Rechercher
Rechercher

Santé - Santé

Un vieil antibiotique transformé en arme contre les infections sexuellement transmissibles

Photo d'illustration de médicaments. Photo Eric Beracassat/AFP

Les Etats-Unis devraient bientôt recommander l'ajout d'une nouvelle arme à l'arsenal utilisé contre les infections sexuellement transmissibles: un antibiotique développé il y a des décennies, transformé en pilule préventive. 

La doxycycline, lorsque prise après un rapport sexuel sans préservatif, a démontré lors d'essais cliniques réduire significativement le risque d'infection à trois maladies: la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis. 

La principale agence sanitaire fédérale américaine, les CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies), est chargée de prendre une décision sur de nouvelles recommandations. Elle devra prendre en compte le besoin de contenir des épidémies touchant des millions d'Américains, mais aussi le risque d'accroître la résistance à l'antibiotique.

"L'innovation et la créativité sont importantes en matière de santé publique, et nous avons désespérément besoin de nouveaux outils", a déclaré à l'AFP un responsable des CDC, Jonathan Mermin. 

Ces recommandations, qui devraient être publiées cet été, ne viseront probablement que les groupes les plus à risque: les hommes gays ou les femmes transgenres avec de précédentes infections.

Mais alors que la nouvelle se répand, certains médecins prescrivent déjà l'antibiotique à cet effet.

Malik, un habitant de Washington de 37 ans qui n'a pas souhaité donner son nom de famille, a déjà utilisé deux fois de la doxycycline en prévention, sur conseil de son médecin, après des rapports à risque -- dont l'un avec un partenaire n'ayant pas prévenu qu'il avait retiré son préservatif.

Epidémies en hausse

Les cas de ces trois infections bactériennes augmentent depuis une décennie et ont atteint 2,5 millions en 2021 aux Etats-Unis. D'abord parce que mécaniquement, plus il y a d'infections, plus elles sont transmises. Mais aussi parce que les préservatifs sont de moins en moins utilisés depuis l'arrivée de la Prep -- un médicament pris en prévention afin d'éviter de contracter le sida. De plus, les personnes sous Prep doivent se faire dépister tous les trois mois, ce qui permet d'identifier davantage d'infections.

La doxycycline s'est montrée efficace dans trois des quatre essais cliniques menés.  "Nous avons trouvé une réduction de deux-tiers d'infections sexuellement transmissibles", a déclaré à l'AFP Annie Luetkemeyer, qui a mené un essai américain. Ce dernier a été réalisé sur 500 hommes ayant des rapports avec d'autres hommes et femmes transgenres. 

L'efficacité s'est révélée plus élevée contre la chlamydia et la syphilis (-80% d'infections) que pour la gonorrhée (-55%). Les effets secondaires étaient peu nombreux. 


Résistance aux antibiotiques

Mais étendre l'accès à la doxycycline a aussi déclenché des inquiétudes: une résistance aux antibiotiques pourrait se développer, en particulier pour la gonorrhée, dont la bactérie mute rapidement. De premières analyses sont toutefois rassurantes.

Lors de l'essai clinique américain, les chercheurs ont comparé des échantillons de cette bactérie issus d'infections survenues malgré le traitement à la doxycycline, avec des échantillons du groupe non-traité. Le taux de bactéries résistantes était certes plus haut pour le groupe traité, mais cela pourrait simplement signifier que l'antibiotique est moins efficace contre cette souche résistante, non pas qu'il l'a causée, a expliqué Connie Celum, coresponsable de ces travaux.

De plus, puisque la doxycycline pourrait permettre de réduire de moitié le nombre d'infections, cela signifierait moitié moins de personnes à traiter avec l'antibiotique normalement prescrit contre la gonorrhée (le ceftriaxone). Or les médecins souhaitent préserver l'efficacité de ce médicament. D'autres études doivent être menées pour comprendre l'effet de la doxycycline sur d'autres bactéries, par exemple dans le nez ou les intestins.

"Outil supplémentaire"

Malik se dit heureux d'avoir pu utiliser la doxycycline en dernier recours, mais souhaiterait que davantage d'hommes acceptent d'utiliser des préservatifs. Selon lui, depuis qu'il a déménagé d'Asie du Sud pour venir aux Etats-Unis, moins d'hommes sont intéressés sur les sites de rencontre lorsqu'il dit ne pas vouloir de rapport sans cette protection.

Mais selon Stephen Abbott, médecin à Washington qui prescrit et utilise la doxycycline, il est crucial de prendre en compte les évolutions de comportements. "En parlant avec des patients, et parce que je fais partie de la communauté sous Prep (...), je pense que l'ère de la prévention via les préservatifs est en déclin", a-t-il dit à l'AFP.

Selon un responsable d'une organisation culturelle à Londres témoignant sous couvert de l'anonymat, le bruit autour de ce nouveau traitement s'est répandu rapidement, et lui-même achète désormais de la doxycycline sur le marché noir. L'homme de 42 ans souhaite que le Royaume-Uni adopte aussi de nouvelles recommandations, a-t-il dit à l'AFP, afin que les gens soient mieux guidés notamment sur les dosages requis. 

Pour la chercheuse Annie Luetkemeyer, la doxycycline ne sera pas l'unique réponse à l'épidémie de maladies sexuellement transmissibles. Le développement d'un vaccin contre la gonorrhée serait toujours très utile. "Mais je suis optimiste", dit-elle. "Je pense que c'est un outil supplémentaire."

Les Etats-Unis devraient bientôt recommander l'ajout d'une nouvelle arme à l'arsenal utilisé contre les infections sexuellement transmissibles: un antibiotique développé il y a des décennies, transformé en pilule préventive. 

La doxycycline, lorsque prise après un rapport sexuel sans préservatif, a démontré lors d'essais cliniques...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut