Rechercher
Rechercher

Politique - Tensions à Kfarchouba

Damas salue « l’armée libanaise et les Libanais »... mais pas le Hezbollah

Des jeunes visés par des grenades lacrymogènes israéliennes hier près de la localité frontalière.

Damas salue « l’armée libanaise et les Libanais »... mais pas le Hezbollah

Des soldats libanais armés de lance-roquettes pendant une manifestation contre les manœuvres israéliennes, vendredi dernier, à Kfarchouba, près de la ligne bleue qui démarque la frontière entre les deux pays. Mahmoud Zayyat/AFP

Alors que la tension à la frontière sud sur fond de confrontation entre l’armée libanaise et des habitants du village de Kfarchouba, d’un côté, et l’armée israélienne, de l’autre, la Syrie s’est empressée de commenter l’affaire. En soi, cela n’a...
Alors que la tension à la frontière sud sur fond de confrontation entre l’armée libanaise et des habitants du village de Kfarchouba, d’un côté, et l’armée israélienne, de l’autre, la Syrie s’est empressée de commenter l’affaire. En soi, cela n’a...

commentaires (6)

A mon avis, ce n’est pas une divergence politique ou autre raison conflictuelle…c’est juste qu’il essaie de ménager les pays du gulf… il prononce « libanais » parce que même le Hezbollah a laissé faire « les libanais » officiellement sachant qu’il dirigeait tout en fait. Ainsi, le Hezbollah n’est pas au haut de l’affiche. La réconciliation syrienne avec l’Arabie est toute chaude, pas encore finalisée et à ses débuts… Il a besoin du fric saoudien. Pas besoin pour lui, de les contrarier en citant le Hezbollah avant d’avoir abordé le sujet LIBAN avec les saoudiens et arabes du gulf… pour demander à jouer un rôle au liban comme en 1977/1978 …Il la joue finement

LE FRANCOPHONE

16 h 39, le 12 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • A mon avis, ce n’est pas une divergence politique ou autre raison conflictuelle…c’est juste qu’il essaie de ménager les pays du gulf… il prononce « libanais » parce que même le Hezbollah a laissé faire « les libanais » officiellement sachant qu’il dirigeait tout en fait. Ainsi, le Hezbollah n’est pas au haut de l’affiche. La réconciliation syrienne avec l’Arabie est toute chaude, pas encore finalisée et à ses débuts… Il a besoin du fric saoudien. Pas besoin pour lui, de les contrarier en citant le Hezbollah avant d’avoir abordé le sujet LIBAN avec les saoudiens et arabes du gulf… pour demander à jouer un rôle au liban comme en 1977/1978 …Il la joue finement

    LE FRANCOPHONE

    16 h 39, le 12 juin 2023

  • Waw quel hypocrite….

    Eleni Caridopoulou

    13 h 07, le 12 juin 2023

  • Ça y est, la Syrie avec ses magouilles est de retour sur la scène libanaise.

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 53, le 12 juin 2023

  • Les Assad n’ont jamais eu d’alliés ni d’amis. Ils ont des partenaires de circonstances qu’ils utilisent en leur faisant croire qu’ils sont leurs favoris pour tirer le maximum d’avantages de leur dévouement et les envoyer balader une fois leur mission terminée. HN a cru qu’il avoir gagné le cœur de ce boucher en sacrifiant ses hommes libanais sur ordre des mollahs et les réserves alimentaires et énergiques du Liban pour lui sauver la mise et se retrouve maintient en train de quémander son regard à l’affût d’un remerciement même tardif. Nous nous réjouissons de ce qui arrive aux traitres de leur nation. Ne dit on pas au Liban que « chaque singe est affublé de la chaîne qui lui convient »?

    Sissi zayyat

    10 h 28, le 12 juin 2023

  • Pourquoi Assad ne mentionne pas le Hezbollah ? Parce que la grande majorité des habitants de la bande frontière, qu’il qualifie de héros, en un certain sens SONT le Hezbollah. La réalité que personne ne veut voir en face est que ces environ 15 pour cent de Libanais qui soutiennent sincèrement le Hezb ont 85 pour cent des autres Libanais contre eux… Il n’y a pas de héros dans l’histoire, il y a des colons néo-safavides (on peut les appeler colons car l’état libanais n’ayant aucun contrôle sur leurs armes ils sont comme des occupants étrangers sur notre terre) qui s’escarmouchent avec des colons sionistes, mais s’entendent sur l’essentiel: aux seconds la Terre Sainte, aux premiers le reste du Croissant Fertile (Liban en premier). La soi-disant guerre entre Israël et le Hezbollah n’a été depuis le départ en 1982 qu’un banal conflit de voisinage. Rappelons que le Hezbollah n’a tué que quelques centaines d’israéliens en 40 ans de soi-disant guerre… Même une guérilla fait en moyenne 10 à 20 fois plus de morts.

    Citoyen libanais

    07 h 13, le 12 juin 2023

  • En fin de compte…..

    Mohamed Melhem

    00 h 41, le 12 juin 2023

Retour en haut