Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Mode

ODE, le nouveau projet de surcyclage de Larissa von Planta

ODE, le nouveau projet de surcyclage de Larissa von Planta

Depuis sa création, ODE a aidé à transformer plus de 600 pièces individuelles. Photo tirée du site officiel de Larissa von Planta

On avait rencontré Larissa von Planta en décembre 2022. Elle était venue à Beyrouth à l’occasion de son exposition « Mended ». La jeune Anglaise, liée avec la créatrice Rim Baydoun depuis leurs années universitaires à Central St. Martin’s, avait entrepris, en hommage à son amie gravement blessée lors de la double explosion du 4 aout 2020, de restaurer à sa manière des pièces endommagées des nouvelles collections d’hiver de la boutique If, non loin du port de Beyrouth. On la retrouve derrière un nouveau label dédié au surcyclage. Ode, comme un hommage au rebut, se dédie à la remise en beauté de pièces qu’on a chéries et qui terminent leur parcours trop usées, déchirées, trouées, mais qui vont retrouver une nouvelle vie. Basée à Londres, la maison Ode, précédemment LVPx, fait rebroder à Beyrouth les pièces qu’on lui confie du monde entier.

« Nous changeons de nom, mais notre engagement envers les artisans et les clients reste plus fort que jamais. Le changement de LVPx à ODE reflète ce que nous espérons continuer à faire avec cette entreprise sociale – célébrer et renforcer le savoir-faire inspirant des artisans et brodeurs réfugiés basés au Liban », indique le manifeste de Ode. Une nouvelle collection de la marque était présentée à la Soho Revue Gallery à Londres du 26 au 28 octobre, donnant l’occasion à celles qui le souhaitaient de venir sur place et bénéficier d’une consultation sur la transformation potentielle de leurs pièces préférées.

Trois voyages par an sont prévus pour récupérer les pièces brodées par les artisans de la maison. Photo tirée du site officiel de Larissa von Planta

Les clients envoient leurs vêtements ou draps, serviettes et nappes. Ils choisissent leurs couleurs préférées et font broder leurs pièces à la main par un talentueux collectif d’artisanes. Toutes les pièces sont renvoyées dans les deux mois. « Notre groupe au Liban brode chaque produit avec soin et précision en utilisant des techniques traditionnelles issues des cultures palestinienne et levantine qui ont évolué au fil des siècles. En exploitant le pouvoir de la mode et du design durables, ODE offre un moyen unique de faire revivre les biens des gens et de prolonger leur vie, ou de créer un cadeau vraiment personnalisé pour un ami ou un être cher », précise Larissa von Planta.

C’est dans la période post-traumatique de la double explosion dévastatrice au port de Beyrouth en août 2020 que la créatrice de mode durable Larissa von Planta a voulu aider les artisans avec lesquels elle travaillait au Liban. Soucieuse de donner du travail à ceux dont les moyens de subsistance avaient été mis en péril, elle a demandé à ses amis et à sa famille de lui donner des vêtements et des articles d’intérieur en échange d’une somme modique. Avec l’aide d’une équipe soudée de créatifs, ces vêtements ont été confiés à un collectif d’artisanes originaires de Palestine, de Syrie et du Liban.

Lire aussi

Pour sa première collection éponyme, Phoebe Philo exorcise sa Celine intérieure

Nombre de ces artisanes vivent dans des conditions difficiles dans des camps de réfugiés à la périphérie de Beyrouth. Elles brodent chaque pièce qu’elles reçoivent en utilisant des motifs et des méthodes traditionnels avant de rendre les articles à leurs propriétaires. Depuis sa création, ODE a aidé à transformer plus de 600 pièces individuelles et a travaillé avec des entreprises de Hong Kong à Paris pour transformer leurs stocks invendus afin qu’ils puissent être revendus avec une valeur ajoutée. Depuis sa création en août 2020, ODE a étendu sa portée au-delà des frontières et des continents avec des clients venant du Mexique, de l’Islande, des États-Unis, du Moyen-Orient, de l’Europe, etc.

Basée à Londres, la maison Ode, précédemment LVPx, fait rebroder à Beyrouth les pièces qu’on lui confie du monde entier. Photo tirée du site officiel de Larissa von Planta

La procédure est simple : sélectionnez un vêtement existant que vous souhaitez faire broder à la main. Envoyez-le à Ode : postez ou déposez votre article au point de dépôt LVPx.

Ode envoie votre vêtement à Beyrouth. Trois voyages par an sont prévus pour récupérer les pièces brodées par les artisans de la maison. La commande est discutée en détail, entre motifs et couleurs, avec les brodeuses qui gardent cependant leur liberté d’expression artistique. Le vêtement terminé est ensuite livré à son commanditaire. Chaque pièce demande du temps et de la réflexion. Les petits miracles réclament de la patience. Mais le résultat est un bonheur pour les yeux.

On avait rencontré Larissa von Planta en décembre 2022. Elle était venue à Beyrouth à l’occasion de son exposition « Mended ». La jeune Anglaise, liée avec la créatrice Rim Baydoun depuis leurs années universitaires à Central St. Martin’s, avait entrepris, en hommage à son amie gravement blessée lors de la double explosion du 4 aout 2020, de restaurer à sa manière des...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut