Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Syrie

Nouvelle frappe israélienne sur l'aéroport d'Alep, un dépôt d'armes visé

L'Observatoire syrien des droits de l'homme indique que la frappe a ciblé "l'aéroport et un dépôt d'armes de groupes pro-iraniens à proximité". Ce dépôt d'armes "a été entièrement détruit".

Nouvelle frappe israélienne sur l'aéroport d'Alep, un dépôt d'armes visé

L'aéroport international d'Alep, en Syrie, le 7 février 2023. Photo AFP

L'aéroport d'Alep, dans le nord de la Syrie, a été visé mercredi par une nouvelle frappe israélienne qui l'a mis hors service, une attaque ciblant notamment un dépôt d'armes appartenant à des groupes pro-iraniens, selon une ONG.

Selon le ministère syrien de la Défense, la frappe qui a visé à l'aube l'aéroport de la deuxième ville de Syrie a uniquement provoqué des dégâts matériels. "Vers 03H55 (00H55 GMT), l'ennemi israélien a mené une agression aérienne à l'aide de plusieurs missiles depuis la Méditerranée, à l'ouest de Lattaquié, ciblant l'aéroport international d'Alep", a indiqué le ministère dans un communiqué. La frappe a "provoqué des dégâts sur les pistes de l'aéroport et certaines sont hors service", a déclaré à l'AFP Souleiman Khalil, responsable au ministère des Transports.

Focus

Pourquoi Israël a visé l’aéroport d’Alep

Le ministère des Transports a annoncé par la suite qu'en raison de dégâts infligés aux pistes et à certaines installations, "l'aéroport a été mis hors service jusqu'à la fin des opérations de réparation". Tous les vols ont été déroutés vers les aéroports de Damas et Lattaquié, selon le ministère.

L'aéroport d'Alep a notamment servi pour l'acheminement de l'aide humanitaire internationale vers Alep, durement frappée par le séisme qui a dévasté le 6 février plusieurs régions de Syrie et de la Turquie voisine. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée au Royaume Uni et disposant d'un vaste réseau de sources en Syrie, la frappe a ciblé "l'aéroport et un dépôt d'armes de groupes pro-iraniens à proximité" de l'aéroport.

Ce dépôt d'armes "a été entièrement détruit", a ajouté l'Observatoire. Les groupes relevant de l'Iran et de ses alliés ont une grande influence à Alep, où ils ont aidé les forces gouvernementales à reprendre le contrôle total de la ville en décembre 2016, aux côtés de l'armée russe.

Deuxième frappe en deux semaines

Interrogée par l'AFP au sujet de la frappe de mercredi, l'armée israélienne a indiqué, comme à l'accoutumée, "ne pas commenter les informations de médias étrangers". C'est la deuxième fois que l'aéroport d'Alep est visé par Israël au cours de ce mois de mars. Le 7 mars, un raid avait fait trois morts et mis l'aéroport hors service, selon l'OSDH.

Éclairage

En Syrie, une frappe israélienne pas comme les autres

Plus de 80 avions chargés d'aide humanitaire ont atterri dans cet aéroport depuis le séisme, qui fait près de 6.000 morts en Syrie, selon le ministère des Transports. L'aéroport d'Alep, le deuxième plus important du pays, était déjà resté fermé trois jours après une frappe israélienne en septembre, selon des sources officielles.

Début janvier, des frappes avaient également visé l'aéroport de Damas, la capitale, visant selon l'OSDH "des positions du Hezbollah et de groupes pro-iraniens". Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie, ciblant des positions du régime ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, alliés de Damas et ennemis jurés d'Israël.

Israël, pays voisin de la Syrie, commente rarement les frappes au cas par cas, mais dit vouloir empêcher l'Iran de s'implanter à ses portes. Déclenchée par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait environ 500.000 morts, dévasté les infrastructures du pays et déplacé des millions de personnes.

L'aéroport d'Alep, dans le nord de la Syrie, a été visé mercredi par une nouvelle frappe israélienne qui l'a mis hors service, une attaque ciblant notamment un dépôt d'armes appartenant à des groupes pro-iraniens, selon une ONG.Selon le ministère syrien de la Défense, la frappe qui a visé à l'aube l'aéroport de la deuxième ville de Syrie a uniquement provoqué des dégâts...
commentaires (1)

Les champions de la moumana’a se font taper dessus pratiquement une fois par semaine et à part ouvrir leur grande gueule pour braire des âneries, ils ne s’avisent même pas à riposter par un jet de pierres contre Israël. Plus poltrons que çà ? Oui : les lapins

Lecteur excédé par la censure

12 h 25, le 22 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Les champions de la moumana’a se font taper dessus pratiquement une fois par semaine et à part ouvrir leur grande gueule pour braire des âneries, ils ne s’avisent même pas à riposter par un jet de pierres contre Israël. Plus poltrons que çà ? Oui : les lapins

    Lecteur excédé par la censure

    12 h 25, le 22 mars 2023

Retour en haut