Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Présidentielle : place au combat de coqs

Le bras de fer CPL-FL se corse, mais il n’est pour le moment pas question de réunir Samir Geagea et Gebran Bassil sous la houlette de Béchara Raï.

Présidentielle : place au combat de coqs

Le patriarche maronite Béchara Raï recevant le chef du CPL Gebran Bassil (centre) à Dimane, le 13 août 2022. Photo Twitter @bkerki

Le week-end écoulé peut être placé sous le signe de la radicalisation des positions en vue de l’échéance présidentielle. À une quinzaine de jours du début du délai pour élire un nouveau président de la République (à partir du 31 août), les...

Le week-end écoulé peut être placé sous le signe de la radicalisation des positions en vue de l’échéance présidentielle. À une quinzaine de jours du début du délai pour élire un nouveau président de la République (à partir du 31 août), les...Presidential election: Time for cockfighting...

commentaires (9)

Samir Geagea veut un président de défi et réformateur. C’est de la pure propagande inopérante. J’aimerais demander au chef des FL avec quels outils le nouveau président effectuera les réformes ? Avec les prérogatives écornées depuis le funeste accord de Taef ?

Hitti arlette

13 h 27, le 18 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Samir Geagea veut un président de défi et réformateur. C’est de la pure propagande inopérante. J’aimerais demander au chef des FL avec quels outils le nouveau président effectuera les réformes ? Avec les prérogatives écornées depuis le funeste accord de Taef ?

    Hitti arlette

    13 h 27, le 18 août 2022

  • DES PYGMEES... AUCUN ! OUI AU CHEF DES F.L. ET A DEFAUT AU CHEF DE L,ARMEE. OU A TOUT HONNETE ET COMPETENT VRAI LIBANAIS POUR QUI L,INTERET NATIONAL PRIME TOUT.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    15 h 13, le 17 août 2022

  • De grâce, ni l'un ni l'autre! شهاب الدين أضرط من أخيه...

    Georges MELKI

    10 h 37, le 17 août 2022

  • Ils vont tous y perdre les plumes puisqu’ils tombent à nouveau dans le piège de HN et ses alliés vendus. Ils n’ont rien appris de toutes les mauvaises expériences récentes où ils s’en sont sortis perdants et reprennent les mêmes méthodes pour la prochaine échéance cruciale en se dispersant au  lieu de former un bloc uni face aux fossoyeurs. Il serait temps que le peuple se soulève pour mettre fin à cette mascarade, il est le seul à pouvoir sauver le pays en s’exprimant haut et fort sur le président qui doit les mener à bon port et les sauver des griffes des usurpateurs qui continuent de les massacrer faute d’opposition nationale générale à leurs projets d’anéantissement. Nous en avons assez des coqs et des poulaillers, c’est surtout d’un homme capable et patriote dont le pays a besoin pour le ramener à son statut de pays respectable et assoir son autorité et celle de l’armée et de la justice pour reprendre les rênes et chasser tous les vendus corrompus du pouvoir et pourquoi pas du pays. C’est un rêve réalisable si le peuple décide de sauter le pas en oubliant ses rancœurs et sa haine de l’autre, inculquée par des zaims corrompus pour diviser et régner alors qu’en fin de compte tout libanais aspire à la même chose, une vie digne et un pays libre de toute influence étrangère. Les médias ont du pain sur la planche pour propager ce message et réveiller les consciences engourdies.

    Sissi zayyat

    10 h 23, le 17 août 2022

  • Le coq est le seul animal qui parade fièrement dans une basse cour alors que ses pieds sont dans la merde des poules

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 59, le 17 août 2022

  • "... place au combat de coqs ..." - c'est bien dit, mais moi je n'aurais pas écrit ça avec un "q" ...

    Gros Gnon

    08 h 51, le 17 août 2022

  • En tout cas le Hakim a bien résumer la situation on ne veut plus de consensualite et laisser la majorité gouverner et la minorité s’opposer !! Bravo Hakim … mais malheureusement les libanais ne voient pas plus que leur nombril

    Bery tus

    06 h 27, le 17 août 2022

  • CET ARTICLE EST BASÉ SUR DES GENS QUI ONT REQUIS L’ANONYMAT . POURQUOI ?

    Gebran Eid

    03 h 28, le 17 août 2022

  • Ce qu’il nous faut avant tout c’est un procureur général digne de ce nom, capable de couper les ailes des chefs de mafias constituées par les milices de tous bords.

    Sam

    00 h 40, le 17 août 2022

Retour en haut