Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Le taux d'occupation moyen des hôtels 4 et 5 étoiles à Beyrouth a atteint 36,9 % à mars 2023.

Le taux d'occupation moyen des hôtels 4 et 5 étoiles à Beyrouth a atteint 36,9 % à mars 2023.

Le taux d’occupation moyen des hôtels – 4 et 5 étoiles – de Beyrouth a atteint 36,9 % à fin mars 2023, contre 43,6 % sur la même période en 2022. Celui des 13 villes arabes incluses dans l’étude du cabinet Ernst & Young (E&Y), relayée par le Lebanon this Week de Byblos Bank, s’est élevé, lui, à 67,3 %. Le résultat de la capitale libanaise représente le score le plus bas du classement, alors qu’il était le troisième plus bas à la même période en 2022. Ainsi, le taux d’occupation de cette catégorie d’hôtels a perdu 6,7 points de pourcentage au premier trimestre de cette

année en glissement annuel, alors que le taux d’occupation moyen des pays arabes a augmenté de 7 points de pourcentage sur la même période.

Concernant le tarif moyen par chambre au premier trimestre de 2023, celui-ci s’est élevé à 43 dollars, soit le taux le plus bas de la région, enregistrant une baisse de 28,33 % par rapport au coût moyen de 60 dollars à la même période en 2022. Les auteurs du rapport ont utilisé le taux de change entre la livre libanaise et le dollar employé par les hôtels lors des réservations. Officiellement fixé à 1 507,5 livres le dollar jusqu’en janvier 2023, et fixé à 15 000 livres le 1er février, ce taux a énormément fluctué depuis le début de l’année, dépassant un pic de 140 000 livres pour un dollar, avant de se stabiliser légèrement en dessous de la barre des 100 000 livres pour un dollar.

Quant à la moyenne régionale du tarif moyen par chambre à mars 2023, elle a été de 167,6 dollars, enregistrant une hausse de 10,2 % par rapport à celle de l’année passée, établie à 152,2 dollars.Enfin, les revenus moyens par chambre à fin mars 2023 ont atteint 16 dollars dans les hôtels beyrouthins, soit de loin le taux le plus bas de la région, le deuxième plus bas du classement étant enregistré par les hôtels à Doha, avec 57 dollars. Cette moyenne est en baisse de 39,7 % par rapport à celle de 26 dollars enregistrée lors de cette même période en 2022 et constitue l’une des deux seules diminutions du revenu moyen des chambres d’hôtels de 4 et 5 étoiles dans les villes retenues, avec Dubaï (une baisse de 2,3 %). Sur ce classement, c’est La Mecque qui a connu la plus grande hausse en glissement annuel, soit 184,5 %, loin devant Le Caire (127,6 %) et Médine (86,1 %).

Régionalement, c’est Médine qui remporte la palme du plus haut taux d’occupation de ses hôtels lors des trois premiers mois de cette année avec un score de 89 %, suivie par La Mecque et Dubaï, tous deux à 84 %. Toutefois, c’est cette dernière ville qui a généré sur la même période le plus haut tarif moyen par chambre (313 dollars), loin devant La Mecque (162 dollars), Riyad et Médine (148 dollars chacune).

Le taux d’occupation moyen des hôtels – 4 et 5 étoiles – de Beyrouth a atteint 36,9 % à fin mars 2023, contre 43,6 % sur la même période en 2022. Celui des 13 villes arabes incluses dans l’étude du cabinet Ernst & Young (E&Y), relayée par le Lebanon this Week de Byblos Bank, s’est élevé, lui, à 67,3 %. Le résultat de la capitale libanaise représente le...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut