Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Conflit

J-23 de la guerre Israël-Hamas : le point à 20h30

J-23 de la guerre Israël-Hamas : le point à 20h30

Une fusée éclairante israélienne tirée au-dessus de Gaza, le 29 octobre 2023. Photo FADEL SENNA/AFP

Depuis l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, le conflit entre l'Etat hébreu et le mouvement islamiste palestinien a fait plus de 8.000 morts côté palestinien selon le Hamas, dont la moitié sont des enfants, tués dans les bombardements israéliens, alors qu'Israël déplore 1.400 morts, essentiellement des civils, selon les autorités locales.

Voici ce qu'il faut savoir, à 20h30, au 23e jour du conflit :

Tensions à la frontière entre le Liban et Israël

La fréquence des échanges de bombardements entre le Liban et Israël est montée d'un cran en fin de journée, plusieurs attaques de part et d'autres ayant été signalées.

Dans une série de communiqués, le Hezbollah a revendiqué plusieurs attaques contre des positions israéliennes situées à la frontière avec le Liban-sud. Dans l'une d'entre elles, le parti de Hassan Nasrallah affirme avoir abattu un drone israélien qui serait tombé en Israël.

Le parti chiite a dans ce contexte annoncé la mort de l'un de ses combattants, le bilan des pertes totales du Hezbollah depuis le début de la guerre s'élevant désormais à 48 combattants tués, selon notre décompte.

En outre, la force Al-Fajr, la branche militaire de la Jamaa Islamiya au Liban, a revendiqué la responsabilité du lancement de missiles depuis le Liban vers Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël. Ces tirs ont fait des dégâts matériels, selon des images de l'AFP.

Et les Brigades Ezzeddine al-Qassam, le bras armé du Hamas, ont indiqué avoir « bombardé (depuis le Liban) Naharaya de 16 roquettes. Naharaya est une localité située dans le nord d'Israël, proche de la frontière avec le Liban.

Apparition de Nasrallah dans une vidéo

Dans ce contexte, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, est apparu brièvement et de dos, dans une vidéo diffusée dimanche et relayée en masse sur les réseaux sociaux.

Déploiement accru de soldats israéliens à Gaza

L'armée israélienne a augmenté le nombre de ses troupes dans la bande de Gaza pour y combattre le Hamas, a annoncé dimanche son porte-parole.

« Nous augmentons graduellement les opérations terrestres et l'étendue de nos forces dans la bande de Gaza », a déclaré le général Daniel Hagari.

Le Hamas a en outre fait état dimanche en fin de journée de « violents combats » entre ses combattants et les forces israéliennes dans le nord de la bande de Gaza, où l'armée israélienne mène des incursions terrestres depuis vendredi soir.

Bilan provisoire

Plus de 8.000 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Selon cette même source, 116 membres du personnel de santé ont été tués durant cette même période.

Côté israélien, plus de 1.400 personnes ont été tuées dans le pays, essentiellement des civils et la majorité le jour de l'attaque du Hamas, selon les autorités.

Situation « de plus en plus désespérée » à Gaza, selon l'ONU

« La situation à Gaza devient de plus en plus désespérée d'heure en heure », a alerté dimanche le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

« Je regrette qu'au lieu d'une pause humanitaire cruellement nécessaire, soutenue par la communauté internationale, Israël ait intensifié ses opérations militaires », a-t-il poursuivi.

Un peu plus tôt, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) avait mis en garde contre un écroulement de « l'ordre public » dans la bande de Gaza après des pillages de ses centres.

Aide humanitaire

Dix camions supplémentaires d'aide humanitaire, avec des denrées alimentaires et des médicaments, sont arrivés dans la bande de Gaza dimanche, en provenance de l'Egypte, a indiqué le Croissant rouge palestinien (PRCS).

Depuis le 21 octobre, seuls 94 camions d'aide humanitaire ont pu arriver via ce point de passage de Rafah et aucun carburant n'a été autorisé à être acheminé à Gaza jusqu'à maintenant, selon le PRCS.

Le Hamas veut échanger otages contre prisonniers

Le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinouar, s'est dit prêt samedi soir à conclure « immédiatement » un échange des otages que le mouvement islamiste retient, contre « tous les prisonniers » palestiniens en Israël.

Selon le Club des Prisonniers, une association qui défend leurs droits, quelque 5.200 Palestiniens sont incarcérés par Israël, dont 559 purgent des peines de prison à vie.

Les autorités israéliennes ont identifié 230 personnes captives dans la bande de Gaza, selon un nouveau décompte. Seules quatre femmes ont été libérées à ce jour.

En soirée, le ministre israélien de la Défense a accusé le Hamas de « manipulation psychologique » au sujet des otages.

Réactions de la communauté internationale

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que les violences perpétrées par les colons en Cisjordanie occupée par Israël, qui ont récemment conduit à la mort et au déplacement de plusieurs civils palestiniens, devaient cesser.

Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, se rendra en outre la semaine prochaine au Liban, a annoncé dimanche son cabinet.

Ce déplacement, de mercredi à vendredi, vise à « réaffirmer notre attachement à la stabilité du Liban », selon le cabinet, précisant que M. Lecornu s'entretiendra avec les autorités libanaises, dont le Premier ministre sortant Nagib Mikati.

Les États-Unis ont pour leur part affirmé qu'Israël se doit de faire la « distinction » dans ses opérations militaires entre le Hamas et les civils palestiniens.

Le pape François a appelé à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas et a renouvelé son appel à la libération des otages détenus par le mouvement palestinien à Gaza.

Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé que les informations selon lesquelles le Croissant-Rouge palestinien a reçu des avertissements des autorités israéliennes pour évacuer immédiatement l'hôpital Al-Quds dans la bande de Gaza étaient « profondément préoccupantes ».

Entraver la fourniture d'aide humanitaire à la population de Gaza peut constituer un crime relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré de son côté son procureur en chef Karim Khan cité par Reuters, lors d'une visite au poste-frontière de Rafah dimanche.

Depuis l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, le conflit entre l'Etat hébreu et le mouvement islamiste palestinien a fait plus de 8.000 morts côté palestinien selon le Hamas, dont la moitié sont des enfants, tués dans les bombardements israéliens, alors qu'Israël déplore 1.400 morts, essentiellement des civils, selon les autorités locales.Voici ce qu'il faut savoir, à 20h30, au...

commentaires (2)

Le Hamas etait à son plus fort et c'est là que le hezb et ses alliés devaient se joindre à lui. Au lieu de ça ses alliés attendent son anéantissement pour venir à son secours.... bizzare, très bizzare...

Wlek Sanferlou

22 h 07, le 29 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Le Hamas etait à son plus fort et c'est là que le hezb et ses alliés devaient se joindre à lui. Au lieu de ça ses alliés attendent son anéantissement pour venir à son secours.... bizzare, très bizzare...

    Wlek Sanferlou

    22 h 07, le 29 octobre 2023

  • Qu’attendent l’Iran et le Hezbollah d’aider le Hamas, si cela continue, les morts risque d’atteindre plus de 100000 tués puisque Netanyahu a dit que la guerre sera longue et que les sionistes veulent éradiquer le Hamas de gaza. Comme je l’ai déjà dit, que le Hamas dans un très large humanitaire libéré tous les otages pour montrer qu’ils ne sont pas des terroristes et qu’ils jugent tous ses combattants qui ont commis des crimes de guerre et les remets au CPI, ainsi, le Hamas aurait montré que qu’ils sont des combattants résistants et non des terroristes alors que Netanyahu est un terroriste sioniste qui veut éradiquer le Hamas de gaza, donc les exterminer. Déjà, les bombardements des sionistes avec leurs aviations et leurs missiles super sophistiqués sèment la mort et la desolation dans tout gaza. Et vous, ignobles aveugles sans exception, comment permettez vous de soutenir le terroriste Netanyahu en disant qu’Israël a le droit de se défendre et qui depuis 75 ans bafoue les résolutions

    Mohamed Melhem

    16 h 08, le 29 octobre 2023

Retour en haut