Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Le taux de change passe le cap symbolique de 100.000 livres libanaises pour un dollar

Ce nouveau décrochage de la monnaie nationale intervient le jour de la reprise du mouvement de grève lancé par l'Association des Banques du Liban.

Le taux de change passe le cap symbolique de 100.000 livres libanaises pour un dollar

Un employé comptant des billets dans un bureau de change à Beyrouth, le 20 janvier 2023. Photo JOSEPH EID/AFP

La livre libanaise a atteint mardi matin un plus bas historique sur le marché noir où elle s'échange à 100.o00 livres pour un dollar, poursuivant sa chute libre dans le sillage de l'effondrement économique au Liban.

Selon la plateforme en ligne lirarate.org, le dollar s'achetait à 100.000LL et se vendait à 99.500 LL autour de 10h, alors que le taux de la plateforme Sayrafa, mis en place par la Banque du Liban, est de 75.800 LL.

Ce nouveau décrochage de la monnaie nationale intervient alors que les banques ont repris leur grève mardi matin, à l'appel de l'Association des Banques du Liban, pour défendre les revendications du secteur et protester contre des procédures judiciaires lancées contre certains de ses membres, jugées injustifiées. Cette grève avait été suspendue après une décision annoncée le 24 février. La suspension initiale d’une semaine à partir du 27 février avait été renouvelée pour une durée similaire le 3 mars à un moment où une majorité d’employés des secteurs privés et publics retirent leurs salaires. Cette suspension provisoire de la grève était également intervenue après que la Banque du Liban a relevé à nouveau le taux de change de sa plateforme Sayrafa, plus avantageux dans ce sens que le taux du marché.

Début mars, la livre libanaise avait franchi le seuil record de 90.000 LL, avant de subitement remonter à 80.000 LL à la suite d'une série de mesures annoncées par le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, qui avait relevé entre autres le taux Sayrafa à 70.000 LL. Le taux officiel de la livre est de 15.000 LL contre le dollar, après avoir été maintenu pendant 25 ans à 1.500 LL.

Début mars, les supermarchés libanais avaient commencé à afficher les prix en dollars américains, par décision des autorités face à la dépréciation rapide de la monnaie nationale. Auparavant, les supermarchés avaient cessé d'indiquer les prix des denrées alimentaires en livres à cause de la dégradation rapide de la devise libanaise. Dans un pays qui importe 90% de ses marchandises, les restaurants et les magasins ont commencé eux il y a plusieurs mois à fixer leurs prix en dollars. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de façon spectaculaire depuis 2019. Selon la Banque mondiale, le taux d'inflation, le plus élevé au monde, a atteint 332% de janvier 2021 à juillet 2022.

En plus de trois ans de crise économique au Liban, la monnaie nationale s'est dépréciée de plus de 98 % de sa valeur par rapport à l'ancien taux officiel. Pendant ce temps, sans président ni gouvernement de plein exercice, les autorités libanaises piétinent dans l'adoption des réformes nécessaires pour enrayer l'effondrement économique et financier du pays.


La livre libanaise a atteint mardi matin un plus bas historique sur le marché noir où elle s'échange à 100.o00 livres pour un dollar, poursuivant sa chute libre dans le sillage de l'effondrement économique au Liban.Selon la plateforme en ligne lirarate.org, le dollar s'achetait à 100.000LL et se vendait à 99.500 LL autour de 10h, alors que le taux de la plateforme Sayrafa, mis en place...

commentaires (10)

@Michel Trad... La prison de Roumieh peut accueillir 250 condamnés sans difficulté, surtout entassées à 10 par cellule. Mais, pour ces dignes personnages, il faut privilégier la coulée de béton et le remblaiement des digues.

Gloups

10 h 12, le 15 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • @Michel Trad... La prison de Roumieh peut accueillir 250 condamnés sans difficulté, surtout entassées à 10 par cellule. Mais, pour ces dignes personnages, il faut privilégier la coulée de béton et le remblaiement des digues.

    Gloups

    10 h 12, le 15 mars 2023

  • Bon, voilà une chose de faite, quel nouvel objectif nous fixons-nous ? Sérieusement, aucune surprise avec la dollarisation généralisée, la fonte des maigres réserves et l'inertie générale. Et on continue à entendre la rengaine que l'élection d'un président mettrait un terme à la chute libre...ou que mettre 250 personnes à Roumieh suffirait à réformer le système...ou que tout dépend d'une supposée entente entre la gérontocratie iranienne et la saoudienne...rien ne change fondamentalement dans un pays où 95% de la population

    IBN KHALDOUN

    23 h 52, le 14 mars 2023

  • Ca suffit. L'effondrement n'est pas une calamite naturelle. C'est le resultat direct de la corruption, de l'irresponsabilite et de la paresse de ceux qui sont directement en charge. Et ils sont connus : Le premier ministre, les ministres des finances et de l'energie, le gouverneur de la BDL, le patron de l'EDL, un quarteron de generaux theoriquement en charge de la securite, les chefs de milices, une vingtaine de crapules bancaires et quelques entrepreneurs et commercants (notamment les importateurs de fuel frelate pour EDL). Sans oublier quelques juges sans honneur. Meme en remontant une dizaine d'annees en arriere, ca fait tout au plus 250 personnes a tout casser. Il faudrait juste leur faire un peu de place a Roumieh.

    Michel Trad

    17 h 40, le 14 mars 2023

  • Silicon Valley Bank est liquidée parce que ses dirigeants ont géré leur banque comme des crétins, cela ne vous rappelle rien ? Dans un pays civilisé, ce sont les actionnaires qui payent les pots cassés et l’état paye aux déposants leur dû à 100 %. Dans un pays du tiers monde, ce sont les déposants qui perdent leurs sous et les actionnaires qui s’en sortent. Pire, les associations des actionnaires après avoir organiser la tonte des clients se permettent de se mettre en grève parce les déposants râlent et essayent de les poursuivre en justice. A mourir de rire ou de honte !

    TrucMuche

    16 h 36, le 14 mars 2023

  • - NOUS AVONS VU LES CENT MILLE VENIR. - LES DEUX CENT MILLE EN UN PROCHE AVENIR. - LE COMPLOT COURT. MAIS AVANT LES VISES, - JE CRAINS QUE PEUPLE ET PAYS SOIENT BRISES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 27, le 14 mars 2023

  • Le petit voyage de papi Mika au Vatican fleure bon l'abandon de navire en perdition, avec tous ses passagers encore à bord et sans embarcation de secours. Si cela pouvait au moins déclencher une prise de conscience nationale et renverser... la situation !

    Gloups

    13 h 24, le 14 mars 2023

  • *********A CEUX QUI ME LISENT ********* - UN AMER ET LE PLUS SOUVENT - PENIBLE ET CRUEL SENTIMENT - EBRANLE MON AME ET L,INSPIRE. - IL LA CONSTERNE ET LA DECHIRE. - IL REJAILLIT INCESSAMMENT, - DES FILS SENSIBLES DE MA LYRE. = - LECTEUR, SOUS L,OMBRAGE DIVIN - DES GRANDS CEDRES DE MON TERRAIN, - OU L,IMAGE DE DIEU SE MIRE, - M,IMPREGNANT D,ENCENS ET DE MYRRHE, - J,EXPOSE SANS SIMULATION - MA FRANCHE ET TRES LIBRE EXPRESSION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 59, le 14 mars 2023

  • Ahurissant que Mr. Mikati ait décidé de quitter le pays pour le Vatican, une rencontre avec le pape n'étant pas une priorité nationale, vu l'effondrement de la livre, qui est en voie de disparition. Je crois qu'il est urgent de déclarer "l'état d'urgence économique " par un gouvernement qui prendrait "les pleins pouvoirs " et actionner tous les leviers économiques. Il est urgent d'élire un président, mais aussi un nouveau premier ministre plus responsable. C'est sidérant de vivre sous la commande d'un premier qui s'enffiche, et un gouverneur de la Banque Centrale qui garde un silence total face à l'effondrement. Il n'y a qu'au Liban que ce genre de situation se développe. Regardons la Grèce, et la crise des trains...

    Raed Habib

    11 h 55, le 14 mars 2023

  • Mais à part ça madame la Marquise, tout va très bien ...

    Zeidan

    11 h 37, le 14 mars 2023

  • - LES ESCROCS NE SONT PAS AU CHOMAGE. - TAUX CHANGE : CENT MILLE LE DOLLAR. - RETRAITS : DOUZE MILLE LE LOLLAR. - LES BRIGANDS NE CHANGENT PAS D,IMAGE, - TANT QUE CHEZ NOUS PREVAUT L,ANNERIE, - DE LA BOUCLER POUR TOUTE UNE VIE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 54, le 14 mars 2023

Retour en haut