Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Dans la presse

Pour étendre la trêve, le Hamas doit retrouver des otages détenus par d'autres que lui, selon le Qatar

Mohammed Ben Abdel Rahman al-Thani estime que l'objectif déclaré d'Israël de détruire le Hamas et de l'éradiquer de Gaza n'est pas réaliste.

Pour étendre la trêve, le Hamas doit retrouver des otages détenus par d'autres que lui, selon le Qatar

Des maisons en ruine détruites par les frappes israéliennes pendant le conflit, au milieu d'une trêve provisoire entre Israël et le groupe islamiste palestinien Hamas, dans le camp de réfugiés de Beach, dans la ville de Gaza, le 26 novembre 2023. REUTERS/Abed Sabah

Le Premier ministre du Qatar Mohammed ben Abdel Rahman al-Thani, a déclaré ce lundi au Financial Times que le Hamas doit retrouver des dizaines d'otages détenus par d’autres groupes islamistes palestiniens dans l'objectif d'étendre la trêve.

Dans une interview au quotidien, il a précisé que la prolongation de la trêve provisoire entre Israël et le Hamas dépend de la volonté du groupe palestinien islamiste de localiser des dizaines de femmes et d'enfants retenus en otage à Gaza par des civils et des gangs, a-t-il annoncé. Plus de 40 autres femmes et enfants sont retenus en captivité à Gaza, et on ne pense pas qu’ils sont détenus par le Hamas, selon le Premier ministre qatari.

Une pause de quatre jours dans la guerre négociée par l'État du Golfe, qui a débuté vendredi, doit prendre fin après lundi. Le groupe islamiste a accepté de libérer 50 femmes et enfants. En contrepartie, Israël a accepté d'accroître l'aide apportée à la bande de Gaza assiégée et de libérer 150 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Mohammed ben Abdel Rahman al-Thani a souligné que l'Etat hébreu avait fourni au Qatar une liste de plus de 90 femmes et enfants saisis lors de l'attaque du Hamas le 7 octobre, qui a fait environ 1 200 morts selon les responsables israéliens. Environ 240 otages ont été capturés et ramenés dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas. Parmi les autres captifs figurent des soldats israéliens et des civils âgés.

Selon le Premier ministre Qatari, le Hamas l’a informé que ses combattants n'avaient pas capturé de civils, rejetant la responsabilité sur d'autres groupes militants et sur les Palestiniens qui avaient également franchi les barrières de sécurité israéliennes autour de Gaza, le 7 octobre.

Suivez notre couverture en direct

Onze otages israéliens sont arrivés en Israël ; la trêve humanitaire à Gaza prolongée de 48h : Jour 52 de la guerre Hamas-Israël

Le Hamas a fait savoir dimanche dans un communiqué qu'il cherchait à prolonger la trêve en augmentant le nombre de « personnes libérées de prison ». Le responsable qatari a déclaré que le Jihad islamique palestinien, une autre faction islamiste de Gaza, coordonnait ses actions avec le Hamas pour la libération des otages.

Pour un arrêt du conflit

Sur un autre plan, le Premier ministre qatari a insisté sur la nécessité que la guerre entre Israël et le Hamas « s'arrête afin de trouver une solution pour répondre aux préoccupations d'Israël ».

Depuis l'entrée en vigueur de l'accord sur les otages vendredi, le Hamas a libéré 39 femmes et enfants et 18 étrangers. Israël a libéré 117 femmes et enfants palestiniens de ses prisons. Le Qatar, qui accueille le bureau politique du Hamas à Doha, a dépêché des fonctionnaires en Israël et à Gaza afin de coordonner l'action des parties.

Le Premier ministre qatari, qui est également ministre des Affaires étrangères, a affirmé que si l'on ne parvient pas à obtenir un cessez-le-feu prolongé, la guerre entre Israël et le Hamas risque de s'étendre et de déstabiliser « l'ensemble de la région ». Il a critiqué les puissances occidentales qui n'exercent pas davantage de pression sur l'Etat hébreu pour qu'il mette fin aux combats, avertissant que les bombardements et le siège de Gaza par Israël menaçaient de radicaliser une génération de jeunes Arabes.

Mohammed ben Abdel Rahman al-Thani a enfin noté que l'objectif déclaré d'Israël de détruire le Hamas et de l'éradiquer de Gaza n'était pas réaliste. « En fin de compte, la destruction du Hamas par la poursuite de cette guerre n'aura jamais lieu. Cela ne fera qu'alimenter le récit de l'extrémisme et de la radicalisation », a-t-il soutenu, insistant sur la nécessité de « trouver une solution politique qui garantisse la sécurité du peuple palestinien et du peuple israélien ». Il a souligné dans ce cadre que les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie occupée devraient avoir un « horizon politique » pour un État viable qui leur soit propre, qu'ils devraient pouvoir choisir leurs propres dirigeants et qu'un gouvernement unique devrait administrer les deux territoires. « En dehors de cela, il n'y aura pas de solution », a-t-il conclu.

Le Premier ministre du Qatar Mohammed ben Abdel Rahman al-Thani, a déclaré ce lundi au Financial Times que le Hamas doit retrouver des dizaines d'otages détenus par d’autres groupes islamistes palestiniens dans l'objectif d'étendre la trêve.Dans une interview au quotidien, il a précisé que la prolongation de la trêve provisoire entre Israël et le Hamas dépend de la volonté du groupe...

commentaires (2)

C'est trop facile pour le Hamas de renvoyer la responsabilité des exactions et enlèvements sur les autres groupes. D'ailleurs il est étonnant de le voir libérer des otages qu'il n'a jamais détenus! C'est comme la Syrie qui affirmait ne détenir aucun prisonnier libanais, mais qui, de temps en temps, en renvoyait un dans son pays sous forme de cadavre!

Yves Prevost

09 h 03, le 28 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • C'est trop facile pour le Hamas de renvoyer la responsabilité des exactions et enlèvements sur les autres groupes. D'ailleurs il est étonnant de le voir libérer des otages qu'il n'a jamais détenus! C'est comme la Syrie qui affirmait ne détenir aucun prisonnier libanais, mais qui, de temps en temps, en renvoyait un dans son pays sous forme de cadavre!

    Yves Prevost

    09 h 03, le 28 novembre 2023

  • Bravo le Qatar, c’est rare a souligner mais c’est la première fois que j’entends un dirigeant Arabe parler logique tout en ayant une approche objective, on est tellement habitués à la langue de bois et à entendre toujours les mêmes inepties, Walla la nouvelle génération du Golfe m’épate peut être qu’ils pourront eux trouver une solution.

    Liban Libre

    22 h 49, le 27 novembre 2023

Retour en haut