Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

Échange de gaz lacrymogène entre les armées libanaise et israélienne à la frontière

La situation est désormais « stabilisée », selon la Finul.

Échange de gaz lacrymogène entre les armées libanaise et israélienne à la frontière

Des Casques bleus de la Finul à Naqoura, dans le sud du Liban, le 31 août 2023. Photo d'illustration Aziz Taher/Reuters

Des soldats israéliens et libanais ont échangé des tirs de gaz lacrymogène samedi le long de la Ligne bleue entre les deux pays, au niveau du secteur de Bastara, a rapporté l'armée libanaise dans un communiqué. 

 « Entre 11 heures et midi, des soldats israéliens ont violé la Ligne bleue et tiré des fumigènes sur une patrouille de l'armée libanaise qui accompagnait un bulldozer aplanissant un accotement en terre érigé par l'ennemi israélien au nord de la Ligne bleue dans la région de Bastara », a indiqué la troupe. Les membres de cette patrouille « ont répliqué à cette agression en lançant à leur tour du gaz lacrymogène, sur les soldats ennemis, ce qui a forcé leur retrait ». 

Lire aussi

Face aux tensions à la frontière Sud, le travail de fourmi de la Finul

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) s'est déployée sur place pour apaiser la situation, qui est désormais « stabilisée », a confirmé le porte-parole de la force, Andrea Tenenti, à L'Orient-Le Jour. « Nous sommes présents sur le terrain pour entamer une désescalade », a-t-il ajouté. « La ligne bleue a toujours été une zone de tensions entre les deux parties. Chaque armée, de son côté, tente de protéger son pays, ce qui engendre des tensions constantes. C'est pour cela que nous sommes présents dans cette zone pour faire régner la paix et la stabilité », a poursuivi M. Tenenti. Il a expliqué que « quand de telles tensions apparaissent, nous travaillons à plusieurs niveaux pour une désescalade rapide. D'une part, nos unités se déploient sur le terrain et, d'autre part, nous communiquons de manière bilatérale avec l'armée libanaise et l'armée israélienne pour apaiser la situation ». 

De son côté, l'armée israélienne a accusé les Libanais d'avoir traversé la Ligne bleue et d'être entrés en territoire israélien, avec une « pelleteuse de génie civil ». Selon des médias israéliens, le véhicule s'est introduit en Israël deux mètres au-delà de la Ligne bleue.

La Ligne bleue est la ligne qui trace la frontière entre les deux pays depuis le retrait israélien du Liban en 2000. Treize points de cette Ligne, notamment au niveau des fermes de Chebaa, de Ghajar et de Kfarchouba, sont disputés entre les deux pays. Le 13 septembre dernier, l'armée libanaise avait annoncé qu'une réunion tripartite s'était tenue la veille entre le Liban, Israël et la Finul, au cours de laquelle la question de la démarcation de la frontière terrestre avait été discutée, sans parvenir à un accord.

Des soldats israéliens et libanais ont échangé des tirs de gaz lacrymogène samedi le long de la Ligne bleue entre les deux pays, au niveau du secteur de Bastara, a rapporté l'armée libanaise dans un communiqué.  « Entre 11 heures et midi, des soldats israéliens ont violé la Ligne bleue et tiré des fumigènes sur une patrouille de l'armée libanaise qui accompagnait un...
commentaires (5)

Normal, il nous en faut du lacrymogène, nos larmes ont séchés depuis bien longtemps à force de pleurer...

Wlek Sanferlou

14 h 39, le 24 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Normal, il nous en faut du lacrymogène, nos larmes ont séchés depuis bien longtemps à force de pleurer...

    Wlek Sanferlou

    14 h 39, le 24 septembre 2023

  • Effectivement, le gaz lacrymogène sent mauvais …

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 15, le 24 septembre 2023

  • Cinema....

    aliosha

    08 h 18, le 24 septembre 2023

  • Ce n’est pas un bon signe pour Israël car l’Arabie Saoudite regarde

    Eleni Caridopoulou

    20 h 17, le 23 septembre 2023

  • Certains pourraient dire qu' Israel n'a pas envie d'envenimer la situation dans la région . Ils font l'impossible pour que l'arabie signe. Or toute guerre ou autre incident majeur pourrait retarder voire perturber cet accord. Ceci dit, d'autres pourraient dire aussi : que Natanyahou est coincé aussi bien par les manifs et contestations internes récentes que par le blocage externe sur l'arabie aussi bien que l'iran qui avancerait apparemment sur la partie atomique et l'uranium. Donc il pourrait aussi créer un conflit pour rassembler les israeliens au nom de l'union sacrée. Ce qui est certain c'est que tout est INCERTAIN dans cette partie du globe où tout se croise : La chine, la russie, le gaz à extraire, l'iran, les USA, l'arabie israel : Il existe de nombreux facteurs indécorticables et parfois incompatibles au sein même des alliés (comme israel et USA vis à vis de L'iran où négociations sont de mises pour la libération d'otages et autres sans doute ?) ca sent mauvais en tout cas.

    LE FRANCOPHONE

    16 h 27, le 23 septembre 2023

Retour en haut