Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Dans la presse

La menace du captagon pèse sur l'Europe

Les fortes mesures de répression du commerce de drogue en Arabie saoudite poussent les producteurs à se tourner vers de nouveaux marchés, notamment en Europe, selon un article de Bloomberg.

La menace du captagon pèse sur l'Europe

Des pilules de Captagon saisies. Photo d'archives AFP

L'Europe se prépare à un possible afflux de captagon. Cette drogue qui a déjà conquis le Moyen-Orient serait passible d'atteindre le Vieux continent, les crises incitant les producteurs syriens et libanais à exploiter de nouveaux marchés, selon le média américain Bloomberg.

Le captagon, la « cocaïne du pauvre », tire son surnom de son prix. Vendue entre 3 et 25 dollars la pilule, cette drogue de type amphétamine est principalement produite et commercialisée par des groupes liés au président syrien Bachar el-Assad et son allié, le Hezbollah libanais pro-iranien, affirment le département d'État et le département du Trésor des États-Unis, le Foreign Office, ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni, et des chercheurs indépendants, cités par Bloomberg.

Si elle est si répandue parmi les classes populaires au Moyen-Orient, c'est que cette drogue, produite depuis les années 2000 au Liban et en Syrie, est facile à fabriquer. Les États arabes du Golfe en ont été le plus grand marché au cours des deux dernières décennies.

Lire aussi

« Sous captagon, je me sens invincible »

Le captagon déclenche bouffées d'énergie et de productivité, euphorie, délire et sentiment d'invincibilité. Son succès aurait suscité 10 milliards de dollars de bénéfices au cours des trois dernières années, selon des chercheurs du groupe de réflexion New Lines Institute, cités par le média américain. La majeure partie des revenus aurait profité au cercle rapproché d'Assad et à ses alliés, qui continuent d'être sanctionnés par l'Occident pour avoir durement réprimé le soulèvement de 2011 en Syrie. 

Une menace pour l'Europe
Mais aujourd'hui, le captagon risque de devenir une menace pour l'Europe et le reste du monde, avertissent des responsables et des experts dans l'article de Bloomberg. L'Arabie saoudite a adopté de fortes mesures de répression pour réduire les flux de drogues, ce qui aurait pour conséquence de pousser les producteurs à rechercher de nouveaux marchés, notamment en Europe.

Sous couvert d'anonymat, deux haut fonctionnaires de l'Union européenne ont déclaré à Bloomberg que les rapports des services de renseignement qu'ils ont pu consulter suggèrent qu'il est très probable que les flux de captagon vers l'Europe s'intensifient, « motivés par le besoin d'argent de la Syrie et le désir d'Assad d'exporter la dépendance et les tensions sociales vers des pays qui, à ses yeux, lui ont fait du tort ».

Selon le New Lines Institute cité par Bloomberg, l'Europe pourrait vivre le même scénario qu'en Irak et en Turquie, des pays qui étaient à l'origine des points de passage du captagon et qui deviennent désormais des marchés de destination. Début août, les autorités irakiennes annonçaient avoir démantelé un réseau clé après avoir découvert une usine de fabrication de cette drogue sur leur territoire en juillet.

Si le dirigeant syrien reconnaît le problème du captagon, il continue de nier toute implication. Pour lui, la prolifération provient de la guerre et de la corruption, et il en rejette la responsabilité sur des États occidentaux et des pays de la région qui, d'après lui, avaient « semé le chaos en Syrie » en intervenant aux côtés de ses opposants.

L'Europe se prépare à un possible afflux de captagon. Cette drogue qui a déjà conquis le Moyen-Orient serait passible d'atteindre le Vieux continent, les crises incitant les producteurs syriens et libanais à exploiter de nouveaux marchés, selon le média américain Bloomberg.Le captagon, la « cocaïne du pauvre », tire son surnom de son prix. Vendue entre 3 et 25 dollars la pilule, cette...
commentaires (1)

Qui seme le chaos recolte la tempete ? Tempete du desert aurait du s’appeler plutot tempete du chaos …merci Bush, Hollande, Sarko, Blair….

nabil samir

21 h 30, le 19 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Qui seme le chaos recolte la tempete ? Tempete du desert aurait du s’appeler plutot tempete du chaos …merci Bush, Hollande, Sarko, Blair….

    nabil samir

    21 h 30, le 19 août 2023

Retour en haut