Rechercher
Rechercher

Économie - Dette

La BAD accorde au Sri Lanka un prêt de 350 millions de dollars

La BAD accorde au Sri Lanka un prêt de 350 millions de dollars

Les grilles de la Banque asiatique de développement à Manille, aux Philippines. Ted Aljibe/AFP

La Banque asiatique de développement (BAD ou Asian Development Bank, en anglais), basée à Manille, a accordé hier un prêt de 350 millions de dollars au Sri Lanka en faillite, parallèlement au plan de sauvetage du Fonds monétaire international (FMI).

Le plan du FMI de 2,9 milliards de dollars avait été décidé en mars dans le cadre d’un programme de 48 mois engageant Colombo dans des réformes douloureuses. Le gouvernement srilankais a notamment dû se résoudre à doubler les impôts et à la privatisation d’entreprises publiques pour redresser son bilan.

Le prêt de la BAD vise à soutenir le renflouement de l’économie de ce pays d’Asie du Sud plongé dans une crise économique et financière sans précédent après avoir fait défaut sur sa dette extérieure de 46 milliards de dollars en avril 2022.

La BAD veut ainsi contribuer au soutien apporté par le FMI au Sri Lanka qui est désormais engagé « sur la voie d’une stabilisation de son économie, d’une reprise durable et d’une croissance inclusive », a déclaré le président de la BAD Masatsugu Asakawa. « La transparence et une communication ouverte seront cruciales dans la mise en œuvre des accords liés aux réformes » demandées par le FMI, a-t-il ajouté dans un communiqué, en référence au plan de privatisation des entreprises publiques srilankaises.

La semaine dernière, le FMI a pressé Colombo d’accélérer la restructuration de sa dette, l’avertissant que tout retard risquait de compromettre les efforts déployés pour permettre au pays de se redresser.

« Il est essentiel de parvenir à des accords de restructuration en temps voulu avec les créanciers, conformément aux objectifs du programme, d’ici au premier examen, pour rétablir la viabilité de la dette », a fait valoir le FMI.

La restructuration de la dette extérieure a été retardée car la Chine, principal créancier bilatéral du pays, était initialement réticente à l’accepter et proposait au Sri Lanka d’autres prêts pour rembourser d’anciennes dettes. Un peu plus de 14 milliards de dollars de la dette extérieure totale sont des dettes bilatérales contractées auprès de gouvernements étrangers, dont 52 % sont dus à la Chine.

Pékin a d’abord proposé un moratoire de deux ans sur le remboursement de ses dettes, mais sans accepter une réduction du montant, une concession insuffisante pour le FMI.

Les conditions de la restructuration de la dette chinoise n’ont pas été rendues publiques.

Source : AFP

La Banque asiatique de développement (BAD ou Asian Development Bank, en anglais), basée à Manille, a accordé hier un prêt de 350 millions de dollars au Sri Lanka en faillite, parallèlement au plan de sauvetage du Fonds monétaire international (FMI).Le plan du FMI de 2,9 milliards de dollars avait été décidé en mars dans le cadre d’un programme de 48 mois engageant Colombo dans des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut