Rechercher
Rechercher

Politique - Incident

Le corps du soldat irlandais de la Finul tué au Liban-Sud en voie d'être rapatrié

Le commandant en chef de la Finul, le général Aroldo Lazaro, est arrivé dimanche après-midi à l'aéroport de Beyrouth pour assister à la cérémonie d'adieu en hommage au jeune militaire Seán Rooney.

Le corps du soldat irlandais de la Finul tué au Liban-Sud en voie d'être rapatrié

Des soldats de la Finul assistent, à l'aéroport international de Beyrouth, le 18 décembre 2022, à la cérémonie de rapatriement du soldat irlandais Sean Rooney, tué lors d'une patrouille de l'ONU. Photo ANWAR AMRO / AFP

Le corps du jeune soldat irlandais de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), tué par balle mercredi au Liban-Sud, a été transporté dimanche depuis un hôpital de Saïda vers l'Aéroport international de Beyrouth (AIB) en vue de son rapatriement.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), le commandant en chef de la Finul, le général de division Aroldo Lazaro Saenz, est arrivé dimanche après-midi à l'AIB pour assister à la cérémonie d'adieu en hommage au militaire, un événement organisé en coopération avec l'armée libanaise. La dépouille sera ensuite rapatriée en Irlande, où des funérailles militaires auront lieu ultérieurement.

Selon des images des agences AFP et Reuters, un convoi de la Finul composé de militaires irlandais a été aperçu en cours d'après-midi transportant la dépouille du soldat depuis un hôpital de Saïda vers Beyrouth.

Des militaires irlandais, le 18 décembre 2022 à Saïda, près d'un véhicule transportant la dépouille de leur compatriote tué mercredi au Liban-sud. Photo MAHMOUD ZAYYAT / AFP

"Seán Rooney a fait le sacrifice le plus difficile qu'un soldat puisse faire : donner sa vie tout en servant une paix durable au Liban", a déclaré le commandant de la FINUL, le général de division Aroldo Lazaro Saenz.

Des dizaines de soldats de la paix portant des bérets bleus ainsi que des soldats libanais ont rendu hommage au cercueil de Rooney, drapé du drapeau irlandais et du drapeau des Nations unies, qui a été transporté dans un avion par des camarades à Beyrouth, la capitale, selon l'AFP.

Le soldat Seán Rooney a été tué, mercredi dans le village de Aaqibiyé, alors qu’il faisait partie d’un convoi de deux véhicules blindés qui a essuyé des "tirs d'armes légères" en se rendant à Beyrouth avec huit personnes à bord, selon les Forces de sécurité irlandaises. Ce Casque bleu de 23 ans a péri d'une balle dans la tête lorsque sept projectiles ont transpercé le véhicule qui le transportait, a indiqué jeudi après-midi à l'AFP une source judiciaire libanaise.

Le Premier ministre sortant libanais, Nagib Mikati, et le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun, ont promis vendredi de "punir" les personnes impliquées dans cette attaque. 

Lire aussi

Pompier, médiateur, force tampon... Pour la Finul, une mission multitâche au Liban-Sud

Selon des témoins interrogés par l'AFP, le véhicule que conduisait le Casque bleu tué a été intercepté par des habitants de Aaqibiyé. D'après eux, une certaine tension a précédé l'attaque. Mais une source judiciaire libanaise a assuré à l'AFP vendredi qu'aucune altercation entre les habitants et la Finul n'avait eu lieu avant l'attaque et que les informations selon lesquelles la voiture de la Finul aurait heurté un villageois étaient sans fondement. D'après une source judiciaire libanaise, sept balles l'ont transpercée, dont l'une a tué de plein fouet le conducteur. Trois autres soldats ont été blessés lorsqu'elle a percuté un pylône. La même source judiciaire a indiqué vendredi à l'AFP que les services de sécurité libanais étaient toujours à la recherche des auteurs de l'attaque, indiquant que "deux personnes ont ouvert le feu sur le véhicule" de la Finul, selon les premiers éléments de l'enquête.

Le décryptage de Scarlett HADDAD

Drame de Aaqibiyé : des questions encore sans réponse

Un porte-parole des forces armées irlandaises a affirmé à l'AFP qu'une équipe comprenant des enquêteurs de la police militaire se rendrait samedi au Liban. Le ministre irlandais des Affaires étrangères et de la Défense, Simon Coveney, avait promis jeudi que trois enquêtes seraient menées sur l'incident : une par l'Irlande, une autre par l'ONU et une troisième par le Liban.

Les attaques contre les soldats de la Finul ne sont pas inhabituelles lors des patrouilles au Liban-Sud, bien qu'elles fassent rarement des victimes. C'est la première fois qu'un soldat de la Finul est tué depuis janvier 2015, lorsqu'un militaire espagnol avait été victime de tirs de l'armée israélienne lors d'une escalade de la violence entre Israël et le Hezbollah à la frontière méridionale.

Le corps du jeune soldat irlandais de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), tué par balle mercredi au Liban-Sud, a été transporté dimanche depuis un hôpital de Saïda vers l'Aéroport international de Beyrouth (AIB) en vue de son rapatriement.Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), le commandant en chef de la Finul, le général de division Aroldo Lazaro...
commentaires (4)

Un gardien de la paix Irlandais assassiné lâchement par une horde sauvage d’un autre monde. J’ai honte pour le Liban !

Wow

01 h 21, le 19 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Un gardien de la paix Irlandais assassiné lâchement par une horde sauvage d’un autre monde. J’ai honte pour le Liban !

    Wow

    01 h 21, le 19 décembre 2022

  • Que la finul quitte et le Hezbollah se demerde avec Israël

    Eleni Caridopoulou

    01 h 07, le 19 décembre 2022

  • Il n’y avait pas un contingent de la milice pour lui rendre hommage ?

    LeRougeEtLeNoir

    19 h 07, le 18 décembre 2022

  • Certains parlent de voiture blindée attaquée avec des armes légères... un peu contradictoires... Que Dieu ait son âme!

    Wlek Sanferlou

    18 h 29, le 18 décembre 2022

Retour en haut