Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Archéologie

Lacs et rivières desséchés livrent des témoignages du passé

Avec des cours d’eau à des niveaux historiquement bas cet été, des trésors archéologiques engloutis ont refait surface en Europe, de même qu’aux États-Unis, en Chine et en Irak.

Lacs et rivières desséchés livrent des témoignages du passé

Reconstitution de la momie de Ötzi présentée au musée de préhistoire de Quinson, Alpes-de-Haute-Provence, France. Photo Creative Commons

Ils étaient engloutis sous le flot des eaux, ils ont émergé durant cet été. Avec la sécheresse exceptionnelle de cette année, des découvertes pour le moins inattendues ont été faites. Comme dans la ville italienne de Mantoue où une bombe non explosée de 450 kg datant de la Seconde Guerre mondiale a resurgi du lit du Pô. De même, près de la ville portuaire serbe de Prahovo, une vingtaine de navires de guerre allemands coulés pendant la Seconde Guerre mondiale, mais bien conservés, ont réapparu dans le Danube. Dans la ville française de Metz, le service de déminage a récupéré du fond de la Meuse plusieurs obus intacts datant de la Grande Guerre, dont l’un pesant 43 kilos. Au Royaume-Uni, c’est un pont qui a refait surface dans le réservoir quasi asséché de Baitings près de Ripponden, dans le West Yorkshire Pennines. Il avait été englouti par l’eau après la construction du barrage en 1956. En parallèle de ces témoins d’un passé récent, l’archéologie a également connu son lot de découvertes.

93 menhirs refont surface

Faute de précipitations, les réservoirs espagnols se sont retrouvés, fin août, à 36 % de leur capacité, selon des données officielles. En Catalogne (Nord-Est), une église du XIe siècle engloutie par la construction d’une structure hydraulique érigée au début des années soixante a ressurgi alors qu’on ne voyait d’habitude que le sommet de son clocher. À Estrémadure (ouest du pays), le Dolmen de Guadalperal constitué de 93 menhirs datant de 4 000 à 2 500 avant J-C s’expose à nouveau aux regards. Ce Stonehenge espagnol, en référence au complexe mégalithique préhistorique anglais, avait disparu sous les eaux du réservoir de Valdecanas en 1963. Avant le retour de la saison des pluies et son immersion à nouveau sous l’eau, les archéologues ont entrepris la numérisation 3D du site et la consolidation des menhirs fragilisés.

« If you see me cry »

Dans la ville de Decin en République tchèque, les « pierres de la faim » sont apparues dans le lit de l’Elbe. Elles ne sont visibles qu’en période de grande sécheresse, lorsque les récoltes souffrent et la famine menace. Datées de 1417, 1616, 1707, 1746, 1800, 1811, 1830, 1842, 1892 et 1893, ces pierres illustrent l’extrême sécheresse qui a sévi ces années-là. Sur leur surface sont gravées de funestes inscriptions : « Si tu revois cette pierre, tu vas pleurer. Voici à quel point l’eau était peu profonde en l’an 1417. » « Celui qui m’a vu une fois a pleuré. » « Celui qui me voit maintenant va pleurer », prédit un autre. Alors qu’on peut lire sur une autre : « La vie refleurira une fois que cette pierre aura disparu. »

Dans la même rubrique

La Fondation Honor Frost investit trois millions de dollars pour l’archéologie sous-marine au Liban

La dernière apparition de ces pierres remonte à 2018 lors d’une intense sécheresse sur les rives de l’Elbe. La même année, à Magdebourg (ville d’Allemagne, capitale du Land Saxe-Anhalt), l’ONG Greenpeace avait gravé le message suivant sur une pierre : « Si vous me voyez, c’est une crise climatique ! »

Dans la ville de Decin en République tchèque, les « pierres de la faim » ont apparu du lit de l’Elbe. Photo Creative Commons

Le dinosaure américain

Aux États-Unis, la Paluxy, rivière de l’État de Dallas, en proie à une aridité sans précédent, a livré des empreintes de dinosaures datant de 113 millions d’années. Ces traces profondes – découvertes à différents endroits de la rivière qui longe le parc Dinosaur Valley– appartiennent à un dinosaure de la famille des théropodes, des carnassiers pouvant mesurer cinq mètres et peser sept tonnes. Elles étaient enfouies sous des sédiments et recouvertes d’eaux, ce qui a aidé à leur conservation. Le parc abrite également les empreintes d’un sauroposéidon, un dinosaure qui, une fois adulte, pouvait atteindre jusqu’à 18 mètres de haut et 44 tonnes. Il compte parmi les animaux les plus grands et les plus lourds ayant existé sur la terre ferme.

Au Royaume-Uni, c’est un pont qui a refait surface dans le réservoir quasi asséché de Baitings près de Ripponden, dans le West Yorkshire Pennines. David Martin/ Creative Commons

Un royaume sous les flots

En Irak, plus précisément au Kurdistan, la très forte baisse du niveau d’eau du réservoir de Mossoul a permis aux archéologues allemands de l’université de Fribourg et de Tübingen et leurs confrères du Kurdistan Archeology Organisation de mettre au jour une cité de l’âge du bronze, déjà repérée lors de la sécheresse de 2018. Les ruines correspondent probablement à la ville antique de Zakhiku, indiquent le site irakien al-Alam al-Jadid et le communiqué de l’université de Tübingen. Vieille de plus de 3 000 ans, Zakhiku faisait partie du royaume de Mittani, une puissance qui englobait le nord-est de la Syrie, le sud de la Turquie et le nord-ouest de l’Irak, avant d’être supplantée par les Assyriens. Les fouilles ont mis au jour les structures en terre crue d’un palais, des fortifications et des tours, mais aussi des récipients en céramique et plus d’une centaine de tablettes d’argile recouvertes d’écriture cunéiformes. Celles-ci sont remarquablement bien conservées, d’après le communiqué allemand.

Le Dolmen de Guadalperal constitué de 93 menhirs enfin visible. Pleonr/Creative Commons

Le moine du Yangtsé

Dans la province de Chongqing, située dans le sud-ouest de la Chine, trois statues de bouddhistes dormaient sous les eaux du Yangtsé, le fleuve le plus long du pays et troisième au monde. D’après la presse locale, relayée par CNN, Reuters et AFP, les trois sculptures, dont celle d’un moine assis en tailleur sur un piédestal de lotus, les mains jointes sur son ventre, sont enclavées dans un rocher de l’île Foyeliang engloutie par le fleuve. Elles auraient été réalisées sous la dynastie Ming (1368-1644) pour veiller sur les bateaux de passage sur le fleuve, explique un expert de l’université Chongqing. Selon la chaîne de télévision nationale, au moins 66 rivières traversant 34 comtés de cette région se sont asséchées en août et les précipitations dans le bassin de Yangtsé sont en dessous de 45 % de leur niveau habituel.

Dans la province chinoise de Chongqing, suite à la sécheresse, trois statues bouddhistes vieilles de 600 ans ont émergé du Yangtsé. Thomas Peter/Reuters

La découverte d’Ötzi

Les experts soulignent que l’eau ou la glace offrent un environnement favorable à la conservation de nombreuses données. C’est ainsi que durant le mois de septembre 1991, la fonte d’un glacier avait révélé le corps momifié d’un individu du néolithique avec ses vêtements et ses objets. Baptisé Ötzi par les archéologues, il avait plus de 5 000 ans. Depuis cette découverte, l’archéologie glaciaire s’est développée. En 2019, une délégation de l’Institut politique du Tibet présente à Madrid pour la COP25 affirmait qu’« en 50 ans, la glace du toit du monde a reculé de 82 % ». Et au rythme actuel, les deux tiers des glaciers tibétains auront disparu d’ici à 2050. Or Le toit du monde est le principal château d’eau de l’Asie. La délégation avait également relevé que des rapports scientifiques ont établi un lien entre la diminution des glaciers tibétains et les vagues de chaleur en Europe.


Ils étaient engloutis sous le flot des eaux, ils ont émergé durant cet été. Avec la sécheresse exceptionnelle de cette année, des découvertes pour le moins inattendues ont été faites. Comme dans la ville italienne de Mantoue où une bombe non explosée de 450 kg datant de la Seconde Guerre mondiale a resurgi du lit du Pô. De même, près de la ville portuaire serbe de Prahovo, une...

commentaires (1)

LACS ET RIVIERES DESSECHES ET TERRES TOUT AUSSI DESSECHEES ET CRAQUEES PREDISENT LA FAIM QUI VA FRAPPER L,HUMANITE. ET LES IMBECILES GUERROIENT UN PEU PARTOUT DANS LE MONDE ET PROJETTENT D,OUVRIR D,AUTRES FRONTS.

LA LIBRE EXPRESSION.

11 h 05, le 15 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • LACS ET RIVIERES DESSECHES ET TERRES TOUT AUSSI DESSECHEES ET CRAQUEES PREDISENT LA FAIM QUI VA FRAPPER L,HUMANITE. ET LES IMBECILES GUERROIENT UN PEU PARTOUT DANS LE MONDE ET PROJETTENT D,OUVRIR D,AUTRES FRONTS.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    11 h 05, le 15 septembre 2022

Retour en haut