Rechercher
Rechercher

Culture

Brèche, la nouvelle rubrique de Dominique Eddé

Brèche, la nouvelle rubrique de Dominique Eddé

Illustration Joseph EL HOURANY

Il manque une case entre le monde d’hier et le monde de demain. Pour l’heure, le présent est un trou au lieu d’être un chaînon. Il y a ceux qui remplissent le vide en tablant sur eux-mêmes, d’autres sur le fric, les robots, l’artifice, le règne du plus fort, et enfin un nombre croissant sur… Dieu. Au point que Dieu, retenu sur terre, fait songer à un otage dont plus personne ne réclame la libération. Le Liban est à l’avant-poste de ce vertige, mais il n’en a pas le monopole. Je propose ici un billet hebdomadaire intitulé « brèche ». Il y sera question de ce qui fait qu’on perd la boule mais aussi peut-être de ce qui perce les murs. 

Mariage pour un

Nous avons appris par le journal Mirror qu’une certaine Rosanna Ramos a épousé en mars dernier un robot nommé Eren Kartal. Déçue par son ex-mari, qui était un homme en chair et en os, la nouvelle mariée aurait fréquenté son nouveau compagnon durant huit mois avant d’en faire son époux et, d’une pierre deux coups, un père de substitution pour ses enfants. Ces derniers seraient enchantés, à en croire le témoignage de Madame Kartal, de ce changement de père. Kartal signifiant aigle en turc, tout donne à croire que le fantasme de Rosanna portait sur un homme très viril, d’un côté, et totalement soumis, de l’autre. On imagine sans difficulté que cette perle rare n’était pas facile à trouver dans l’écurie de l’espèce humaine. L’article ne fournit aucun détail sur la vie sexuelle du nouveau couple. Le plaisir satisfait de Madame devant suffire à la satisfaction sans plaisir de Monsieur. Sachant par ailleurs qu’un robot est désormais invité à participer aux réunions du gouvernement roumain, on est en droit de se demander si nous ne sommes pas en train de passer au Liban à côté de la solution idéale pour la vacance de la présidence de la République. Imaginez un président sans passé, sans famille, sans sexe, sans religion, sans états d’âme, sans compte en banque, programmé pour établir la justice sociale et la paix… Qui d’entre nous y verrait un inconvénient ? Pourquoi le peuple libanais serait-il condamné à subir un homme qui ne le représente pas alors que Rosanna aurait le droit de s’en choisir un sur mesure ?

Il manque une case entre le monde d’hier et le monde de demain. Pour l’heure, le présent est un trou au lieu d’être un chaînon. Il y a ceux qui remplissent le vide en tablant sur eux-mêmes, d’autres sur le fric, les robots, l’artifice, le règne du plus fort, et enfin un nombre croissant sur… Dieu. Au point que Dieu, retenu sur terre, fait songer à un otage dont plus personne ne...

commentaires (13)

Une belle dose d'humour, noir, qui nous questionne sur l'évolution de notre monde. Par contre je crains que le robot au Liban ne soit vite détourné de sa fonction première, être au service de la justice et du peuple ... sauf à remplacer toute la clique actuelle par des robots.

Zeidan

11 h 19, le 14 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Une belle dose d'humour, noir, qui nous questionne sur l'évolution de notre monde. Par contre je crains que le robot au Liban ne soit vite détourné de sa fonction première, être au service de la justice et du peuple ... sauf à remplacer toute la clique actuelle par des robots.

    Zeidan

    11 h 19, le 14 août 2023

  • Merci Dominique et Joseph d'avoir conjugué vos talents pour croquer notre présent délirant et pour nous faire sourire délicieusement de ses absurdités atterrantes. Vivement vos prochaines brèches pour éclairer notre été !

    Doumit El Khoury Marielle

    16 h 40, le 24 juillet 2023

  • Excellent article ?

    el hardini jeannette

    14 h 05, le 19 juillet 2023

  • Magnifique, merci

    Saliba Patricia

    00 h 56, le 18 juillet 2023

  • Texte intelligent . Beau dessin

    Tabet Lamia

    18 h 56, le 17 juillet 2023

  • J’adore !!! Heureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. Audiard n’aurait pas fait mieux Merci Doumna pour cette ordonnance fou rire :) ❤️

    Noha Baz

    15 h 31, le 17 juillet 2023

  • On peut prendre l'idée au 1er degré et rêver de voir tous nos fonctionnaires remplacés par des robots ? et nos formalités accomplies en quelques secondes

    N.A.

    15 h 24, le 17 juillet 2023

  • Corrosif! Continuez ainsi chère Dominique Eddé!

    otayek rene

    15 h 10, le 17 juillet 2023

  • Excellent. Merci

    Brunet Odile

    13 h 59, le 17 juillet 2023

  • Un peu élaboré où l’on passe de l’insatisfaction, au mariage avec un robot, au gouvernement roumain, et pour finir à la présidentielle libanaise. Tout cela ne fait pas bon ménage pour un lecteur qui prend tout au pied de la lettre. Commentaire : l’homme viril est par définition (et ça reste à définir), quand il est très conscient de son potentiel de séduction et pour réussir à tous les coups, ne peut que se soumettre aux desiderata de sa compagne. Erreur d’appréciation donc dans : ""...on imagine sans difficulté que cette perle rare n’était pas facile à trouver dans l’écurie de l’espèce humaine"". Dans les écuries donc, où l’on observe d’abord les animaux avant de passer aux humains, la rominagrobis n’est pas sentimentale quand elle sélectionne. Drôle d’époque ! Du temps de Victor Hugo, on ""remplaçait son beau cerf par un sanglier"", alors que de nos jours, par des robots. D’où la petite question : auprès de quelle agence matrimoniale, ou plutôt, de site de rencontre, Rosanna Ramos a eu l’annonce de ce robot, et si le robot est Libanais, auprès de quelle marieuse ? Quant à la présidentielle libanaise, là, l’intelligence artificielle est impuissante.

    Nabil

    12 h 24, le 17 juillet 2023

  • Qu’en est-il des ministres et des députés? Le futur appartient aux visionnaires ??‍♀️

    el hardini jeannette

    12 h 08, le 17 juillet 2023

  • Immaginez les commissions occultes faites sur les achats par l'etat d'huiles de graissage "premium" !

    Michel Trad

    11 h 19, le 17 juillet 2023

  • Imaginez un président robot au Liban. Il deviendrait surement vénal dans ce monde corrompu. Ce serait un véritable spectacle ! Imaginez un robot acceptant secrètement des pots-de-vin, cachant des sacs de monnaie numérique et s'engageant dans des transactions louches avec notre mafia, tout en conservant un comportement stoïque et robotique. C'est une façon humoristique d'aborder l'idée d'un président robot au Liban, entouré de cette classe de suzerains corrompus.

    Aref El Yafi

    10 h 33, le 17 juillet 2023

Retour en haut