiment l’intention de marquer l’histoire, il ne faut pas faire l’économie de changer le cours des événements en vous attaquant au problème à la rac

    Sissi zayyat

    11 h 27, le 29 novembre 2023

  • Ces accords que tous les pays intervenants font semblant d’ignorer l’existence. Jusque là, aucun pays n’a pris la peine d’exiger le désarmement du HB,ce parti hors la loi, qui souffle le chaud et le froid depuis des décennies et prend des décisions seuls ou plutôt suite à des ordres de ses financiers pour détruire son propre pays prétextant le protéger alors que notre armée est reléguée au rôle de spectateur de la destruction de son pays par des vendus payés grassement pour l’anéantir. Le mot magique n’a jamais été prononcé pour mettre fin à ses exactions alors vous savez ce qu’il vous reste

    Sissi zayyat

    11 h 18, le 29 novembre 2023

  • Monsieur Macron, qu’allez-vous faire pour dissuader HN de plonger notre pays dans une guerre destructive pour satisfaire l’agenda des mollahs qui eux ne comptent pas pacifier la région, bien au contraire. Ces agents doubles que vous avez choisi comme interlocuteurs lors de vos déplacements et à qui vous aviez l’intention de céder la présidence, autant dire notre démocratie contre une dictature pour ne pas les froisser, alors que les libanais s’attendait à une position ferme et courageuse pour les sortir de leur emprise en appliquant sans condition les accords signés (suite)…

    Sissi zayyat

    11 h 12, le 29 novembre 2023

  • Mais en gros merci pour vous avoir comme entité francophone

    Abdallah Barakat

    03 h 46, le 29 novembre 2023

  • Dakhlkon L’orient Lé Jor , pourquoi vo parlei pas d 3ebess brahin le tout puissant comme vous l’avez décrit dans vos autres articles

    Abdallah Barakat

    03 h 46, le 29 novembre 2023

  • C’est tombé du ciel …..

    Eleni Caridopoulou

    00 h 13, le 29 novembre 2023

Retour en haut