Rechercher
Rechercher

Environnement - Incendies

Un feu maîtrisé dans la journée reprend en soirée à Denniyé

Un feu maîtrisé dans la journée reprend en soirée à Denniyé

Un incendie de forêt à Btormaz, région de Denniyé au Liban-Nord, le 2 mars. Photo envoyée par notre correspondant Michel Hallak

Un important incendie qui s’était déclaré jeudi soir dans des zones forestières autour de la localité de Btormaz, dans la région de Denniyé, au Liban-Nord, a été maîtrisé vendredi matin puis est reparti dans l’après-midi, rapporte notre correspondant dans la région Michel Hallak. Les agents de la Défense civile sont retournés sur le site de l’incendie pour empêcher sa propagation qui pourrait être accélérée par des vents violents. Au moins un pompier a été légèrement blessé, selon nos informations.

Les flammes se sont rapprochées des habitations environnantes, les vents forts ayant contribué à étendre le brasier. Certains résidents ont fui provisoirement leurs maisons pour se mettre en sécurité. La surface en proie aux flammes est majoritairement formée de pins sauvages. Le chef du centre de la Défense civile de la localité voisine de Bakhoun aurait été blessé pendant les efforts déployés pour éteindre le feu, dont la cause reste inconnue. Le ministre sortant de l’Environnement Nasser Yassine a écrit hier sur son compte Twitter qu’« après des efforts acharnés qui se sont poursuivis dans la nuit pour éteindre les flammes, l’incendie est maintenant refroidi et contrôlé par les volontaires de la Défense civile, avec le soutien de l’agence d’urgence et de secours et des équipes d’intervention, ainsi que par les habitants ». Il a également prévenu que le changement climatique pourrait expliquer que de tels incendies commencent en mars.

De nombreux feux de forêt se produisent chaque année au Liban, en particulier pendant les saisons d’été et d’automne, et sont souvent causés par l’homme. Mais il est vrai qu’un incendie aussi grand à cette période de l’année est assez inhabituel et a probablement été favorisé par les températures trop élevées pour la saison, un taux d’humidité bas et des vents forts. Et c’est ce qu’a encore confirmé le ministre sortant de l’Environnement hier dans une déclaration en soirée. Il a affirmé que « le Liban connaît une vague de chaleur inhabituelle, assortie d’un vent sec et chaud, dans la plupart des régions libanaises, ce qui favorise dangereusement les feux de forêt ainsi que leur extension géographique ». « Le ministère met en garde contre des feux à la propagation rapide en cette fin de semaine, a-t-il poursuivi. En particulier aujourd’hui (hier) à Denniyé et au Akkar, et dimanche dans l’Iqlim el-Kharroub, la Békaa-Ouest et le Sud. » Et d’ajouter : « Nous demandons à tous les habitants de contacter très rapidement les autorités à la moindre alerte à l’incendie à proximité ou dans les espaces forestiers, et ce afin de permettre aux organismes concernés d’intervenir très rapidement et de préserver la couverture végétale et la sécurité publique. »

Le Liban-Nord, notamment le Akkar, est particulièrement sujet aux incendies de forêt et abrite de grandes étendues de zones vertes. Les équipes de la Défense civile et des groupes de bénévoles interviennent pour éteindre ces incendies, mais sont souvent confrontés à un manque d’équipement en raison de la crise économique sans précédent dans le pays.

Des organisations telles que le Conseil national de la recherche scientifique au Liban (CNRS) mettent en garde régulièrement contre le risque accru de propagation des incendies dans le pays.


Un important incendie qui s’était déclaré jeudi soir dans des zones forestières autour de la localité de Btormaz, dans la région de Denniyé, au Liban-Nord, a été maîtrisé vendredi matin puis est reparti dans l’après-midi, rapporte notre correspondant dans la région Michel Hallak. Les agents de la Défense civile sont retournés sur le site de l’incendie pour empêcher sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut