Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis / Tournois ATP de Montréal et WTA de Toronto

Kyrgios poursuit sa route en mode express

Éliminée en 8es de finale, Swiatek est dans le dur avant l’US Open.

Kyrgios poursuit sa route en mode express

Grosse surprise au tournoi WTA 1000 de Toronto : la joueuse n° 1 mondiale polonaise Iga Swiatek (photo), si à l’aise sur la surface dure nord-américaine, a pris la porte en 8es de finale, battue (6-4, 3-6, 7-5) par la Brésilienne Beatriz Haddad Maia (24e), confirmant ses difficultés estivales, elle qui était imbattable au printemps dernier. Vaughn Ridley/Getty Images/AFP

Nick Kyrgios était pressé jeudi soir : au lendemain de sa probante victoire sur le n° 1 mondial russe Daniil Medvedev, l’Australien n’a mis que 1h04 pour balayer son compatriote Alex De Minaur et foncer en quarts de finale du tournoi Masters 1000 de Montréal, où l’attendra Hubert Hurkacz. Dire que le 37e joueur mondial de tennis est euphorique, depuis sa finale perdue début juillet dernier à Wimbledon et son titre à Washington la semaine passée – qui a mis un terme à trois ans de disette –, est un euphémisme. Kyrgios a surclassé (6-2, 6-3) De Minaur

(n° 21 mondial), sa 15e victoire en 16 matches. Redoutable de puissance et d’efficacité, il a pris son compatriote à la gorge d’entrée de jeu. « Je suis heureux de ma performance d’aujourd’hui. Après avoir battu Medvedev hier, ma confiance est incroyablement élevée », a-t-il convenu.

Kyrgios poursuit donc son été nord-américain au plus que parfait, qui illustre une véritable renaissance depuis quelques mois, après deux années noires plombées par une dépression et des pensées suicidaires. À 16 jours de l’US Open (29 août-11 septembre), il apparaît, en l’absence probable de Novak Djokovic empêché de pénétrer aux États-Unis car non vacciné contre le Covid-19, comme un candidat très sérieux pour le sacre. Au même titre que le tenant Daniil Medvedev et Rafael Nadal, lui aussi de retour au premier plan en 2022 avec ses sacres à l’Open d’Australie et

Roland-Garros – qui ont porté à 22 son record de Majeurs remportés. Mais le joueur de 27 ans doit d’abord poursuivre sa route à Montréal, en dépit d’une fatigue qui commence à peser sur ses jambes. Son prochain adversaire sera le Polonais Hubert Hurkacz (10e), venu difficilement à bout (6-7 (6/8), 6-2, 7-6 (7/3)) de l’Espagnol Albert Ramos (43e). Le Polonais a battu l’Australien cette année, pour leur première confrontation, en demi-finale du tournoi sur gazon de Halle, qu’il a ensuite remporté.

Le Norvégien Casper Ruud, qui reste le joueur le mieux classé du tableau après les éliminations prématurées de Daniil Medvedev, de l’Espagnol Carlos Alcaraz et du Grec Stefanos Tsitsipas, s’est également qualifié, en battant (6-7 (4/7), 7-6 (7/4) 6-4) l’Espagnol Roberto Bautista Agut au bout d’un combat de 3h19. Ruud est en quête d’un quatrième titre cette saison, après ceux glanés sur les terres battues de Buenos Aires, Genève et Gstaad. En quarts, il jouera contre le régional de l’étape Félix Auger-Aliassime (9e), expéditif (6-3, 6-4) pour prendre sa revanche sur le Britannique Cameron Norrie (11e) qui l’avait battu en demi-finale à Los Cabos la semaine passée.

Gauff à l’arraché

Chez les dames, grosse surprise à Toronto : la joueuse n° 1 mondiale polonaise Iga Swiatek, si à l’aise sur la surface dure nord-américaine, a pris la porte en 8es de finale, battue par la Brésilienne Beatriz Haddad Maia (24e), confirmant ses difficultés estivales, elle qui était imbattable au printemps dernier. À l’approche de l’US Open, la Polonaise âgée de 21 ans, si impressionnante entre février et juin, en témoignent ses 37 victoires d’affilée qui lui ont permis de s’imposer à Doha, Indian Wells, Miami, Stuttgart, Rome et Roland-Garros, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Sans ressort ni idées, plombée par un jeu déréglé, elle a subi la loi de Haddad Maia (6-4, 3-6, 7-5), seule sa combativité ayant fait illusion au bout des trois heures de jeu. Elle est tombée sur une adversaire pleine de culot et très agressive, qui a aussi profité de ses nombreuses fautes directes, parfois grossières, sur un court balayé par le vent.

Cette première défaite de la Polonaise en 14 matches sur surface dure américaine succède à deux autres tout aussi surprenantes, au 3e tour de Wimbledon (où elle a été éliminée par Alizé Cornet) puis chez elle à Varsovie (encore par une Française, Caroline Garcia) en quarts. Elle attendra donc pour enregistrer une 50e victoire en 2022. Le tournoi WTA 1000 de Cincinnati la semaine prochaine sera propice pour y parvenir et surtout se rassurer avant l’US Open, dont elle est de facto favorite eu égard à son classement.

En attendant, Beatriz Haddad Maia savourait sa performance. Son aventure canadienne se poursuivra face à l’Espagnole Garbiñe Muguruza (8e) ou la Suissesse Belinda Bencic (12e), tombeuse de la future retraitée Serena Williams la veille. Parmi les autres qualifiées du jour, figure Coco Gauff, 11e mondiale et finaliste du dernier Roland-Garros, qui a battu (7-5, 4-6, 7-6 (7/4)) Aryna Sabalenka (6e), au bout d’une lutte acharnée de 3h11. L’Américaine de 18 ans, en quête d’un troisième titre sur le circuit après ceux glanés à Linz (2019) et Parme (2021), affrontera au prochain tour la Roumaine Simona Halep (15e).

Source : AFP


Nick Kyrgios était pressé jeudi soir : au lendemain de sa probante victoire sur le n° 1 mondial russe Daniil Medvedev, l’Australien n’a mis que 1h04 pour balayer son compatriote Alex De Minaur et foncer en quarts de finale du tournoi Masters 1000 de Montréal, où l’attendra Hubert Hurkacz. Dire que le 37e joueur mondial de tennis est euphorique, depuis sa finale perdue début...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut