Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

Bagarre nocturne à Dora entre Syriens et Libanais : plusieurs blessés

L'armée a bouclé le quartier et évacué un bâtiment habité par des migrants.

Bagarre nocturne à Dora entre Syriens et Libanais : plusieurs blessés

Des habitants attroupés près d'un bâtiment à Dora où une bagarre a éclaté entre Libanais et ressortissants syriens, le 5 octobre 2023. Photo X/@lebanondebate

Une bagarre a éclaté jeudi en fin de soirée entre des ressortissants syriens et des Libanais près de l'église Saint-Maron à Dora, à l'entrée nord de Beyrouth, rapportent l'Agence nationale d'information (ANI, officielle). De nombreux blessés sont à déplorer sans plus de détails sur les chiffres.


Des vidéos ont circulé en boucle sur les réseaux sociaux dans la nuit de jeudi, montrant un attroupement autour d'un immeuble du quartier et des cris lancés de toutes parts. « Ramène mon fusil ! Ramène mon fusil ! », hurle une voix. Une personne sur place filme en commentant : « Ils sont venus attaquer tous les Syriens ».

Intervention de l'armée

L'agence indique que la « tension » à Dora a été provoquée par « un différend entre quelques jeunes migrants syriens et d'autres jeunes libanais », sans plus de précisions. « Immédiatement, les forces de sécurité et l'armée ont dépêché une équipe autour des bâtiments habités par les Syriens afin de les arrêter », poursuit l'agence. Des médias locaux indiquent que l'armée a procédé à l'évacuation d'un bâtiment occupé par des déplacés syriens, après la bagarre. 

Pour mémoire

Réfugiés syriens, le grand embrasement

L'armée et les Forces de sécurité intérieure n'ont pas communiqué officiellement sur le sujet. L'armée n'a pas répondu aux sollicitations de L'OLJ. Une source au sein des FSI a toutefois indiqué ne pas pouvoir confirmer qu'il y a eu des blessés lors de cette bagarre, sans plus de détails.

« Tout peut exploser »

« Dans ce quartier, une petite dispute et tout peut exploser », raconte Tony, la trentaine, près du lieu de la bagarre. Lui, comme d’autres, indiquent à notre journaliste sur place Lyana Alameddine que le différend a d’abord éclaté entre deux Libanais. « L’un d’eux est le responsable d'une usine employant des Syriens. Il les a fait ramener pour qu’ils le protègent et ça a dégénéré… », poursuit-il.

Un autre résident raconte sa version en détails : l'épouse du propriétaire de l’usine aurait eu un accident de la route avec un conducteur qui tenait un téléphone en main. L'appareil est tombé et s'est cassé, l'homme a alors demandé un remboursement. « Le propriétaire de l’usine lui a lancé 50.000 livres libanaises. Le ton est monté, puis le propriétaire de l’usine est descendu avec ses employés », raconte-t-il. « Ensuite, la police et l’armée sont arrivées et ont géré la situation », conclut-t-il.

La question de la présence des ressortissants syriens au Liban, dont certains possèdent le statut de réfugié, occupe une large place du débat public local et suscite de nombreuses tensions. Si les autorités et une large partie de la classe politique appellent à leur rapatriement, de nombreuses associations et l'ONU estiment qu'un retour sécurisé est impossible au vu de l'état actuel de la Syrie.

Jeudi, le ministre sortant de l'Intérieur Bassam Maoulaoui avait publié une série de circulaires requérant des mesures de répression contre les ressortissants syriens au Liban, notamment sur la circulation à moto et sur « le phénomène de mendicité » à Beyrouth.

Une bagarre a éclaté jeudi en fin de soirée entre des ressortissants syriens et des Libanais près de l'église Saint-Maron à Dora, à l'entrée nord de Beyrouth, rapportent l'Agence nationale d'information (ANI, officielle). De nombreux blessés sont à déplorer sans plus de détails sur les chiffres.#الدورة تشتعل... إشكالٌ كبير بين #لبنانيين...

commentaires (7)

Moto avec deux enfants devant le conducteur et un derriere entre lui et sa femme. De quelles mesures de répression parle t il?? nous n'avons vu aucun barrage les intercepter... ils roulent à moto aujourd'hui plus que jamais, à plusieurs voire en familles complètes en voie de reproduction réitérée... et envahissent le pays. Mais nous ne croyons pas aux grands discours... qu'ils trouvent d'abord des effectifs pour assumer les fonctions de l'état avant de parler de mesures de répression qui engagent des milliers d'effectifs qui veulent travailler...

C EL K

05 h 52, le 07 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Moto avec deux enfants devant le conducteur et un derriere entre lui et sa femme. De quelles mesures de répression parle t il?? nous n'avons vu aucun barrage les intercepter... ils roulent à moto aujourd'hui plus que jamais, à plusieurs voire en familles complètes en voie de reproduction réitérée... et envahissent le pays. Mais nous ne croyons pas aux grands discours... qu'ils trouvent d'abord des effectifs pour assumer les fonctions de l'état avant de parler de mesures de répression qui engagent des milliers d'effectifs qui veulent travailler...

    C EL K

    05 h 52, le 07 octobre 2023

  • EXIT. Syria out. Point final.

    LE FRANCOPHONE

    18 h 27, le 06 octobre 2023

  • Tous les réfugiés qui se trouvent dans le monde sous les lois du pays accueillant sauf au Liban. Aussitôt arrivés sans y être invités ou acceptés, ils s’arment et se montrent agressifs vis à vis de ce peuple qui s’est battu pour qu’ils soient accueillis, et vont même jusqu’à partager le peu qu’il a au nom de l’humanité que ces gens là font de tout pour la transformer en rejet puisqu’ils ne respectent pas leurs hôtes ni leur pays qu’ils dégradent en se permettant de faire ce qu’il ne leur était interdit de faire dans leur propre pays. La dégradation de notre territoire avec les détritus et les saletés qui jonchent leurs camps et les alentours en est la meilleure preuve de leur gratitude et de leur intention de souiller la terre qui les accueilli lorsque personne ne voulait d’eux. Ça nous rappelle d’autres réfugiés qui ont fini par croire que notre pays leur revenait de droit et nous ont déclaré la guerre pour nous anéantir.

    Sissi zayyat

    18 h 16, le 06 octobre 2023

  • OLJ, QUELLE DIFFERENCE ENTRE CE QUE VOUS CENSUREZ AUJOURD,HUI ET VOUS AVEZ PUBLIE HIER ? PRIERE DE PUBLIER. MERCI. - - L,AFFLUX DE JEUNES SYRIENS, - LEVE EN L,ESPRIT PLUS D,UN DOUTE. - NOTAMMENT CHEZ LES CHRETIENS. - EN GENERAL ON REDOUTE, - QUE LA BRUSQUE PARUTION, - D,ILLEGAUX EN AFFLUENCE, - NE SOIT UNE MANIGANCE, - DE SINISTE PREVISION LA LIBRE EXPRESSION 13 h 31, le 04 octobre 2023

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    15 h 23, le 06 octobre 2023

  • OLJ, QUELLE DIFFERENCE ENTRE CE QUE VOUS CENSUREZ AUJOURD,HUI ET VOUS AVEZ PUBLIE HIER ? PRIERE DE PUBLIER. MERCI. - - L,AFFLUX DE JEUNES SYRIENS, - LEVE EN L,ESPRIT PLUS D,UN DOUTE. - NOTAMMENT CHEZ LES CHRETIENS. - EN GENERAL ON REDOUTE, - QUE LA BRUSQUE PARUTION, - D,ILLEGAUX EN AFFLUENCE, - NE SOIT UNE MANIGANCE, - DE SINISTE PREVISION LA LIBRE EXPRESSION 13 h 31, le 04 octobre 2023

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    15 h 21, le 06 octobre 2023

  • Il n’est plus possible de censurer le politiquement incorrect. C’est à cause de tels agissements que le Liban est arrivé à un tel état de décomposition. On n’a jamais voulu citer les choses par leur nom et les médias n’ont jamais dit la vérité. Les syriens sont des ennemis, ils n’ont jamais admis l’existence du Liban et ont essayé tous les moyens pour le conquérir. Il semble qu’ils vont réussir démographiquement

    Lecteur excédé par la censure

    15 h 01, le 06 octobre 2023

  • Le ministre de l'intérieur nous vend de la poudre de perlimpinpin ...avec certaines mesures de répression contre les ressortissants syriens au Liban, notamment sur la circulation à moto, ce matin devant deux policiers en Harley, a Sarba sur l'autoroute de Jounieh, ont vu passer deux motos avec 4 passagers sur chaque moto !!! sans intervenir... Quant aux mendiants, tous nos feux de circulation y sont pourvus...

    C…

    13 h 57, le 06 octobre 2023

Retour en haut