Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle au Liban

Face à la proposition de Le Drian, l'opposition temporise

Les anti-Hezbollah attendent des réponses à des interrogations qu’ils pourraient adresser à l’émissaire français dans les prochains jours.

Face à la proposition de Le Drian, l'opposition temporise

L'émissaire spécial de l'Élysée pour le Liban Jean-Yves Le Drian, à Beyrouth, le 26 juillet. Photo Nabil Ismaïl

À quoi Jean-Yves Le Drian doit-il s’attendre à son retour en septembre ? L’optimisme affiché côté français au lendemain du second séjour de l’émissaire spécial de l’Élysée pour le Liban à Beyrouth, la semaine dernière, pourrait vite disparaître....
À quoi Jean-Yves Le Drian doit-il s’attendre à son retour en septembre ? L’optimisme affiché côté français au lendemain du second séjour de l’émissaire spécial de l’Élysée pour le Liban à Beyrouth, la semaine dernière, pourrait vite disparaître....

commentaires (12)

Espérons que la leçon donnée par l’Afrique servirait les politiciens français et les ferait réfléchir aux politiques adoptées où la dictature est préférée à la démocratie lorsque leurs intérêts sont en jeu, seulement à court terme.

Sissi zayyat

20 h 14, le 31 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Espérons que la leçon donnée par l’Afrique servirait les politiciens français et les ferait réfléchir aux politiques adoptées où la dictature est préférée à la démocratie lorsque leurs intérêts sont en jeu, seulement à court terme.

    Sissi zayyat

    20 h 14, le 31 juillet 2023

  • Le groupe des cinq est en realite un groupe de rigolos attardes. Ils parlent de sanctions en cas d'echec des negociations ? Quelle blague. Avec la racaille milicienne et la canaille mafieuse, la seule bonne methode c'est de lancer les sanctions d'abord, et de negocier ensuite leur eventuel allegement. En position de force.

    Michel Trad

    19 h 47, le 31 juillet 2023

  • Y A TOUJOURS UN JUDAS QUELQUEPART POUR SABORDER UNE JUSTE SOLUTION CONTRE L,INJUSTICE MALHEUREUSEMENT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 16, le 31 juillet 2023

  • Monsieur Le Drian, de grâce, c’est le Liban que vous devez aider et non pas l’Iran ou la Syrie.

    Wow

    13 h 12, le 31 juillet 2023

  • Pourquoi la communauté internationale agite le recours aux sanctions pour mettre la pression sur les personnes qui bloquent le processus des élections présidentielles? Les sanctions doivent s'appliquer en dehors de cette échéance à partir du moment que la justice internationale détient suffisamment des preuves.

    LTEIF Salim

    12 h 55, le 31 juillet 2023

  • Le club des cinq tourne autour du pot et évite les questions qui fâchent, à savoir la présence d’une milice armée par un pays étranger sur nos frontières et dans toutes les régions à leur portée pour asservir les libanais et imposer leurs doctrines qui ne profitent qu’à leurs recruteurs iraniens qui veulent garder la région et en premier lieu le Liban comme monnaie d’échange à toutes leurs tractations avec les États Unis et ainsi continuer à souffler le chaud et le froid pour obtenir gain de cause et dominer la région. Le Drian ne le sait que trop tout comme les autres pays et on se demande à quoi sert tout ce cinéma pathétique sinon à accorder le temps nécessaire aux usurpateurs de peaufiner leur complot et à étendre leur pouvoir sur tout le Liban en grignotant ses ministères, parlement, justice et armée pour arriver à leur but. Les sanctions, si elles avaient eues lieux il y a 3 ans auraient fait toute la différence. Ils continuent à menacer de les appliquer alors que le HB, Berry et les autres mafieux savent pertinemment que même si elles seraient annoncées, ils ne seront pas touchés, allez savoir pour quelle raison. Leur lâcheté à tous finira par avoir raison de notre pays, mais pas que, à long terme, sans oublier l’immobilisme du peuple libanais qui, comme ses gouvernants reste divisé et bêtement acquis à certains qui s’activent à sa mise à mort et à la disparition de son pays sans que cela ne l’émeuve ni ne les motive outre mesure pour y mettre fin.

    Sissi zayyat

    11 h 10, le 31 juillet 2023

  • Mr. Le Drian rentrez chez vous car le Hezbollah a déjà son président, vous avez peut-être oublié qu’il n’y a plus de Liban vous devez dire l’Iran

    Eleni Caridopoulou

    10 h 54, le 31 juillet 2023

  • On se demande vraiment ce que Le Drian peut avoir derrière la tête. Pourquoi attendre septembre, alors que toutes les parties ont déjà, et depuis belle lurette, défini le profil de leur candidat? A quoi pourrait bien servir une réucion de concertation" à ce sujet, alors que les positions sont totalement inconciliables, entre ceux qui souhaitent n président fort et patriote (on dit aussi "souverainiste") et ceux qui veulent maintenir la domination iranienne? Tout au plus pourra-t-on aboutir, suite à des échanges de marchands de tapis, à un résultat "consensuel". A savoir, un président incolore, inodore et insipide, un président-marionnette, auquel on adjoindra, comme d'habitude, un gouvernement en forme de salade russe ou de panier de crabes. LOngue vie au Liban!

    Yves Prevost

    07 h 29, le 31 juillet 2023

  • Pourquoi ne pas voter simplement pour le plus grand nombre de voix sans défaut de quorum au deuxième tour.

    Mohamed Melhem

    05 h 05, le 31 juillet 2023

  • Pas de dialogue à l’ombre des armes ! Vous perdez votre temps M Le Drian ! Sanctionnez et qu’on en finisse !

    LeRougeEtLeNoir

    01 h 56, le 31 juillet 2023

  • Attendre un émissaire aussi éminent soit il, et sincère, ou le club des cinq de Doha pour nous faire accorder sur les diapasons lorsque le Liban est en chute libre depuis 2019 est ignoble de la part de tous les "protagonistes ", comprendre la Cosa Nostra Libanaise. Même que la Mafia internationale et ses grandes familles s'entendent sur les grandes questions existentielles. En plus, fonder toute une doctrine politique sur un et seul thème à savoir l'opposition au Hizbollah est ridicule, pour dire le moins. Et le peuple dans tout ça ? On vous répond, "voyez, les Restos sont bondés." Ben, les lunaparcs aussi.

    Raed Habib

    01 h 26, le 31 juillet 2023

  • À quoi bon un article de plus sur une farce de très mauvais goût, concocté par un émissaire français transformé en petit télégraphiste du hezb (ils avaient W. Wahab qui faisaient déjà ce job) ? Cette "obsession" présidentielle est un leurre de plus et un aveuglement. Dans tous les cas il s'agira d'un personnage aux mains liées, sans véritables prérogatives, et qui ne pourra procéder à aucun état des lieux honnêtepoyr entamer des réformes de fond. Il ne va tout de même pas faire face à l'oligarchie mafio-confessionnelle, qui l'auraporté au pouvoir

    IBN KHALDOUN

    00 h 35, le 31 juillet 2023

Retour en haut