Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Télécrochet

Le Liban célèbre la victoire de la troupe de danse Mayyas à la finale d’« America’s Got Talent »

Les 36 danseuses libanaises et leur chorégraphe Nadim Cherfane remportent la coquette somme d’un million de dollars et se produiront à Las Vegas dans le cadre du show « America’s Got Talent Live ».

Le Liban célèbre la victoire de la troupe de danse Mayyas à la finale d’« America’s Got Talent »

La troupe Mayyas et son chorégraphe Nadim Cherfane, après leur victoire lors de la finale de la 17e saison d’« America’s Got Talent ». Kevin Winter/AFP

24 heures plus tard, les Libanais ne s’en remettent toujours pas… « Enfin une bonne nouvelle ! » disent-ils à l’unanimité. « Les Libanais sont fiers de vous partout dans le monde », a écrit un internaute, Waël, sur son compte Twitter. « Vous nous avez redonné un peu d’espoir et vous avez montré au monde ce dont les femmes libanaises sont capables », a réagi un autre internaute, DivaMaj.

Ils ont veillé, se sont réunis chez ceux qui avaient du courant, pas nombreux, malgré la demande incessante de certains citoyens et de la LBC de donner quelques heures d’électricité, exceptionnellement, ce soir-là aux abonnés branchés sur les générateurs. Ils se sont organisés pour ne pas rater ce rendez-vous ou, comme les parents de Marcelle Assal, ont convié proches et amis à la Mina de Batroun pour ce moment exceptionnel. Tout comme pour les autres étapes du concours, la demi-finale et la finale, la fierté, la joie et le sentiment que la victoire était à portée de main ont vite rempli le cœur des gens et les ont distraits d’un quotidien de plus en plus lourd. Après un parcours sans faute, et en dépit d’une mentalité locale au départ frileuse, la troupe libanaise Mayyas a réussi à s’imposer dans le monde et au Liban en remportant, dans la nuit de mercredi à jeudi, la 17e saison du télécrochet America’s Got Talent. Face à elle, 10 autres redoutables candidats ont également offert de magnifiques performances, comme la ventriloque Celia Munoz, le chanteur country Drake Miligan ou encore le saxophoniste Avery Dixon.

Performance époustouflante de la troupe Mayyas en finale du télécrochet « America’s Got Talent ». Photo tirée de leur page Instagram

Sublimes

« It’s huge !  » Même Simon Cowell, l’un des quatre juges du panel, n’a pas caché sa joie devant les caméras de la LBC mercredi, certain que la troupe, « pleine de talent, de grâce et de dignité », allait, grâce à ses performances, « changer le monde ». « Vous êtes plus grandes que cette compétition. C’était tellement bien que ça force le respect », avait-il déjà signalé lors de la demi-finale.

Nadim Cherfane entouré de 4 danseuses de la troupe Mayyas après leur victoire à la finale d’« America’s Got Talent ». David Livingston/AFP

À la fois belles, gracieuses, précises et en parfaite coordination entre elles, les gestes fluides et maîtrisés, les jeunes danseuses, pour leur dernière représentation dans la nuit de mardi à mercredi, avaient de nouveau conquis jury et public avec une éblouissante chorégraphie. La scène, surprenante, s’ouvrait sur une danseuse dont la vaste jupe était formée par les 35 autres artistes de la troupe, plumes blanches à la main. « Le choix de cette couleur pour les costumes de la finale, confiait Cherfane, était évident pour clore tous les tableaux avec le blanc. Un peu comme dans un défilé, lorsque le couturier décide de le faire avec une robe de mariée. » « Ici, la mariée prenait la forme d’un cèdre, le cèdre du Liban, présent partout, même dans l’éclairage et les colliers des danseuses », souligne Élie Khater à L’Orient-Le Jour, à peine réveillé de ses émotions. Baptisé The Third Eye, c’est lui qui est responsable de tout ce qui est visuel, look des danseuses, maquillage, costumes, accessoires... « Les robes ont été fabriquées au Liban, parfaitement exécutées par Christy Samaha et en très peu de temps », poursuit-il. Dans la même veine que toutes leurs précédentes apparitions et dès leur première audition, les danseuses avaient conquis le jury, dans des chorégraphies magiques signées Nadim Cherfane. Natif de Kartaba, il confiait à la presse, après sa victoire, n’avoir jamais travaillé dans l’objectif de gagner, mais juste de poursuivre sa passion et se lancer des défis.

Les 36 danseuses de la troupe libanaise Mayyas lors de la finale du télécrochet. Kevin Winter/AFP

Une soirée inoubliable

Cette victoire fait suite à un vote du public qui a préféré Mayyas aux 11 autres finalistes. Elle permet aux 36 danseuses libanaises et à leur chorégraphe de remporter la coquette somme d’un million de dollars et de se produire à Las Vegas dans le cadre du show America’s Got Talent Live. À l’annonce des résultats, une pluie de confettis s’est abattue sur les gagnantes libanaises qui ont été rejointes sur scène par leur chorégraphe. Le présentateur Terry Crews avait d’abord commencé par énumérer le top 5. Lorsqu’il révèle que les danseuses de Mayyas en font partie, le public les applaudit chaleureusement. Puis, lorsque les Mayyas apprennent qu’elles font partie du top 2, face à des concurrents exceptionnels, chacun dans sa catégorie, et particulièrement à Kristy Sellars, pole danseuse, l’une d’entre elles lance : « Nous avons du mal à y croire, nous sommes très heureuses ! » Nadim Cherfane, qui confiait à L’Orient-Le Jour en juin que l’objectif de Mayyas était de « gagner tout simplement cette compétition », avait souhaité dédier dès le départ le succès de sa troupe au Liban, où la campagne de soutien aux Mayyas a pris une dimension nationale et patriotique. Il avait également tenu à rappeler les difficultés inhérentes au quotidien libanais que ces danseuses doivent surmonter pour participer aux entraînements, dans une société qui ne comprend pas toujours qu’une fille puisse choisir de se consacrer à la danse.

La performance des danseuses libanaises de la troupe Mayyas en demi-finale d’« America’s Got Talent », le 6 septembre 2022. Capture d’écran YouTube/America’s Got Talent

À l’occasion de la finale de l’émission, des invités de marque comme Light Balance, Black Eyed Peas et Darius Rucker étaient présents pour faire le show. Les danseuses de la troupe Mayyas ont, elles, présenté une courte danse avec Kristy Sellars. Les Mayyas succèdent à Dustin Tavella, le magicien et chanteur qui avait remporté la saison 16 du concours. « Je rêve du moment où l’avion atterrira à Beyrouth, pour sentir l’odeur de mon pays et revoir ma famille », avait également confié Cherfane au micro de la LBCI. Cette victoire a apporté un rare moment de répit et d’unité dans un Liban frappé depuis presque trois ans par une crise sans précédent.« Félicitations Mayyas. Nous sommes fiers, fiers, fiers », a écrit la chanteuse libanaise Elissa jeudi matin sur son compte Twitter.

Élie Khater, responsable du design des costumes et accessoires et du maquillage, Léa Ghorayeb, manager, et Nadim Cherfane, entourés des 36 danseuses. Photo DR

Parmi les nombreux politiciens et députés qui n’ont pas tardé à réagir, le Premier ministre désigné, Nagib Mikati, a salué pour sa part « la créativité libanaise qui a brillé » à travers cette performance. La présidence de la République libanaise a annoncé sur son compte Twitter avoir décerné à la troupe les insignes en or de l’ordre du Mérite, « en reconnaissance de ses contributions artistiques et de son succès ». L’armée libanaise a également félicité la troupe, « porteuse d’un Liban lumineux et dynamique ». À l’instar des autres membres du jury et du présentateur Terry Crews, Simon Cowell a promis : « Je viendrai au Liban dans les 12 prochains mois. Nous avons de nombreux projets en cours… Ce n’est pas juste une victoire, c’est une World Domination... »


24 heures plus tard, les Libanais ne s’en remettent toujours pas… « Enfin une bonne nouvelle ! » disent-ils à l’unanimité. « Les Libanais sont fiers de vous partout dans le monde », a écrit un internaute, Waël, sur son compte Twitter. « Vous nous avez redonné un peu d’espoir et vous avez montré au monde ce dont les femmes libanaises sont...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut