Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Presse

Le quotidien palestinien « al-Quds » parle hébreu

Le quotidien palestinien « al-Quds » parle hébreu

La page d’accueil de la version en hébreu du site d’information al-Quds, basé à Jérusalem-Est, le 20 avril 2023. Capture d'écran

L’hébreu est-il l’apanage des juifs ? C’est à un débat historique que le quotidien palestinien al-Quds, basé à Jérusalem-Est, vient de s’atteler en lançant, il y a deux semaines, une édition électronique en langue hébraïque ainsi qu’en anglais. L’aventure en est encore à ses balbutiements – les traductions, effectuées par des logiciels en ligne, ont été décrites comme « confuses » par Nir Hasson, journaliste au quotidien israélien Haaretz basé à Tel-Aviv. Mais al-Quds a affirmé son intention de recruter une équipe de traducteurs en interne. Surtout, il s’agit d’une étape symbolique à plus d’un titre.

Fondé en 1967 à la suite de la fusion d’al-Difa et d’al-Jihad, le quotidien est l’un des plus anciens et des plus lus par le lectorat palestinien – et surtout le seul grand titre de la presse quotidienne à être basé dans la partie orientale de la ville trois fois sainte. Distribué principalement à Jérusalem-Est et en Cisjordanie dans sa version papier, il est lu en ligne par des centaines de milliers de lecteurs à travers les régions, villes et villages palestiniens, comme à l’extérieur des territoires, notamment en Jordanie.

Lire aussi

Comment « Bibi » a affaibli Israël sur tous les fronts

C’est la première fois qu’un média palestinien d’envergure publie en hébreu. Pour la direction du journal, il s’agit avant tout de se réapproprier le narratif en langue hébraïque, jusque-là exclusivement contrôlé par la presse israélienne. « Il est temps que les Israéliens comprennent ce que l’on dit », a déclaré au Haaretz Ziad Abu Zalaf, copropriétaire du quotidien, au côté de son frère Walid. « Ils doivent entendre ce que pensent les Palestiniens, pas à travers al-Jazeera ou (un autre) réseau étranger », a-t-il ajouté.

Le choix d’une diversification des langues résulte de l’aboutissement d’une réflexion entamée de longue date. L’activiste Gershon Baskin, l’un des premiers auteurs juifs à avoir écrit régulièrement dans al-Quds, aurait suggéré une édition en hébreu dès la première intifada, a confié celui-ci au Haaretz, y voyant une « excellente opportunité ».

L’hébreu est-il l’apanage des juifs ? C’est à un débat historique que le quotidien palestinien al-Quds, basé à Jérusalem-Est, vient de s’atteler en lançant, il y a deux semaines, une édition électronique en langue hébraïque ainsi qu’en anglais. L’aventure en est encore à ses balbutiements – les traductions, effectuées par des logiciels en ligne, ont été décrites...
commentaires (1)

Bravo et bon courage!

Mago1

15 h 35, le 20 avril 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo et bon courage!

    Mago1

    15 h 35, le 20 avril 2023

Retour en haut