Rechercher
Rechercher

Société - Diaspora

La police californienne recherche le tueur d'un jeune Libanais

Karim Abou Najm, connu dans son milieu comme un étudiant brillant, a été poignardé à mort samedi dans un parc de la ville de Davis, en Californie.

La police californienne recherche le tueur d'un jeune Libanais

Le jeune Karim Abou Najm, victime d'un meurtre en Californie. Photo tirée de Facebook

Ils étaient partis en 2018 pour Davis (Californie) avec leurs enfants Karim et Jana, un an avant la crise économique inédite qui a frappé le Liban en octobre 2019. Majdi et Nadine Abou Najm pensaient qu’ils y vivraient sous des cieux plus cléments, mais samedi dernier, l’adversité les a cruellement rattrapés. Karim, 20 ans, étudiant à l’Université de Californie Davis (UC Davis), a été poignardé à mort dans un parc de la ville, baptisé Sycamore, alors qu’il conduisait tranquillement sa bicyclette en direction de la maison familiale, après une cérémonie de remise de prix académiques.

La police de Davis et les agents du FBI recherchent d’arrache-pied l’auteur de l’odieux crime, « un homme au teint clair, aux cheveux bouclés, et plutôt mince », selon les médias américains, qui indiquent que les investigations pour le retrouver sont menées à l’aide de drones et d'unités canines.

Deux jours avant l’assassinat du jeune homme, un autre meurtre au couteau avait coûté la vie dans cette même ville à un Américain, David Breaux, la cinquantaine. Diplômé de l’Université de Stanford, il était connu dans son milieu pour sa tolérance et son empathie. Les enquêteurs sur place tentent de savoir si les deux crimes sont  liés.

Dans le même sillage, le département de police de Davis a fait savoir mardi qu’une femme a été attaquée au couteau lundi soir dans la ville. « Elle a été transportée au centre médical UC, et reste dans un état critique », rapporte un communiqué publié par la police, demandant aux habitants de « se mettre à l’abri jusqu’à nouvel ordre ». La peur était d’ailleurs visible sur les visages de jeunes étudiants qui ont témoigné devant les médias audiovisuels américains, affirmant pour la plupart craindre désormais de se déplacer après la tombée de la nuit.

Contacté par L'Orient-Le Jour pour tenter d'avoir plus d'informations sur le drame, le ministère libanais des Affaires étrangères n'était pas joignable dans l'immédiat.

Des funérailles plutôt qu’un diplôme

Sollicité par les médias américains, Majdi Abou Najm a affirmé que son fils a été tué sur « un parcours qu’il empruntait souvent ». « Je vous prie de capturer celui qui a fait ça », a-t-il lancé à un journaliste qui l'interrogeait. « Nous sommes venus ici (à Davis) en espérant être en sécurité. Karim avait d’abord été scolarisé à la Davis High school, et était plein d’ambition. Nous sommes fiers de lui », a-t-il poursuivi, soulignant que son fils, étudiant en génie informatique, allait être diplômé dans six semaines. « Karim est parti. Nous préparons ses funérailles plutôt que sa remise de diplômes et son mariage plus tard », a ajouté le père éploré.

Sur le réseau professionnel LinkedIn, Karim Abou Najm avait fait part de l’expérience qu’il venait d’acquérir durant une année de stage dans l’entreprise de commerce en ligne Amazon, notamment auprès des services du développement Web et de la configuration. « J'ai trouvé un créneau dans l'ingénierie (…), et j’aime travailler sur des projets personnels durant mon temps libre (…). Je serai incroyablement occupé dans un futur proche, mais s’il vous plaît, envoyez-moi des messages en cas d’opportunités », avait-il écrit sur son compte. Ses ailes auront été coupées par un meurtrier qui a décidé de lui ôter sa vie.

Sur son compte Twitter, la députée Najat Saliba, amie de Majdi et Nadine Abou Najm, témoigne de son « choc », après avoir appris l’horrible nouvelle. Interrogée par L’Orient-Le Jour, elle affirme que l’étudiant « était hyper doué et brillant ». « Il n’avait pas d’ennemis », note-t-elle, estimant qu’ « il aurait été victime d’un tueur en série ». « Ses parents sont également pacifiques et se dédient à leur travail », ajoute la députée, précisant qu’« ils occupent tous deux des postes académiques à UC Davis, après avoir enseigné à l’Université américaine de Beyrouth (AUB) ». Originaire de Bchamoun (caza de Aley), Majdi enseignait le génie civil environnemental à l’AUB, tandis que Nadine y donnait des cours de business. Selon les médias américains, le couple penserait déjà à créer une association pour offrir des bourses d’études en mémoire de leur fils. Sur Twitter, plusieurs universitaires proches du jeune homme, professeurs et étudiants, ont exprimé leur sidération à la nouvelle du meurtre du jeune homme. "Il était, à tous les égards, un étudiant, fils et ami exceptionnel", écrit l'un d'eux. 

Ils étaient partis en 2018 pour Davis (Californie) avec leurs enfants Karim et Jana, un an avant la crise économique inédite qui a frappé le Liban en octobre 2019. Majdi et Nadine Abou Najm pensaient qu’ils y vivraient sous des cieux plus cléments, mais samedi dernier, l’adversité les a cruellement rattrapés. Karim, 20 ans, étudiant à l’Université de Californie Davis (UC Davis), a...
commentaires (5)

Mes sincères condoléances à la famille. Courage pour cette dure épreuve

Georges Zehil Daniele

22 h 02, le 03 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Mes sincères condoléances à la famille. Courage pour cette dure épreuve

    Georges Zehil Daniele

    22 h 02, le 03 mai 2023

  • Le diable n'a pas de pays. Paix à votre ame Karim et mes condoléances à vos parents.

    Eddy

    10 h 11, le 03 mai 2023

  • Incroyable. Très choquant. Ils sont partis pour vivre en paix, c'est le drame qui a coûté la vie à leur fils, dans un pays où l'on tue des innocents à tout va.

    Esber

    00 h 52, le 03 mai 2023

  • RIP . Courage à ses parents et sa famille.

    LE FRANCOPHONE

    23 h 56, le 02 mai 2023

  • Comments??

    Marie Claude

    20 h 16, le 02 mai 2023

Retour en haut