Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Syrie

Nouvelles manifestations à Soueida, sous contrôle du régime

Ces manifestations surviennent au lendemain d'une grève générale dimanche dans la province de Soueida, bastion de la minorité druze du pays.

Des manifestants brûlant des pneus lors d’un rassemblement anti-régime à Soueida, dans le Sud de la Syrie, le 17 août 2023. Photo Sweida 24/Handout via Reuters

Des centaines de personnes ont manifesté lundi contre la détérioration des conditions de vie à Soueida, dans le sud de la Syrie sous contrôle du régime de Bachar el-Assad, selon un témoin et un média local.

De rares manifestations ont eu lieu dans le sud du pays depuis que le gouvernement a levé la semaine dernière les subventions sur les carburants, portant un nouveau coup dur à une population déjà éprouvée par douze ans de guerre. "Le peuple syrien étouffe", a déclaré à l'AFP un militant de Soueida sous couvert d'anonymat par crainte de représailles, ajoutant que des centaines de manifestants s'étaient rassemblés sans que les forces de sécurité ne les répriment. "Mon seul espoir est que ce mouvement s'étende (...) et fasse entendre notre voix", a-t-il ajouté.

Le média local Suwayda24 a publié des vidéos montrant des centaines de protestataires dans le centre de Soueida, scandant des slogans hostiles au régime, dont "Liberté" et "A bas Bachar el-Assad". Ces manifestations surviennent au lendemain d'une grève générale dans la province éponyme, bastion de la minorité druze du pays, restée largement à l'écart du conflit sanglant dans le pays.

Des manifestations récurrentes s'y sont cependant déroulées et en décembre, un manifestant et un policier ont été tués dans la province lorsque les forces de sécurité ont réprimé une manifestation.  "Un membre des forces de sécurité m'a dit: +j'aimerais pouvoir vous rejoindre(...), je ne peux pas subvenir aux besoins de ma famille+", a relaté le témoin de Soueida.

D'autres vidéos montraient des manifestants portant des religieux druzes sur leurs épaules, le chef spirituel de la communauté ayant récemment appuyé les revendications des protestataires.

"Mafia" 
Samedi, des dizaines de personnes avaient également manifesté dans la province voisine de Deraa, certaines arborant le drapeau de l'opposition et réclamant le départ d'Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni et disposant d'un vaste réseau de sources en Syrie.

D'autres manifestations avaient également eu lieu dimanche soir, a raconté un autre militant à l'AFP, sous couvert d'anonymat.
Berceau du soulèvement pacifique de 2011 qui a dégénéré en guerre, Deraa est retournée sous le contrôle du régime en 2018 dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu soutenu par la Russie. Depuis, des manifestations contre les conditions de vie s'y déroulent sporadiquement, de même qu'à Soueida.

La levée des subventions sur les carburant intervient alors que plus de 90% de la population vit sous le seuil de la pauvreté, selon l'ONU. Le mécontentement face à la cherté de la vie s'est brièvement propagé à la banlieue de Damas, où des habitants ont manifesté ces derniers jours contre les coupures d'électricité chroniques, selon un témoin.

La hausse des prix du carburant survient après des années d'inflation, de chômage et "d'épuisement général de la population", selon Jihad Yazigi, directeur du site économique en ligne "The Syria Report".
"Le régime, qui fonctionne quasiment comme une mafia, est incapable de proposer des solutions à long terme", a-t-il déclaré à l'AFP.
S'il est difficile de prédire jusqu'où s'étendra le mouvement, "la clé sera de regarder ce qui se passe dans les zones loyalistes et à Damas", selon lui. Le conflit en Syrie a fait plus d'un demi-million de morts et déplacé des millions de personnes.

Des centaines de personnes ont manifesté lundi contre la détérioration des conditions de vie à Soueida, dans le sud de la Syrie sous contrôle du régime de Bachar el-Assad, selon un témoin et un média local.De rares manifestations ont eu lieu dans le sud du pays depuis que le gouvernement a levé la semaine dernière les subventions sur les carburants, portant un nouveau coup dur à une...
commentaires (1)

"… La liberté pour le peuple et l'indépendance sont plus importantes que le poste de président …" - Ah, si les libanais pouvait apprendre des syriens…

Gros Gnon

08 h 27, le 21 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "… La liberté pour le peuple et l'indépendance sont plus importantes que le poste de président …" - Ah, si les libanais pouvait apprendre des syriens…

    Gros Gnon

    08 h 27, le 21 août 2023

Retour en haut