Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Bassil accuse implicitement Geagea de vouloir bloquer la présidentielle

Le chef du CPL affirme s'être entretenu avec le patriarche maronite afin qu'un président "de compromis" soit trouvé, ce qu'avait catégoriquement rejeté Samir Geagea. 

Bassil accuse implicitement Geagea de vouloir bloquer la présidentielle

Capture d'écran d'une vidéo publiée par Gebran Bassil sur Twitter @Gebran_Bassil

Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) Gebran Bassil a réagi jeudi aux déclarations lancées en début de semaine par le chef des Forces libanaises Samir Geagea, alors que les deux présidentiables ont durci leurs positions ces derniers jours à moins de deux semaines du début de l'échéance pour l'élection d'un chef de l'Etat (le 31 août). Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, M. Bassil a critiqué, mais sans le nommer, Samir Geagea, l'accusant de vouloir bloquer le scrutin pour s'assurer un futur chef de l'Etat "qu'il soutient ou répond à ses caractéristiques". 

Lire aussi

Présidentielle : place au combat de coqs

"La fois dernière, nous avions repoussé de deux ans et demi l'élection présidentielle pour nous assurer que le président est un représentant réel des gens. Nous avons réussi malgré le fait que tout le monde s'est élevé contre nous parce que nous avions provoqué une vacance", a déclaré le chef du CPL dans une vidéo intitulée "Une minute avec Gebran" publiée sur son compte Twitter. "Nous avions qualifié cela de résistance pour fixer des droits, tandis que d'autres appelaient cela une obstruction. Cette fois, nous disons que le pays ne peut pas supporter de vacance et que nous ne sommes pas prêts à en être la cause, tandis que d'autres disent qu'ils sont prêts à utiliser leur droit à l'obstruction pour empêcher toute personne ne bénéficiant pas de leur soutien et ne répondant pas à leurs critères" d'accéder à la présidence, a-t-il ajouté, en allusion à Samir Geagea.

La visite chez Béchara Raï
"Quoique l'on fasse, ils veulent faire le contraire", a-t-il accusé. Gebran Bassil a encore déclaré qu'il souhaite actuellement éviter une vacance présidentielle" et qu'il est prêt pour cela à trouver un candidat "de compromis". C'est pour cette raison, a-t-il expliqué, qu'il s'est rendu chez le patriarche maronite Béchara Raï, qui "dans sa position, peut permettre un tel accord". "C'est là notre seul crime", a-t-il déclaré, accusant des "démons de vouloir en finir avec nous". 

Le décryptage de Scarlett Haddad

Pourquoi Geagea a-t-il haussé le ton ?

Samedi, le chef du courant aouniste était monté à Dimane, au siège d'été du patriarcat maronite, où il avait déclaré qu'il refusait qu'on lui "impose un président", réclamant l'élection d'un chef de l’État provenant d'un groupe parlementaire et ministériel substantiel et issu de la scène politique chrétienne. Des propos visant clairement à couper l’herbe sous le pied aux présidentiables "indépendants" dont les noms circulent déjà dans les coulisses, mais aussi au commandant en chef de l’armée, Joseph Aoun.
Même le chef des Marada Sleiman Frangié ne répond pas aux critères de Gebran Bassil dont les déclarations ont également pour but de faire barrage à l’élection du leader de Zghorta, allié de longue date du Hezbollah, avec qui les rapports sont complètement gelés, exception faite d’une unique réunion tenue en avril dernier à l’initiative du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. D’autant que le chef des Marada a subi une défaite cuisante lors des législatives de mai dernier, n’ayant pu faire élire qu’un seul député, son fils Tony. Quelques jours plus tard, Samir Geagea avait de son côté tenu une conférence de presse au cours de laquelle il avait haussé le ton, réitéré son opposition à l'élection d'un candidat "consensuel" et plébiscité un "candidat de défi" au camp du Hezbollah et ses alliés. "Tout appel pour une entente avec l’axe de la moumana’a autour d’un président de la République est rejeté, car cela nous mènera aux politiques adoptées par le passé (...)", a mis en garde le chef des FL, estimant que le président consensuel et les gouvernements d’union nationale "sont les raisons pour lesquelles nous nous retrouvons dans la situation actuelle". Pour les milieux proches du CPL, le chef des FL a sciemment adopté des positions extrêmes pour chercher à se trouver un rôle dans le processus de l’élection présidentielle, en s’imposant comme un interlocuteur incontournable.

De son côté, un proche du patriarcat maronite affirme à L’Orient-Le Jour que contrairement à plusieurs informations relayées dans les médias, le chef de l’Église maronite ne compte pas réunir les chefs de file maronites, "parce qu’il est conscient qu’une telle démarche ne servira à rien". Mais "le patriarche poursuivra son forcing pour qu’un nouveau président soit élu dans les délais", dit-il.


Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) Gebran Bassil a réagi jeudi aux déclarations lancées en début de semaine par le chef des Forces libanaises Samir Geagea, alors que les deux présidentiables ont durci leurs positions ces derniers jours à moins de deux semaines du début de l'échéance pour l'élection d'un chef de l'Etat (le 31 août). Dans une vidéo postée sur son...

commentaires (20)

A voir sa tête on comprend qu’il ne croit pas à un seul mot de ce qu’il dit. Le teeshirt noire est pour nous rappeler son appartenance? Pas la peine on ne le sait que trop.

Sissi zayyat

14 h 21, le 19 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • A voir sa tête on comprend qu’il ne croit pas à un seul mot de ce qu’il dit. Le teeshirt noire est pour nous rappeler son appartenance? Pas la peine on ne le sait que trop.

    Sissi zayyat

    14 h 21, le 19 août 2022

  • L,ACCUSE... ACCUSE. QUELLE BLAGUE !

    LA LIBRE EXPRESSION.

    12 h 52, le 19 août 2022

  • Trop comique Iznogood … On se demande comment il fait pour nous épater tous les jours un peu plus !!

    Cabbabe Nayla

    11 h 40, le 19 août 2022

  • "Quoique l'on fasse, ils veulent faire le contraire" dites-vous ?? vu que vous nous emmenez en enfer (je cite votre beau-papa) je souscris bien volontier au programme de tout parti politique qui veux faire le contraire de ce que vous faites.

    Lebinlon

    10 h 03, le 19 août 2022

  • S’acharner à ne pas perdre pied peut causer une vague d’antipathie énorme.

    Khazzaka May

    09 h 53, le 19 août 2022

  • Il justifie le blocage de deux ans a l’époque ou son parti était le plus grand bloc chrétien au parlement et parlait de Président fort. Aujourd'hui il a perdu sa place prédominante au parlement, le peuple le honni et ils ont y ont été si fort qu'ils ont explosé l’économie, le système éducatif, de santé, bancaire et le port sans avoir pu faire avance n'importe quel sujet d'un seul pouce. Ah si quand même, j'ai oublié, Bassil et ses amis ont réussi avec brio a chasser les Libanais de chez eux pour mieux ancrer le projet de république islamique Iranienne. Une fois de plus il a perdu une belle opportunité de se taire.

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 47, le 19 août 2022

  • Saison 2, épisode 69 du feuilleton national: "le combat des coqs et poussins caquetteurs"... Irène Saïd

    Irene Said

    07 h 30, le 19 août 2022

  • "nous avions repoussé de deux ans et demi l'élection présidentielle pour nous assurer que le président est un représentant réel des gens". S'il voulait "un représentant réel des gens", alors pourquoi diable a-t-il, au contraire, fait élire son beau-père? Par ailleurs, on ne voit pas très bien les raisons qui lui font refuser à Geagea, le droit qu'il s'est octroyé ;ui-même.

    Yves Prevost

    06 h 59, le 19 août 2022

  • Lol qusnd vous demandiez une entrevue avec le Hakim par l’entrisme du patriarche et que celle ci vous a été refuser … normal que vous vous en preniez à lui !! Ça ne nous étonne pas

    Bery tus

    04 h 51, le 19 août 2022

  • Raymond Eddé ne supportait pas du tout l'usage par les responsables politiques du terme: "les gens". Des personnes sans visages en quelque sorte (comme dans la chanson de Patricia Kass). Il considérait que cette désignation ne peut pas remplacer des mots aussi puissant que "peuple" et "citoyen". Said Akl était conscient du poids des mots face aux citoyens et il avait conseillé il y a 30 ans une personnalité de s'adresser à nous avec: "Ya cha'ab loubanan al-azim" - (Ò glorieux peuple du Liban).

    L'impertinent

    23 h 50, le 18 août 2022

  • Gebran devrait regretter la vacance de 2ans et demi pour élire un président fantoche, et dont l'âge a joué aussi à aggraver la vacance de la présidence.

    Esber

    23 h 31, le 18 août 2022

  • Blocage ou obstruction pour le bien du peuple, c'est appréciable, mais faudrait qu'il retourne à Monaco quelques mois, je dirais mi- novembre, car son bronzage n'est pas uniforme.

    Je partage mon avis

    23 h 19, le 18 août 2022

  • Comme d'habitude, le CPL est un parti formé de saints, de patriotes, de gens bien élevés et qui ne pensent qu'à une chose le Liran, Liban, je voulais dire Liban ! Un Lapsus toutes mes excuses! not!

    Marwan Takchi

    21 h 56, le 18 août 2022

  • Mr. Bassil is total denial. What has he, his FPM Party and his father in law accomplished by getting a President elected who is so-called representative of a Christian majority. The rights of all Lebanese have been squandered, their wealth hijacked by the ruling elite and the banks, whether Christians, Muslims, or others, as they're all fleeing the country in droves, likely permanently. The corrupt elite has still no plan to pull us out of this crisis. They should all be held responsible for this man-made disaster.

    Mireille Kang

    21 h 45, le 18 août 2022

  • Je dois dire que le T-shirt noir lui va, mais il devrait quand meme le completer par un baseball cap noir . . .

    Remy Martin

    21 h 08, le 18 août 2022

  • Dixit le champion toute categories du blocage pendant 2 ans . . .

    Remy Martin

    21 h 05, le 18 août 2022

  • Quelle hypocrisie…

    Gros Gnon

    19 h 59, le 18 août 2022

  • Mais Mr Bassil a un bagout monstre et de très mauvaise foi... Il persiste à nous inonder de ses verbiages insensés et contradictoires pour encore s'imposer comme personne incontournable et faiseur de rois...Il tient à son candidat de compromis, tout en sachant que ça ne pourrait être qu'une marionnette entre les mains de HN ,et de Berri, et que, tout candidat d'une allégeance plus nationaliste ou indépendante serait considéré un candidat de défi...Il devrait comprendre que Mr Geagea est au moins conséquent avec lui-même et ne peut plus accepter aucun compromis dont il a fait les frais dans le passé... et, en tous cas, on dit bien que ce sont toujours les gens bornés et imbéciles qui ne changent jamais d'avis et ne peuvent admettre leurs erreurs! au point ou se trouve le pays, une vacance de pouvoir serait peut-être meilleure que ces solutions bidons ou on reprend les mêmes et on recommence! hélas...

    Saliba Nouhad

    19 h 57, le 18 août 2022

  • Mr. Michel Aoun est un représentant réel des gens. Waw ….

    Eleni Caridopoulou

    19 h 06, le 18 août 2022

  • En politique chacun utilise ses points forts. Le CPL et son allie le Hezb on deja demontre a plus d'une reprise que l'obstruction (التعطيل) est leur specialite la plus marquante. Plus besoin de demonstrations.

    Michel Trad

    19 h 00, le 18 août 2022

Retour en haut