Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Une actrice proche de Riad Salamé brièvement arrêtée sur ordre du procureur Ali Ibrahim

Stéphanie Saliba est poursuivie dans des affaires de vol de fonds publics et de blanchiment d’argent, sur lesquelles enquêtent les justices libanaise et de pays européens.

Une actrice proche de Riad Salamé brièvement arrêtée sur ordre du procureur Ali Ibrahim

L'actrice libanaise Stéphanie Saliba. Photo Ani

L'actrice libanaise Stéphanie Saliba, connue pour être proche du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a été brièvement arrêtée vendredi sur ordre du procureur général financier, Ali Ibrahim. Dans la soirée, elle a été libérée par la procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, qui l'a interrogée, a confirmé la magistrate à L'Orient-Le Jour.

Mme Saliba fait l’objet d’un mandat de recherche lancé par la juge Aoun. Elle est poursuivie dans des affaires de vol de fonds publics et de blanchiment d’argent, sur lesquelles enquêtent les justices libanaise et plusieurs pays européens. Ces affaires comportent entre autres l’achat de biens-fonds à l’étranger en faveur de personnes proches de M. Salamé.

L'actrice était entrée jeudi en territoire libanais via l’Aéroport international de Beyrouth (AIB), sans être inquiétée, avait confirmé jeudi Mme Aoun à L'OLJ. Cette autorisation d'entrer sur le territoire avait été octroyée sur instruction du juge Ibrahim, qui avait été contacté à ce sujet par la Sûreté générale, selon une source proche de Ghada Aoun.

À ce propos, la Sûreté générale a précisé, dans un communiqué, les détails de la procédure qui avait été suivie ce soir-là, niant les accusations de négligence qui l’ont visée dans certains articles de presse. Selon le texte, le mandat de recherche qui était parvenu à cet organe de sécurité "ne comportait le nom d’aucun juge ni du Parquet qu’il aurait fallu contacter en pareil cas". Ayant remarqué que le motif d’accusation contre la jeune femme était celui de "blanchiment d’argent", la SG s’est alors "naturellement tournée vers le procureur financier, Ali Ibrahim, qui a demandé de libérer la personne concernée dans le cadre de l’enquête, de saisir son passeport libanais, et d’en référer au Parquet financier dans les 48 heures qui suivent", poursuit le texte. 

Déterminer la compétence

Ce communiqué a été publié alors que la source proche de la procureure d'appel a dénoncé une faute commise par M. Ibrahim avec sa première décision de mercredi soir, qu'il aurait, selon elle, voulu "corriger" en décidant, pour finir, l'arrestation de l'actrice. Or, le dossier de l'affaire liée à Stéphanie Saliba ne se trouve pas sur son bureau, et Ali Ibrahim ne serait donc ni compétent pour ordonner son autorisation d'entrée sur le territoire mercredi soir ni pour son arrestation vendredi. En tout état de cause, il aurait donc dû la déférer devant Ghada Aoun, seule compétente dans ce dossier.

Lire aussi

Fin de partie pour Riad Salamé ?

Selon l'avocat Wadih Akl qui s'est constitué partie civile dans d'autres dossiers liés à Riad Salamé, en voulant "protéger" Mme Saliba en la laissant libre de circuler mercredi soir, le juge Ibrahim lui a plutôt porté préjudice. En effet, l'actrice est désormais en détention alors que cela n'aurait peut-être pas été le cas si la juge Aoun avait été contactée à son arrivée à l'aéroport. Celle-ci l'aurait peut-être autorisée à rentrer sur le territoire et convoquée le lendemain pour poursuivre son enquête, étant donné qu'elle est sous présomption d'innocence. La procureure d'appel devrait en outre incessamment demander que Stéphanie Saliba lui soit déférée, selon l'avocat.

Ali Ibrahim n'a pas répondu aux sollicitations de L'Orient-Le Jour.

Jeudi matin, une information du quotidien al-Akhbar avait évoqué une intervention du chef du gouvernement sortant Nagib Mikati, pour empêcher l’arrestation de l’actrice. Une information aussitôt démentie par le bureau de presse de M. Mikati. "Ce qu’a écrit le journal al-Akhbar concernant une ingérence du chef du gouvernement sortant dans un dossier lié à Mme Stéphanie Saliba est absolument faux", avait affirmé le bureau de presse.

Selon la chaîne OTV, affiliée au CPL, la procureure Aoun serait sur le point d’engager des poursuites contre quiconque a empêché d’exécuter le mandat de recherche à l’encontre de Stéphanie Saliba.

Début décembre, c'est une ex-compagne du gouverneur de la BDL, Anna Kosakova, qui avait été auditionnée par le Parquet national français (PNF) suite à sa mise en examen en juin 2022 pour "association de malfaiteurs", "blanchiment en bande organisée" et "blanchiment de fraude fiscale aggravé" dans l’affaire visant des détournements de fonds présumés par la BDL au préjudice de l’État libanais.

Riad Salamé fait déjà lui-même l'objet d'une série d'enquêtes judiciaires aussi bien au Liban qu'à l'étranger autour de soupçons de fraude, de blanchiment d'argent et d'enrichissement illicite, entre autres allégations. Il a nié ces accusations à de nombreuses reprises, tout en refusant de se présenter devant la justice.


L'actrice libanaise Stéphanie Saliba, connue pour être proche du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a été brièvement arrêtée vendredi sur ordre du procureur général financier, Ali Ibrahim. Dans la soirée, elle a été libérée par la procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, qui l'a interrogée, a confirmé la magistrate à L'Orient-Le...

commentaires (16)

"Selon la chaîne OTV, affiliée au CPL, la procureure Aoun serait sur le point d’engager des poursuites contre quiconque a empêché d’exécuter le mandat de recherche à l’encontre de Stéphanie Saliba." Premier ministre y compris? Voyons un peu où vont mener ces poursuites, Mme la "procureure"...

Georges MELKI

19 h 09, le 11 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • "Selon la chaîne OTV, affiliée au CPL, la procureure Aoun serait sur le point d’engager des poursuites contre quiconque a empêché d’exécuter le mandat de recherche à l’encontre de Stéphanie Saliba." Premier ministre y compris? Voyons un peu où vont mener ces poursuites, Mme la "procureure"...

    Georges MELKI

    19 h 09, le 11 décembre 2022

  • proche de Mr Salameh??? il est de notoriété publique que Mlle Saliba est bien plus qu'une personne proche de lui.... ils ne vivent pas isolés au Liban... les gens ont des yeux...

    C EL K

    09 h 43, le 10 décembre 2022

  • Quel vaudeville ! Quelle histoire d'opérette , quel imbroglio de farces et attrapes ces histoires de Riad Salamé tragi-comiques ! Rions un peu !

    Chucri Abboud

    08 h 58, le 10 décembre 2022

  • On fait semblant de vouloir arrêter les tentacules! Mais quand va-t-on arrêter la tête, l'organe moteur de toute cette entreprise criminelle?

    Georges Airut

    00 h 25, le 10 décembre 2022

  • Les cadeaux reçus de Salamé, qu'il s'agisse d'une maison ou de bijoux, ne constituent pas du blanchiment d'argent, déclare une source judiciaire …. Autre pays autre mœurs, Sonia Rolland, Miss France 2000, a été mise en examen pour recel de détournement de fonds publics, de corruption et d’abus de biens sociaux, pour avoir reçu d’Omar bongo un appartement … en d’autres termes c’est avec « mon argent » qu’elle a reçu ces faveurs.

    C…

    22 h 25, le 09 décembre 2022

  • Ça me déçoit de lire tous ces commentaires à caractère clairement sexiste, faisant essentiellement référence au physique et l.âge de Mme. Saliba. Aussi, la présomption d’innocence devrait prévaloir jusqu’à preuve du contraire. Je comprend et partage la frustration contre la classe politique, mais il s’agit surtout et avant tout de la réputation d’une personne toujours sous enquête, et qui contrairement à un politicien, n’a pas choisis la vie politique et devrait être protégée jusqu’à preuve de culpabilité.

    Ata

    19 h 33, le 09 décembre 2022

  • Waw ses lèvres . Ha ha ha

    Eleni Caridopoulou

    18 h 34, le 09 décembre 2022

  • En général, les machos de l’administration libanaise ont tendance à soutenir l’expression « sois belle et tais-toi ». Dans ce cas précis : ils vont devoir modifier leurs convictions lol… faudra qu’elle parle aussi :)

    radiosatellite.co

    16 h 33, le 09 décembre 2022

  • L,ADAGE DIT QUE QUAND ON NE PEUT PAS ATTAQUER LE BAUDET ON S,ACHARNE SUR SON HARNAIS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 09, le 09 décembre 2022

  • 2 PETITS DEFAUTS D,ESTHETIQUE. FAUT AVOIR DES YEUX D,EPERVIER POUR LES DENICHER.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 05, le 09 décembre 2022

  • POURQUOI VOUS N,ARRETEZ PAS TOUS LES CORROMPUS, VOLEURS ET MAFIEUX, PLUS LES PREDATEURS BANQUIERS ET LES TRAFIQUANTS ET MERCENAIRES ? VOUS APPELEZ CA DE LA JUSTICE ? ON LAISSE LIBRES LES VOLEURS ET MAFIEUX TOUS CONNUS... EDL ET BARGES TURQUES EN PREMIERS... HONTE POUR CETTE JUSTICE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 02, le 09 décembre 2022

  • Cette (jeune?) femme est, elle aussi, l'une des porteuses de valises de Riad Salamé? En tout cas, si tel est le cas, c'est à croire qu'il a un faible pour des femmes outrageusement botoxées.

    Marionet

    12 h 41, le 09 décembre 2022

  • Est ce qu’elle a eu recours à de la chirurgie esthétique ? Si oui, qui a payé et qui l’a opéré? Soyons honnête, le résultat est réussi.

    Liberté de penser et d’écrire

    12 h 33, le 09 décembre 2022

  • La vie publique libanaise est devenue plus fantaisiste que les séries Netflix. En plus c’est gratuit. OLJ SVP essayez de suivre en direct l’arrestation de Mme Saliba pour voir comment la police va lui passer les menottes. Peut être qu’elle ou son mentor réclamera que les menottes soient en or et qu’ensuite on les rajoute aux réserves de la BdL.

    Liberté de penser et d’écrire

    12 h 24, le 09 décembre 2022

  • Et les dossiers sur les gaspillages d'EDL, les pot de vins des barges, les barrages qui ne retiennent pas l'eau, sans parler du nitrate d'ammonium du port de Beyrouth? Suspicion légitime? Bande de clowns!

    Gros Gnon

    12 h 15, le 09 décembre 2022

  • Mr Salame sait s'entourer, est ce son charme ? Je comprends qu'il ne veuille pas changer de boulot :))

    Pandora

    12 h 11, le 09 décembre 2022

Retour en haut