Rechercher
Rechercher

Politique - Crise

"Sauver l'identité du Liban est une affaire de sécurité nationale panarabe", affirme Boukhari depuis Meerab

Béchara Raï pointe du doigt l'incapacité des élus à élire un nouveau président.

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea (g) recevant l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban Walid Boukhari à Meerab, le 25 mars 2023. Photo tirée du site des FL

"La position de l'Arabie saoudite à l'égard du Liban est fixe et ne changera pas". Alors que plusieurs observateurs ont estimé que le rapprochement entre Riyad et Téhéran pourrait se traduire par un fléchissement saoudien sur la scène locale, notamment au sujet de la présidentielle, l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban, Walid Boukhari, a balayé samedi ces hypothèses. Depuis le QG des Forces Libanaises (FL) à Meerab, allié chrétien du royaume wahhabite, le diplomate a affirmé que la protection de l'identité libanaise est une "affaire de sécurité nationale panarabe et de paix régionale et internationale". Comprendre : la position hostile de Riyad à l'égard du Hezbollah pro-iranien demeure inchangée.

Riyad et Téhéran avaient rompu leurs relations diplomatiques en 2016 après l'attaque de missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants en Iran, à la suite de l'exécution par le royaume wahhabite d'un dignitaire chiite. Mais les deux capitales ont annoncé le 10 mars avoir convenu, dans le cadre d'un accord signé sous l'égide de la Chine, de rétablir leurs relations et de rouvrir leurs ambassades respectives. Beaucoup attendent de cet accord des retombées positives sur le Proche et le Moyen-Orient, où l'Iran et l'Arabie saoudite se disputent l'influence. Au Liban, le Hezbollah et ses alliés y ont vu une évolution positive susceptible de lever le veto saoudien sur leur candidat à la présidentielle Sleiman Frangié, alors que le pays est confronté à une double vacance à la tête de l'Exécutif depuis la fin du mandat de Michel Aoun il y a cinq mois. Une hypothèse que Riyad semble écarter.

"Le Liban est un pays fondateur de la Ligue arabe. La protection de son peuple et le sauvetage de son identité sont une affaire de sécurité nationale panarabe et de paix régionale et internationale", a affirmé samedi M. Boukhari à l'issue d'une réunion d'environ deux heures avec Samir Geagea, selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Au cours de la rencontre, les deux hommes ont "essentiellement discuté du dossier présidentiel sans entrer dans les noms", insistant sur "la nécessité de tenir cette échéance et élire un président souverain et réformateur qui ne fait pas partie des rangs". "La position de l'Arabie à l'égard du Liban est fixe et ne changera pas. L'accord irano-saoudien aura un impact positif sur le Liban", a ajouté le diplomate, qui a précisé aussi que le rôle de l'Arabie dans la réunion de Paris était "dans l'intérêt du Liban et de sa souveraineté". 

Lire aussi

Entre Riyad et Paris, le fossé se creuse

En février dernier, des diplomates américains, français, saoudiens, qataris et égyptiens avaient formulé, lors d'une réunion à Paris, une feuille de route pour une sortie de crise au Liban, appelant à l’élection d’un président consensuel qui ne représente un défi pour aucune des parties.

La présidentielle
Dans ce contexte de crise, M. Boukhari a mis en garde contre le fait que la présidentielle n'a toujours pas eu lieu, notant que la "main de Riyad demeure tendue pour la coopération et le dialogue avec les pays de la région et du monde pour préserver la sécurité et la stabilité de la région". "Les efforts déployés par l'Arabie visent à assurer un filet de sécurité international pour faire face aux défis et dangers, afin de préserver le vivre-ensemble et le message du Liban dans son environnement arabe et international", a-t-il rappelé.

Les députés libanais ont échoué au cours de onze séances parlementaires organisées depuis septembre à élire un successeur à Michel Aoun. Jusque-là, le député de Zghorta Michel Moawad, soutenu par l'Arabie saoudite et l'opposition, a récolté le plus de voix. Le tandem chiite Amal-Hezbollah a dernièrement officialisé son soutien à une candidature du chef chrétien du Liban-Nord Sleiman Frangié, alors que les députés chrétiens demeurent, eux, divisés autour du choix d'un candidat. Le chef de l'Eglise maronite Béchara Raï a convié les 64 élus chrétiens à une journée de prière le 5 avril, perçue par de nombreux observateurs comme une tentative de souder le camp chrétien, notamment au niveau de la présidentielle.

Lire aussi

Raï jette son pavé dans la mare

Dans une homélie prononcée samedi à l'occasion de la fête de l'Annonciation, Mgr Raï a d'ailleurs affirmé qu'il priera avec les députés au cours de cette journée, "pour le salut du Liban de sa crise politique et de ses souffrances financières, économique et sociale". Il a également incité la classe au pouvoir à "assumer sa responsabilité dans le sabotage de l'Etat et de la présidence en raison de leur incapacité à élire un chef de l'Etat et leur blocage du travail des institutions constitutionnelles".

"La position de l'Arabie saoudite à l'égard du Liban est fixe et ne changera pas". Alors que plusieurs observateurs ont estimé que le rapprochement entre Riyad et Téhéran pourrait se traduire par un fléchissement saoudien sur la scène locale, notamment au sujet de la présidentielle, l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban, Walid Boukhari, a balayé samedi ces hypothèses. Depuis le QG...
commentaires (10)

- BERRIOTE ET MIKO, QU,ILS SOIENT DE CONNIVENCE, - TOUT LE MONDE LE SAIT. QU,ILS SOIENT ANTI CHRETIENS, - ON L,A TANT REPETE. L,UN AVEC SON OFFENSE, - DES DIX NEUF.. L,AUTRE NOMME UN ELU AUX CHRETIENS ? - DE L,EMIGRATION, LES MANEGES SONT L,ESSENCE. - ILS Y COMPTENT AVEC TOUS LEURS ALLIES ET LIENS.

LA LIBRE EXPRESSION

14 h 29, le 27 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • - BERRIOTE ET MIKO, QU,ILS SOIENT DE CONNIVENCE, - TOUT LE MONDE LE SAIT. QU,ILS SOIENT ANTI CHRETIENS, - ON L,A TANT REPETE. L,UN AVEC SON OFFENSE, - DES DIX NEUF.. L,AUTRE NOMME UN ELU AUX CHRETIENS ? - DE L,EMIGRATION, LES MANEGES SONT L,ESSENCE. - ILS Y COMPTENT AVEC TOUS LEURS ALLIES ET LIENS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 29, le 27 mars 2023

  • - JUSTICE ET DEMOCRATIE, - INCONNUES EN CE JOURNAL, - QUI SE TARGUE, AVEC MYOPIE, - DE FAIRE LA GUERRE AU MAL, - QUI PUNIT AVEC EXTREME, - TOUTE AFFRANCHIE EXPRESSION. - QUAND IL APPLIQUE DE MEME, - LA CENSURE POUR SANCTION. - IL NE RESTE QU,A DICTER, - SON AVIS A L,ABONNE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 16, le 27 mars 2023

  • - HIER, AUTRE QUE MES ECRITS POUR LA CENSURE, - DEUX COMMENTAIRES J,AI PRESENTE. CENSURES ! - REMANIE CINQ FOIS L,UN PERDIT SA LUXURE. - TOUS DEUX PAR LES HAINEUX FURENT RECENSURES = - IL NE RESTE AU JOURNAL QU,A NOUS DICTER D,AVANCE - CE QU,IL CROIT QUE DEVRAIENT ETRE NOS OPINIONS. - RESPONSABLE DE CEUX QU,IL LACHE POUR DEFIANCE, - CONTRE DES ABONNES LES LIBRES EXPRESSIONS. = - IL EST TRES MALHEUREUX MAIS AUSSI MALHONNETE, - DE NOUS SOUMETTRE AU CHOIX DE QUELQUE TROUBLEE TETE, - QUI VOYANT QUE CE QU,ON DIT FUT MILLE FOIS DIT, - ET PUBLIE, CENSURE ENCORE ET CONTREDIT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 17, le 27 mars 2023

  • - L,OEIL AVEUGLE ET LA SOURDE OREILLE, - TANT QU,IL S,AGIT DES PROTEGES, - QUE NOUS JUGEIONS AVANT LA VIEILLE. - PAR LE JOURNAL DEPUIS SAUVES. = FAUT-IL QUE J,ENUMERE LES NOMS ? LOCAUX, REGIONAUX ET INTERNATIONAUX ! POUR QUEL INTERETS ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 59, le 26 mars 2023

  • ET MAINTENANT, APRES LA FRANCHE EXPLICATION, - JE PROPOSE HALTE ET EXAMEN DE CONSCIENCE. - LES INTERNAUTES ONT TOUS LEUR LIBRE EXPRESSION, - QU,IL FAUT RESPECTER SANS AUCUNE INTERFERENCE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 44, le 26 mars 2023

  • - CERTAIN MODERATEUR A BESOIN D,UNE HORLOGE, - LES ENGRENAGES DE L,ANCIENNE NE VONT PLUS, - DANS LES NOUVEAUX, PEUT-ETRE, UN NEURONE SE LOGE, - ET IL LIT ET COMPREND SANS CONCEPTS SAUGRENUS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 52, le 26 mars 2023

  • - RECEMMENT CERTAINE OU CERTAIN MODERATEUR, - FANATIQUE DES DEUX POIDS ET DES DEUX MESURES, - SUR MES ECRITS S,ACHARNE AVEC FOUGUE ET TORPEUR, - S,ENORGUEILLANT POUR SES REVANCHARDES COUPURES. - ELLE-IL ME CIBLE EXPRES SANS DES REPOS OU PAUSES, -- DEPUIS TOUJOURS J,ECRIS ET DIS LES MEMES CHOSES, - PUBLIEES SANS AIGREUR NI DISCRIMINATION. - JE DIS LES VERITES AVEC LIBRE EXPRESSION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 42, le 26 mars 2023

  • - QUAND JE PARLE SURTOUT DU CONFLIT DE L,UKRAINE, - DU JUSTE JUGEMENT DE TOUS LES ASSASSINS, - SUIVANT L,ORDRE HISTORIQUE, EGALEMENT, SANS HAINE, - ON CENSURE ILLICO MES ECRITS A DESSEIN.****************AU MOINS SIX FOIS C,EST FAIT ! INTERET DE QUI ? OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 36, le 26 mars 2023

  • - QUELQUE EXCITE, CHARGE DE LA MODERATION, - ASSOUVIT SON INSTINCT AVIDE DE VENGEANCE, - EN NE S,ACHARNANT QUE SUR LA LIBRE EXPRESSION, - CENSURANT CE QUI FUT DIT MILLE FOIS D,AVANCE. - C,EST UNE HONTE ET UN COUP BAS TRES MALHONNETE. - QUE DES AUTRES BIFFER LES AVIS A SA TETE. MAIS D,AUTRES GRACE A DIEU DISENT LES MEMES CHOSES, - ET L,OPINION PUBLIQUE HUME LES MEMES ROSES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 19, le 26 mars 2023

  • Les FL sont devenues les champions du panarabisme, quel chamboulement ! Il y a encore quelques années, les chrétiens refusaient la qualité de pays arabe pour le Liban, ils le qualifiaient de pays à visage arabe tourné vers tous les pays du monde.

    Lecteur excédé par la censure

    20 h 38, le 25 mars 2023

Retour en haut