Rechercher
Rechercher

Sport - Formule 1

50e victoire pour Verstappen aux Etats-Unis

Déjà assuré d’un troisième titre de champion du monde consécutif, le pilote néerlandais a poursuivi sa moisson dimanche sur le Grand Prix du Texas.

Max Verstappen célébrant sa 50e victoire en F1 après sa première place au Grand Prix des États-Unis, à Austin, au Texas. Chandan Khanna/AFP

Deux semaines après avoir été sacré champion du monde pour la troisième année consécutive, Max Verstappen (Red Bull) a remporté sa 50e victoire lors du Grand Prix des États-Unis de formue 1, dimanche, sur le circuit des Amériques à Austin.

Le Néerlandais de 26 ans, jamais rassasié, l’a emporté avec seulement deux secondes d’avance sur le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), qui a finalement été disqualifié après que sa voiture a échoué aux inspections d’après-course pour une usure excessive du plancher.

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), qui s’était classé sixième, a lui aussi été disqualifié par la Fédération internationale de l’automobile (FIA), les mêmes irrégularités ayant été constatées.

En remportant le Grand Prix des États-Unis, Verstappen a ainsi égalé le record de victoires sur une saison (15) qu’il avait établi l’an dernier, et il lui reste encore quatre Grands Prix cette année pour l’améliorer. Étant donné la supériorité de sa RB19, le Néerlandais devrait placer la barre encore plus haut.

Parti sixième, Verstappen a débuté sa remontée dès le premier virage en prenant le meilleur sur le Britannique George Russell (Mercedes). Après avoir été pointé à plus de cinq secondes, Lando Norris (McLaren), le Néerlandais, un peu ralenti par le trafic, n’a pas paniqué et a doublé ses adversaires un à un.

Il a finalement pris les commandes du Grand Prix après le premier changement de pneus, à mi-course, en dépassant Norris au 28e des 56 tours que comptait l’épreuve. Il a ensuite déroulé, malgré des soucis de freins avant qu’il a évoqués à plusieurs reprises à la radio.


« C’est incroyable »

« J’ai beaucoup souffert avec mes freins et j’ai raté quelques points de freinage. Cela a rendu les choses plus difficiles aujourd’hui. C’était très serré à la fin avec les retardataires. C’est incroyable de remporter mon 50e Grand Prix, je suis très fier et je vais continuer à attaquer pour en avoir encore plus », a déclaré le Néerlandais.

L’ancien champion du monde Hamilton, lui, s’était emparé de la deuxième place, tandis que Charles Leclerc (Ferrari) avait obtenu une très décevante sixième place, avec une stratégie à un seul arrêt risquée qui ne s’est pas avérée payante. Les deux pilotes ont toutefois vu ces résultats annulés après l’inspection de la FIA.

Avec leur disqualification, Lando Norris (McLaren), qui a réalisé le 100e Grand Prix de F1 de sa carrière, s’est hissé à la deuxième place et a décroché son 12e podium, le quatrième consécutif et le sixième cette saison.

L’Espagnol Carlos Sainz (Ferrari), qui avait terminé quatrième, sur les talons de Norris, est désormais classé troisième. Et le Mexicain Sergio Perez (Red Bull) s’est hissé à la quatrième place. 

Le Britannique Mercedes George Russell, lui, est passé de la septième à la cinquième place. La sixième place est désormais occupée par le Français Pierre Gasly (Alpine), qui a été plus chanceux que son coéquipier Esteban Ocon, contraint à l’abandon dès le sixième tour après un choc avec l’Australien Oscar Piastri (McLaren), qui a également dû jeter l’éponge.

Le top 10 est complété par le Canadien Lance Stroll (Aston Martin), qui s’était pourtant élancé en dernier depuis la voie des stands, le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri), qui s’est permis de luxe de chausser des pneus tendres en toute fin de course pour s’adjuger le meilleur tour et engranger un point de plus au championnat, le Thaïlandais Alexander Albon (Williams) et l’Américain Logan Sargeant (Williams). 


Deux semaines après avoir été sacré champion du monde pour la troisième année consécutive, Max Verstappen (Red Bull) a remporté sa 50e victoire lors du Grand Prix des États-Unis de formue 1, dimanche, sur le circuit des Amériques à Austin.

Le Néerlandais de 26 ans, jamais rassasié, l’a emporté avec seulement deux secondes d’avance sur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut