Rechercher
Rechercher

Politique - Trois questions à...

Casque bleu tué : à quoi doit-on s'attendre après l'inculpation de cinq membres du Hezbollah ?

"Cette décision n'aura pas nécessairement un impact politique au Liban, elle influera plutôt sur la réputation du pays à l'étranger", déclare l'avocat Paul Morcos à L'Orient Today.

Casque bleu tué : à quoi doit-on s'attendre après l'inculpation de cinq membres du Hezbollah ?

Des soldats de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) assistant, à l'Aéroport international de Beyrouth, le 18 décembre 2022, à la cérémonie de rapatriement du soldat irlandais Sean Rooney, tué lors d'une patrouille de l'ONU. Photo d'archives Anwar Amro/AFP

Après l'inculpation jeudi par le juge d'instruction militaire Fadi Sawan de cinq membres du Hezbollah pour l'assassinat d'un Casque bleu irlandais en décembre, à quoi doit-on s'attendre ? L'Orient Today a interrogé Paul Morcos, avocat et directeur de la Fondation Justicia.

Un tribunal libanais a-t-il déjà inculpé des membres du Hezbollah par le passé ?

A ma connaissance, non. C'est une décision audacieuse. Et s'il est vrai que les personnes inculpées ont des tendances partisanes ou certaines affiliations politiques, cela montre que le juge n'a pas hésité, techniquement, à prendre une telle décision et ne l'a pas prise en se basant sur ses propres affiliations politiques.

Pour mémoire

Le drame de Aaqibiyé, un message du Hezbollah ?

Quel est l'impact politique d'une telle décision ?

Cette décision n'aura pas nécessairement un impact politique au Liban. Elle influera plutôt sur la réputation du pays à l'étranger, en montrant, et non en prouvant, que le Liban se conforme à des décisions non politiques, puisque la justice n'a pris en considération aucune affiliation partisane. Ceci, bien sûr, si la décision a été rendue contre des membres du Hezbollah.

À quoi devons-nous nous attendre à la suite de cet acte d'accusation, sachant qu'un seul des cinq accusés est détenu et que les autres sont en fuite ?

Il est trop tôt pour le dire, étant donné qu'un seul acte d'accusation a été délivré par le juge d'instruction. La morale d'une telle décision sera le type de jugement qui sera rendu par la suite, car le tribunal militaire ne suit pas généralement les principes d'un procès équitable. Cela s'explique notamment par le fait qu'il n'est pas composé de juges civils, mais plutôt d'officiers, qui ne sont même pas tenus d'avoir leur diplôme de droit.

Après l'inculpation jeudi par le juge d'instruction militaire Fadi Sawan de cinq membres du Hezbollah pour l'assassinat d'un Casque bleu irlandais en décembre, à quoi doit-on s'attendre ? L'Orient Today a interrogé Paul Morcos, avocat et directeur de la Fondation Justicia.Un tribunal libanais a-t-il déjà inculpé des membres du Hezbollah par le passé ?A ma connaissance, non. C'est une...
commentaires (7)

Les journalistes ont la certitude qu'il s'agit bien de membres du Hezbollah? Avons-nous leur carte de membre?

Georges Olivier

19 h 14, le 02 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Les journalistes ont la certitude qu'il s'agit bien de membres du Hezbollah? Avons-nous leur carte de membre?

    Georges Olivier

    19 h 14, le 02 juin 2023

  • Eh ben, rien ne va se passer! Le Hezbollah ne va pas déposer les armes miliciennes pour autant !

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 20, le 02 juin 2023

  • JE SUIS *LA LIBRE EXPRESSION*. OLJ, ABOLISSEZ VOTRE HUMILIANTE CENSURE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 50, le 02 juin 2023

  • Dans le temps, a Jezzine, un "officier" des Pasdarans a assassine de sang-froid un officier de l'armee Libanaise. Le Hezb a livre, en lieu et place du veritable assassin, un jeune milicien de 17 ans qui a purge pour toute peine moins de 24 mois de prison. Bis repetita.

    Michel Trad

    11 h 33, le 02 juin 2023

  • A quoi faut il s’attendre? A rien. Ces pays ont loupé le coche et continuent de négocier sans se lasser avec ses tueurs à cages et on se demande pour quelle raison ils n’ont pas encore agit pour le stopper dans sa sale besogne. Ils auraient pu le faire suite aux deux attentats qui ont coûté la vie à des centaines de leurs soldats dans les années 80, au lieu de quoi ils ont évacué. HB est capable de réitérer ses actes puisqu’il sait qu’en face de lui il n’y aurait ni sanctions ni actes concrets pour l’arrêter. A se demander comment des puissants sont incapables d’assumer leur rôle de justice et de politique externes face à un simple parti qui compte quelques mercenaires et un stock d’armes limité qu’il utilise constamment pour les mener par le bout du nez. C’est tellement gros que ça en est inquiétant pour eux qui veulent faire croire à leur toute puissance et qui perdent en crédibilité face aux dictateurs en herbe qui veulent suivre l’exemple comme Assad et bientôt Erdogan et les autres. C’est à en perdre sa boussole. Il faut vite rectifier le tir et changer de stratégie pour arriver à leur fin avant qu’il ne soit trop tard. La situation ne peut plus souffrir de tergiversations et de menaces en l’air qui ne font que le renforcer.

    Sissi zayyat

    09 h 49, le 02 juin 2023

  • Il faut désarmer ce parti et imposer au Liban la signature d’un accord de paix avec Israël pour lui enlever toute légitimité sur nos frontières et surtout à l’intérieur de notre pays. Tous les pays intervenants dans nos affaires intérieures se sont trompées et ont adopté la mauvaise stratégie pour en finir avec cette milice mercenaire qui n’est là que pour déstabiliser la région sur ordre de ses maîtres, les iraniens qui voient d’un mauvais œil la pacification qui est en train de s’installer avec les accords des pays arabes avec Israël pour mettre fin à des décennies de guerres inutiles et de démonstrations de muscles pour faire assoir sa dictature par la force des armes et les trafics de tout genre. Ils continuent de discutailler et de céder à leurs chantages alors que la situation exige un ton ferme et légal pour les arrêter sans effusion de sang. Ça semble tellement facile et logique qu’on se demande comment tous ces pays n’y ont pas songé.

    Sissi zayyat

    09 h 33, le 02 juin 2023

  • Cinq inculpés, mai le Hezbollah n'a livré qu'un bouc émissaire. Il cache soigneusement les quatre autres.. L'affaire rappelle celle de l'assassinat de Samer Hanna, mais ici, la victime n'étant pas libanaise, il sera plus difficile de remettre l'assassin en liberté. La condamnation par un tribunal libanais d'un membre du Hezbollah serait une grande première. Espérons que ce sera vraiment le début de la fin de l'impunité pour la milice super-étatique.

    Yves Prevost

    07 h 08, le 02 juin 2023

Retour en haut