Rechercher
Rechercher

Économie - Télécoms

Alfa et Touch : la grève se poursuit, le ministre appelle des renforts

Arrêt du service client, fermeture des magasins sur tout le territoire, travaux de maintenance sur les réseaux suspendus, la grève des employés des opérateurs de téléphonie mobile au Liban s’est poursuivie hier pour le troisième jour consécutif. Réclamant à nouveau « l’égalité entre les salariés » pour leurs promotions et/ou hausses salariales, le syndicat des travailleurs d’Alfa et de Touch a réitéré hier dans la presse que la grève se poursuivra « jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites », soulignant toutefois « être ouvert au dialogue ».

Un dialogue qui semble de sourds jusqu’à présent. En effet, lundi et mardi, les deux principaux intéressés de l’affaire, le président du syndicat Marc Aoun et le ministre sortant des Télécoms Johnny Corm, nous affirmaient, chacun de son côté, qu’ils ne céderont pas. « Je crains que cette grève ne soit politisée », supputait également le ministre, qui évoquait ne pouvoir aller plus loin en termes de salaires et d’avantages sociaux en raison de la crise que traverse le Liban. « En moyenne, les employés touchent 2 500 dollars par mois », a-t-il justifié. Selon Marc Aoun, cette moyenne serait en réalité de « 2 000 dollars par mois ».

En tout cas, après une première réunion mardi avec le Premier ministre sortant Nagib Mikati, ce dernier a appelé hier en renfort le ministre sortant du Travail Moustapha Bayram et le président de la commission parlementaire des Médias et des Télécoms Ibrahim Moussaoui. Tous deux devraient tenir « une réunion d’urgence » avec le syndicat, a indiqué un communiqué du ministère du Travail, sans toutefois en préciser le moment.


Arrêt du service client, fermeture des magasins sur tout le territoire, travaux de maintenance sur les réseaux suspendus, la grève des employés des opérateurs de téléphonie mobile au Liban s’est poursuivie hier pour le troisième jour consécutif. Réclamant à nouveau « l’égalité entre les salariés » pour leurs promotions et/ou hausses salariales, le syndicat des...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut