Rechercher
Rechercher

Politique - Finul

Le corps du Casque bleu irlandais tué au Liban rapatrié

Le corps doit être autopsié avant d'être remis à la famille du militaire.

Des Casques bleus de la Finul lors d'une cérémonie en mémoire du soldat Sean Rooney, à l'Aéroport international de Beyrouth, le 18 décembre 2022. Photo ANWAR AMRO / AFP

Le corps du Casque bleu irlandais tué mercredi au Liban, Sean Rooney, 23 ans, a été rapatrié lundi matin à Dublin, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ce soldat a perdu la vie mercredi dans des tirs contre un véhicule de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), dans un village du sud du Liban où le Hezbollah pro-iranien est fortement implanté.

L'avion qui transportait son corps a atterri peu après 8h30 GMT sous un temps pluvieux et venteux à l'aérodrome militaire Casement à Baldonnel, en périphérie de la capitale irlandaise. Accueilli par une haie d'honneur, le cercueil blanc, recouvert du drapeau irlandais, a été porté par des militaires à l'intérieur d'un hangar. Le corps doit être autopsié avant d'être remis à la famille du militaire.

Lire aussi

Raï demande une enquête transparente sur le drame de Aaqibiyé

"Sean Rooney a fait le sacrifice le plus dur qu'un soldat puisse faire : donner sa vie au service de la paix au Liban", a déclaré le général Aroldo Lazaro Saenz, le chef de mission et commandant de la Finul, au cours d'un cérémonie dimanche au Liban.

Dénonçant un "crime contre la communauté internationale et contre les Casques bleus qui sont ici pour maintenir la stabilité", le porte-parole de cette force internationale, Andrea Tenenti, a assuré qu'elle allait "continuer ses activités et ses patrouilles" dans le sud du Liban.

Trois autres soldats ont été blessés, dont un grièvement.

Le ministre libanais sortant de la Défense, Maurice Slim, accompagné de l'ambassadrice d'Irlande au Liban, Nuala O'Brien, s'est rendu lundi à l'hôpital Hammoud de Saïda pour rendre visite à un des blessés de la Finul. Pour encadrer cette visite, l'armée libanaise a pris des mesures de sécurité dans la ville, déployant un grand nombre de militaires. De l'hôpital, M. Slim a déclaré que "la Finul et l'armée libanaise continueront à travailler ensemble, à coopérer et à se coordonner pour assurer la paix et la stabilité dans le sud du Liban".

Les deux blessés légers ont pu quitter l'hôpital, a annoncé samedi l'armée irlandaise.

Lire aussi

Drame de Aaqibiyé : des questions encore sans réponse

La Finul, composée de 10.000 Casques bleus, est déployée depuis 1978 pour faire tampon entre le Liban et Israël, qui restent techniquement en état de guerre. Selon des témoins interrogés par l'AFP, le véhicule que conduisait le Casque bleu tué a été intercepté par des habitants du village de Aaqibiyé. D'après eux, une certaine tension a précédé l'attaque. Mais une source judiciaire libanaise a assuré vendredi à l'AFP qu'aucune altercation entre la population et la Finul n'avait eu lieu avant les tirs et que les informations selon lesquelles le véhicule de la Finul avait heurté un villageois étaient sans fondement.
D'après une source judiciaire libanaise, sept balles ont transpercé le véhicule, dont l'une a tué de plein fouet le conducteur. Les trois autres soldats ont été blessés lorsque le véhicule a percuté un pylône.

Des incidents avaient opposé par le passé des partisans du Hezbollah à des patrouilles de la Finul mais cette organisation pro-iranienne s'est démarquée de l'attaque de mercredi.

Le corps du Casque bleu irlandais tué mercredi au Liban, Sean Rooney, 23 ans, a été rapatrié lundi matin à Dublin, a constaté un journaliste de l'AFP.Ce soldat a perdu la vie mercredi dans des tirs contre un véhicule de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), dans un village du sud du Liban où le Hezbollah pro-iranien est fortement implanté.L'avion qui transportait son...

commentaires (3)

Ils nous ont percé l'oreille en affirmant que le véhicule avait heurté quelqu'un avant d'être la cible des tirs. Or, tout est mensonge qui ne peut cacher la haine contre ces soldats de la paix. Mais eux refusent la paix, car ils sont formés pour la guerre, wtout simplement.

Esber

17 h 34, le 19 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Ils nous ont percé l'oreille en affirmant que le véhicule avait heurté quelqu'un avant d'être la cible des tirs. Or, tout est mensonge qui ne peut cacher la haine contre ces soldats de la paix. Mais eux refusent la paix, car ils sont formés pour la guerre, wtout simplement.

    Esber

    17 h 34, le 19 décembre 2022

  • LA LIBRE EXPRESSION REFUSE LA CENSURE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 38, le 19 décembre 2022

  • Quelle fumisterie: l’armée et la FINUL travailleront ensemble pour assurer la stabilité et la sécurité au Liban Sud’ … Pendant que le Hezbollah leur fera un pétard dans le dos ! hahahahaha Aucune nouvelle , ni judiciaire , ni médiatique, ni politique , sur ce meurtre prémédité , hormis des visites de circonstances, idiotes, et vides de sens !

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 43, le 19 décembre 2022

Retour en haut