Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Mission plus qu’accomplie !

Il y a quelques jours, alors que je regardais les chaînes locales de télévision, mon attention a été attirée par le nombre extraordinaire de fois que les termes message ou mission, ou « rissala » en arabe, furent prononcés.

Apparemment, tout individu âgé de 7 à 77 ans de nationalité libanaise s’est trouvé, tôt ou sur le tard, un « message » à transmettre à travers une « mission » à accomplir au service du bien social national ou même international commun ; bien sûr, en y consacrant son temps, son métier, sa famille, ses jours, ses qualités et même ses défauts pour son accomplissement.

Porteurs d’une extra large fourchette de messages, plus de cinq millions « missionnaires » pullulent dans nos rues. En voici quelques-uns à titre d’exemple.

« L’Humanitaire avec frontière », « trend » très actuel, apôtre de l’extinction de la misère, la violence, la discrimination, l’analphabétisme, les abus… et du bien-être des réfugiés syriens, entre autres, mais juste à l’intérieur de nos frontières.

« Le Politique ou aspirant politique », de tout bord, trouvant son bonheur en se dépassant pour fournir le nécessaire à un meilleur quotidien et un plus bel avenir pour nous, simples citoyens (après nous avoir fait rater notre passé et présent). En son nom, ou à travers un parti, une association, fondation, rassemblement… c’est une sorte d’Alibaba.com gratuit offrant une panoplie d’articles sous diverses catégories : indépendance, liberté, législation, santé, sport, lait et couches, souveraineté, résistance, éducation, caritatif, divertissement, dignité, carnet social/condoléances, emploi, transport, bourses scolaires, appel d’offres, etc.

« Le Libre », avec ces millions de sir William Wallace (plus connu sous le nom de Braveheart) locaux, debout, bras levés, poings fermés, combattant de la liberté et pour la libération du Liban et des Libanais de tous les jougs qui les oppressent, même après qu’ils en furent libérés.

« Le Souverainiste », porteur de ce gène avant même de naître, intraitable sur le magnum opus Les Six Livres de la République du juriste et philosophe Jean Boudin s’inscrivant dans la lignée orthodoxe de la notion de la souveraineté, selon Aristote.

« Le Résistant », dont l’existence n’a plus de sens en dehors de sa mission de résister et de faire résister, jusqu’au moment où la résistance deviendrait une réponse motrice involontaire à toute stimulation.

« Le Bancaire », évidemment, dont l’obsession principale est « le maintien du pouls de notre économie » ainsi que la santé physique et surtout mentale de ses déposants.

« L’Analyste décodeur politico-diplomatique, indicateur économique », panachage de J. M. Keynes et H. Kissinger s’activant malgré lui sur les écrans de TV aux dépens de son travail, de son revenu, déclaré ou pas, pour nous éclairer politiquement, économiquement et légalement.

« Le Médiatique », messager par excellence descendant direct de Philippidès, dénué de tout matérialisme exécrablement terrestre, traduisant, déchiffrant et dispersant l’ensemble de tous les messages qui ont précédé ainsi que les grands principes et idéaux universels. Détenteur des quatre vérités, il prodigue les leçons de morale, gratuitement et en boucle, aux mortels de citoyens que nous sommes.

Et ce n’est pas fini : même des brasseries de bière locale se sont débrouillées un mix de missions au-delà de ces valeurs « désuètes » comme la couleur, le goût, le malt ou le prix… pour brasser dans leurs tireuses de bière l’intersectionnalité, l’adaptation dynamique, une éthique informée de l’amour, selon la définition de Bell Hooks, comme étant l’extension de soi et de ses actions afin de favoriser la croissance holistique de l’autre et l’interdépendance !

Du « Résident permanent à Dar Roumieh », qui a choisi volontairement ce mode de vie comme témoignage/message des vertus du respect des lois en vigueur, jusqu’au « Propriétaire du générateur de quartier », adepte de « l’électricité pour tous », agrafé aux câbles délabrés de l’EDL, mettant sa propre vie en danger pour accomplir sa « rissala » d’illuminer nos soirées et de préserver nos boîtes de labneh…

Au Liban, les messages, les missions et leurs missionnaires se multiplient, se suivent, ne se comptent plus et ne se ressemblent certainement pas. Paradoxalement, malgré toute une population-message (chose que même saint Jean-Paul II n’a pas vu venir), notre pays-message est au plus mal de toute son histoire.

Très ancien élève de la Mission jésuite au Liban, je me rappelle toujours de sa devise qui nous a été transmise et expliquée : « Être des hommes pour les autres. » J’essaye de l’appliquer, de temps en temps il est vrai ; réussissant quelques fois, mais échouant le plus souvent.

Au vu de ces millions de missionnaires dévoués, j’ai peur que la Mission jésuite au Liban pourrait prendre fin bientôt, 150 ans presque après son établissement, du moment où une population entière a réussi à se muter en « un homme, ou (pour l’égalité des genres) une femme, pour les autres ». Mission plus qu’accomplie.

Quant à moi, heureusement que je n’ai pas été à ce jour habité par une quelconque mission ou « rissala », car si tout le monde devenait missionnaire il ne restera plus personne à missionner.

Mais… sait-on jamais ?

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Il y a quelques jours, alors que je regardais les chaînes locales de télévision, mon attention a été attirée par le nombre extraordinaire de fois que les termes message ou mission, ou « rissala » en arabe, furent prononcés.Apparemment, tout individu âgé de 7 à 77 ans de nationalité libanaise s’est trouvé, tôt ou sur le tard, un « message » à transmettre à...
commentaires (1)

Nous sommes , notre pays , est ... un spam !

Charles Cosma

16 h 39, le 09 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Nous sommes , notre pays , est ... un spam !

    Charles Cosma

    16 h 39, le 09 juin 2023

Retour en haut