Rechercher
Rechercher

Culture - Installation

Alfred Tarazi investit le parvis du musée national

Alfred Tarazi investit le parvis du musée national

« Hymne à l’amour » d’Alfred Tarazi rassemble un large éventail d’objets hérités de l’entreprise familiale d’artisanat oriental. Photo DR

Ce dimanche, à 15h, c’est sur les marches du musée national de Beyrouth qu’il faut être pour assister à l’inauguration en musique de l’installation Hymne à l’amour d’Alfred Tarazi.

Les musiciens Charbel Haber, Sary Moussa, Fadi Tabbal et Serge Yared guideront le public à la découverte des collections personnelles de la famille Tarazi. À travers ce parcours musical, qui mène des marches du musée jusqu’à un nouvel espace d’exposition (un hangar avoisinant), Hymne à l’amour interroge les thématiques de la transmission et de la mémoire, et met en lumière le passage de l’objet d’une étagère familiale à la vitrine muséale. « Dans cette installation, je rassemble un large éventail d’objets hérités de l’entreprise familiale d’artisanat oriental. Bois, cuivre, verre et autres matériaux à des degrés divers de dégradation sont présentés pour soulever la question critique de l’absence d’un musée des arts décoratifs au Liban », souligne l’artiste.

L’œuvre de Tarazi est le dixième projet qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Art et territoire » lancée par le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France pour l’année 2021/2022. Ce programme, qui vise à soutenir des projets artistiques dédiés à la mise en valeur du patrimoine libanais, est réalisé en collaboration avec des structures locales et des municipalités, tout en mettant l’accent sur la création contemporaine et l’importance de son ancrage au cœur des territoires.

Sous le patronage du ministère de la Culture du Liban, « Art et territoire » est porté par les antennes de l’Institut français du Liban en région (Tripoli, Jounié, Deir el-Qamar, Saïda, Tyr, Nabatiyé, Zahlé et Baalbeck), en partenariat avec la Direction générale des antiquités libanaise. Les onze projets artistiques retenus valorisent à la fois l’histoire récente et ancienne du site historique mis à disposition par la DGA, sa géographie, sa topographie et ses particularités, et résonnent de façon polysémique avec les territoires qu’ils habitent en investissant un langage artistique original.

Le onzième projet de l’année sera présenté du 28 au 30 octobre. L’équipe de la Temporary Art Platform invitera divers artistes contemporains à dialoguer avec la communauté locale autour de leurs œuvres installées au cœur du site de la citadelle de Hosn Niha. Sa démarche est de mettre en valeur l’importance de la conservation des sites, malgré les crises sociales, économiques, sanitaires ou politiques, et de rendre plus accessible la confrontation de l’art contemporain et du patrimoine.

Ce dimanche, à 15h, c’est sur les marches du musée national de Beyrouth qu’il faut être pour assister à l’inauguration en musique de l’installation Hymne à l’amour d’Alfred Tarazi. Les musiciens Charbel Haber, Sary Moussa, Fadi Tabbal et Serge Yared guideront le public à la découverte des collections personnelles de la famille Tarazi. À travers ce parcours musical, qui mène...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut