Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Le nombre de permis de construire délivrés à Beyrouth et Tripoli a diminué de 1% en 2022.

Le nombre de permis de construire délivrés à Beyrouth et Tripoli a diminué de 1% en 2022.

C’est la baisse en glissement annuel du nombre de permis de construire délivrés par les ordres des ingénieurs et architectes de Beyrouth et de Tripoli en 2022 au Liban, selon le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. En effet, 20 270 nouveaux permis ont été émis l’an dernier, contre 20 473 en 2021. À noter qu’il s’agit là de la première baisse du nombre de permis de construire délivrés depuis le début de la crise économique et financière au Liban dès la fin de l’été 2019. Cette baisse est due en particulier à une diminution en décembre de 26 % en glissement annuel (1 563 permis émis, contre 2 113 à la même période en 2021).

Mais ces hausses consécutives durant trois ans ne sont qu’un « trompe-l’œil », selon Guillaume Boudisseau, consultant pour la société de conseil en immobilier Ramco, dans un article paru dans nos pages en juillet. Elles s’expliquent, selon lui, par la volonté des promoteurs qui avaient acheté des propriétés il y a plusieurs années à obtenir un permis payable en livres libanaises avant un changement du taux officiel, toujours fixé à 1 507,5 livres pour un dollar à fin décembre 2022, alors que ce dernier s’échangeait à la même période à plus de 40 000 livres sur le marché parallèle. Au 1er février 2023, le taux officiel est passé à 15 000 livres, tandis que le taux sur le marché parallèle a, lui, dépassé la semaine dernière le seuil symbolique des 100 000 livres.

Au niveau régional, c’est le Mont-Liban qui a enregistré le plus grand nombre de nouveaux permis de construire en 2022 avec 32,4 % du nombre total, suivi par le Liban-Sud (23,5 %), le Liban-Nord (16 %), Nabatiyé (15,4 %), la Békaa (8,3 %) et Beyrouth (1,6 %). Les 2,7 % restants font partie des permis émis par l’ordre de Tripoli pour des régions situées en dehors du Liban-Nord. C’est d’ailleurs dans ces zones que la demande a le plus augmenté en 2022 (16 %), tandis qu’elle a connu la plus forte baisse au Liban-Sud (-8,3 %).

Quant à la superficie totale concernée par ces nouveaux permis de construire, elle a atteint 10,18 millions de mètres carrés en 2022, un niveau presque inchangé par rapport à l’année précédente, qui était de 10,19 millions de mètres carrés. La superficie des permis de construire avait connu une augmentation de 76 % en 2021. Au niveau des régions, c’est également le Mont-Liban qui possède la plus grande superficie concernée par ces nouveaux permis de construire, avec 16 millions de mètres carrés, soit 31 % de la superficie totale. Le Liban-Nord suit avec 2,4 millions de mètres carrés (23,2 %), le Liban-Sud avec 1,9 million (18,9 %), Nabatiyé avec 1,05 million (10,3 %), la Békaa avec 1,03 million (10 %) et Beyrouth avec 228 838 (2,2 %). Les 435 762 mètres carrés restants, soit 4,3 % du total, représentent la superficie des permis délivrés par l’ordre des ingénieurs et architectes de Tripoli pour les régions situées en dehors du Liban-Nord.

C’est la baisse en glissement annuel du nombre de permis de construire délivrés par les ordres des ingénieurs et architectes de Beyrouth et de Tripoli en 2022 au Liban, selon le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. En effet, 20 270 nouveaux permis ont été émis l’an dernier, contre 20 473 en 2021. À noter qu’il s’agit là de la première baisse du nombre...
commentaires (1)

vous parlez de quoi dans cet article, on arrive pas a enregistrer les titres fonciers et on arrive pas a avoir des permis de construire au liban, vous vivez dans quel monde?

Le juste milieu

22 h 40, le 20 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • vous parlez de quoi dans cet article, on arrive pas a enregistrer les titres fonciers et on arrive pas a avoir des permis de construire au liban, vous vivez dans quel monde?

    Le juste milieu

    22 h 40, le 20 mars 2023

Retour en haut