Rechercher
Rechercher

Politique - Conflit

Israël menace : Une guerre « sera soixante-dix fois plus difficile pour le Liban »

« Hassan Nasrallah est sur le point de commettre une erreur », avertit le chef du renseignement militaire de l'État hébreu. 

Israël menace : Une guerre « sera soixante-dix fois plus difficile pour le Liban »

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Herzi Halevi. Photo d'archives AFP

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, a prévenu mardi qu'une guerre contre Israël « sera soixante-dix fois plus difficile pour le Liban et encore plus pour le Hezbollah ». Cette mise en garde s'ajoute à une autre du chef du renseignement militaire israélien Aharon Haliva, qui a prévenu que le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah est « sur le point de commettre une erreur qui pourrait plonger la région dans une grande guerre ».

Ces propos interviennent alors que le Hezbollah a organisé dimanche ses plus importantes manœuvres depuis des années dans le sud du Liban, dévoilant des armes lourdes et simulant des attaques contre le territoire israélien. Quelque 200 combattants du mouvement pro-iranien ont participé à ces manœuvres à munitions réelles à Aaramta, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec Israël, organisées pour marquer l'anniversaire du retrait en 2000 des troupes israéliennes du sud du Liban après 22 ans d'occupation. Des dizaines de journalistes avaient été invités pour couvrir ces manœuvres au cours desquelles le Hezbollah a simulé notamment une attaque de drone contre une localité israélienne, alors que d'autres drones lançaient des explosifs. « Si certaines personnes au sein de l'entité sioniste songeaient à commettre une bêtise (...), nous arroserons cette entité avec nos missiles de précision et avec toutes les armes à notre disposition », a prévenu, lors de ces exercices, Hachem Safieddine, le président du conseil exécutif du Hezbollah.

Eclairage

Au Liban-Sud, la démonstration de force très politique du Hezbollah

Des combattants, tous encagoulés, ont effectué une brèche simulée dans le mur en béton érigé par Israël à la frontière et s'y sont engouffrés. Les militants ont en outre simulé une attaque en territoire israélien au cours de laquelle ils ont fait exploser des véhicules et retiré de l'un d'eux un corps qu'ils ont emmené avec eux. Des snipers ont tiré à balles réelles sur des cibles métalliques ornées de l'étoile de David, tandis que des combattants ont sauté à travers des cerceaux enflammés.

Des surprises

« Le Hezbollah est dissuadé de mener une guerre contre Israël. Il croit comprendre notre façon de réfléchir et estime avoir l'audace de nous confronter en croyant que cela ne mènerait pas à une guerre. Cela nous donne l'opportunité de lui réserver des surprises. Nous sommes prêts sur le front nord », a prévenu le général Herzi Halevi, selon des propos rapportés sur Twitter par le porte-parole arabophone de l'armée israélienne Avichay Adraee. Le chef de l'armée israélienne s'exprimait lors d'une conférence à Herzliya organisée par l'Institute for Policy and Strategy of Reichman University.

« La guerre dans le Nord sera difficile sur le front intérieur (en Israël), mais nous savons comment la gérer. Elle sera soixante-dix fois plus difficile pour le Liban et encore plus pour le Hezbollah », a renchéri le chef de l'armée israélienne.Le général Halevi a estimé que « l'Iran utilise la Syrie comme terrain pour une éventuelle confrontation » avec son pays. « Israël ne restera pas indifférent. Je rappelle à (au président syrien) Bachar el-Assad que les pays qui se sont tenus auprès de l'Iran ont échoué. S'il veut la reconstruction après la guerre civile, il doit prendre cela en considération. » Les propos du haut gradé israélien interviennent à la suite de la réintégration de la Syrie dans la Ligue arabe après douze ans d'isolement en raison de la répression de la révolte syrienne qui a dégénéré en guerre civile en 2011.

Une guerre régionale

Le chef du renseignement militaire israélien, le général Aharon Haliva, a lui aussi tenu des propos menaçants à l'égard du chef du Hezbollah. « Hassan Nasrallah est sur le point de commettre une erreur qui pourrait plonger la région dans une grande guerre. Il est sur le point de commettre cette erreur depuis le Liban ou la Syrie », a estimé l'officier supérieur lors de la même conférence. « Les risques d'une escalade qui pourrait dégénérer en guerre ne sont pas faibles (...) Qu'ils ne se trompent pas, nous sommes prêts à utiliser la force, et nous ferons tout ce qui est possible et nécessaire pour ramener le calme », a-t-il mis en garde.

Reportage

Dans l’arène de Aaramta, un show tout en muscles du Hezbollah

En 2006, la dernière grande confrontation entre Israël et le Hezbollah avait fait plus de 1 200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires. La ligne de cessez-le-feu est contrôlée par la Force intérimaire des Nations unies (Finul), déployée dans le sud du Liban pour veiller au maintien de la trêve.

Le commandant des Casques bleus, le général Aroldo Lázaro, a été reçu mardi par le Premier ministre sortant Nagib Mikati. Les discussions ont porté sur la situation le long de la ligne bleue et la coopération entre l'armée et la Finul. Lors de cette réunion, a été soulignée l'importance de cette coordination « qui constitue la principale garantie de la stabilité à la frontière ».

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, a prévenu mardi qu'une guerre contre Israël « sera soixante-dix fois plus difficile pour le Liban et encore plus pour le Hezbollah ». Cette mise en garde s'ajoute à une autre du chef du renseignement militaire israélien Aharon Haliva, qui a prévenu que le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah est «...
commentaires (7)

Nos voisins du sud sont si fort avec les chiffres: 70 fois... non pas 60 ou 82... exactement 70...

Wlek Sanferlou

14 h 05, le 24 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Nos voisins du sud sont si fort avec les chiffres: 70 fois... non pas 60 ou 82... exactement 70...

    Wlek Sanferlou

    14 h 05, le 24 mai 2023

  • Et la comédie continue. Arrêtez de nous prendre pour des imbéciles. Israël a toujours été de mèche avec les fossoyeurs de notre pays pour le détruire sous prétexte d’en finir avec leurs soit disant ennemis jurés alors qu’un accord implicite est établi depuis des lustres pour ne laisser aune chance au Liban jadis leur exemple en matière de tourisme et d’échanges économiques de concurrencer Israël. HN ne serait plus et depuis longtemps si les israéliens ne voyaient pas en lui cet allié précieux pour arriver à leur but de maintenir notre pays sous compte-gouttes et affaibli. Il a toujours été leur premier collaborateur, d’où son cirque couvert par les médias qui n’ont pas hésité à répondre à son invitation qui ne les grandit aucunement, à commencer par L’OLJ qui a participé à cet affront en publiant un publi-reportage pour participer à sa propagande à peine voilée pour intimider les libanais. Que dire, que croire, que penser de toutes ces erreurs commises volontairement ou non de notre presse, justice, armée, politiques et autres institutions qui auraient dû faire en sorte que cette mascarade passe sous silence pour signifier notre désaccord avec les fossoyeurs de notre pays, au lieu de quoi ils ont tous servi sa cause sous prétexte de nous informer de ce que l’on ne sait que trop. Aucune justification à leurs bêtises qui s’accumulent et qui sont impardonnables. Il vient nous menacer et on lui consacre la UNE? Sans aucune réaction digne pour clôturer les articles? Non mais.

    Sissi zayyat

    11 h 26, le 24 mai 2023

  • 1200 morts côté Liban en majorité civil et 160 morts en majorité militaires côtés israéliens, mais sans préciser le nombre de morts côté combattants Hezbollah. C’est une grande victoire pour le Hezbollah surtout qu’Israel s’est vivement retiré dès tous les territoires libanais en 2006. Pensez à faire la paix, pas la guerre et éloignez de vos sentiments les affres de la guerre.

    Mohamed Melhem

    11 h 06, le 24 mai 2023

  • Ce cretin n'a rien compris. Ou alors, il fait semblant. La comedie burlesque du Hezb ne visait pas Israel. Son objectif est purement interieur: terroriser les Libanais. Tfeeeeeeh. Kellon ya3ne kellon wel Hezb ala ra'son.

    Michel Trad

    10 h 25, le 24 mai 2023

  • Comme avant chaque saison d'été le Hezb et les sionnistes se mettent d'accord pour compromettre toute chance de reprise économique dans notre petit pays. Même les partisans du "formidable peuple du Liban" ont compris que ces deux "ennemis jurés " avaient plus d'intérêts communs que points conflictuels.

    Le borgne

    21 h 03, le 23 mai 2023

  • Attaquez le sud pas tout le Liban, s’il vous plaît

    Eleni Caridopoulou

    20 h 12, le 23 mai 2023

  • Soixante-dix fois plus difficile… six millions de morts… ces gens-là adorent les chiffres symboles…

    Gros Gnon

    18 h 48, le 23 mai 2023

Retour en haut