Rechercher
Rechercher

Économie - Inflation

L’indice des prix a poursuivi sa hausse en juillet

Les dépenses de santé ont augmenté de plus de 44 % en rythme mensuel.

L’indice des prix a poursuivi sa hausse en juillet

Une tête de rayon dans un supermarché du Grand Beyrouth. Photo P.H.B.

Avec une hausse de 6,8 % en un mois, l’indice des prix à la consommation publié par l’Administration centrale de la statistique (ACS) a encore progressé en juillet dernier, selon la dernière actualisation publiée lundi et disponible en ligne. Il s’agit du 17e mois de hausse consécutive des prix en livres mesuré par cet indice depuis le léger repli constaté en février 2022 (-3,13 % en rythme mensuel).

A noter que le taux de change sur le marché est passé de 92 500 livres à 90 000 livre pour un dollar entre le 1er et le 31 juillet selon les données du site lirarate.org, et a enregistré deux pics au-dessus de 94 000 LL sur cette période.

En rythme annuel, l’IPC a affiché une hausse de 251,5 % par rapport à sa valeur en juillet 2022, soit un peu moins que les 253,55 % de hausse annuelle relevés à fin juin, tandis que rien ne semble annoncer de ralentissement de l’inflation, dans un pays en crise depuis 4 ans. La monnaie nationale a d’ailleurs perdu 98 % de sa valeur sur cette période et l’essentiel des prix dans le pays sont calculés en dollars et convertis en livres au taux du moment – voire à un taux proche de celui du marché mais choisi de façon discrétionnaire par l’entreprise qui les pratique.

Nabatieh loin derrière

De manière assez surprenante, un des moteurs de l’inflation enregistrée en juillet a été relevé au niveau des dépenses de santé. Une hausse que ni le syndicat des importateurs de médicaments, ni l’Ordre des médecins, ni encore le syndicat des hôpitaux publics n’ont pu expliquer, selon trois porte-paroles que nous avons contactés. L’ACS pas plus que la présidence de l’Association des compagnies d’assurances au Liban n’étaient disponibles dans l’immédiat pour donner des précisions sur ce chiffre. La deuxième plus forte hausse a été relevée du côté des dépenses de logements (+7,8 % en rythme mensuel), et la catégorie des biens et services divers complète le podium.

La seule baisse mensuelle a été relevée du côté des tarifs des Télécoms. Une trajectoire logique dans la mesure où les prix de la téléphonie et de l’Internet mobile sont fixés en dollars puis convertis au taux de la plateforme Sayrafa de la Banque du Liban qui a légèrement baissé de juin à juillet. Ce taux évolue quelques milliers de livres en-desous de celui du marché selon une logique qui lui est propre.

Enfin en terme de répartition, c’est dans le Mont-Liban que les prix ont le plus augmenté par rapport à juin (+7,5 %), suivi par la Békaa (+7,1 %), le Liban-Nord (+6,8 %), Beyrouth et le Liban-Sud (+,6,4 % chacun), loin devant Nabatiyé (+1,5 %).  

Avec une hausse de 6,8 % en un mois, l’indice des prix à la consommation publié par l’Administration centrale de la statistique (ACS) a encore progressé en juillet dernier, selon la dernière actualisation publiée lundi et disponible en ligne. Il s’agit du 17e mois de hausse consécutive des prix en livres mesuré par cet indice depuis le léger repli constaté en février 2022 (-3,13 %...

commentaires (1)

Attendez donc la rentrée. Vous allez être servis. Mais surtout ne bougez pas une oreille, laissez-vous mener à l’abattoir, les fossoyeurs de votre pays n’ont jamais mieux espéré que cela. Un peuple qui gémit mais qui fini toujours par obéir au doigt et à l’œil de leurs tortionnaires qui n’espéraient pas tant.

Sissi zayyat

11 h 02, le 22 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Attendez donc la rentrée. Vous allez être servis. Mais surtout ne bougez pas une oreille, laissez-vous mener à l’abattoir, les fossoyeurs de votre pays n’ont jamais mieux espéré que cela. Un peuple qui gémit mais qui fini toujours par obéir au doigt et à l’œil de leurs tortionnaires qui n’espéraient pas tant.

    Sissi zayyat

    11 h 02, le 22 août 2023

Retour en haut