Rechercher
Rechercher

Politique - Opposition

Première réunion au Parlement de députés « souverainistes et indépendants »

Première réunion au Parlement de députés « souverainistes et indépendants »

Réunion de plusieurs groupes de députés « indépendants et souverainistes » hier au Parlement. Photo Ali Fawaz

Plusieurs députés se disant « indépendants et souverainistes » se sont retrouvés hier au siège de la Chambre à Beyrouth pour une première « réunion de coopération », comme en attestent une photo publiée par le Parlement et des tweets de plusieurs participants.

Étaient notamment présents à cette réunion Nehmat Frem, les quatre députés du Bloc du renouveau, regroupant Michel Moawad, Achraf Rifi, Fouad Makhzoumi et Adib Abdel Massih, trois députés des Kataëb, Samy Gemayel, Nadim Gemayel et Élias Hankache, et six députés dits « du changement », issus du mouvement de contestation, à savoir Élias Jaradi, Yassine Yassine, Melhem Khalaf, Mark Daou, Waddah Sadek et Rami Fanj.

Dans un tweet, M. Frem a indiqué qu’il s’agissait d’une réunion « de coopération » visant à développer un « espace partagé pour le travail législatif et une façon constructive de travailler ». Il a espéré que ce groupe pourra s’élargir pour accueillir d’autres députés qui « s’attaqueront ensemble aux échéances à venir » de manière collaborative afin de répondre aux « espoirs » des électeurs concernant la création d’une nouvelle façon de faire au sein du Parlement. De son côté, Michel Moawad a souligné que cette réunion devait permettre de renforcer le travail conjoint, la qualifiant d’« avancée importante sur le chemin de l’unification des points de vue ».

D’autres députés indépendants, comme l’homme d’affaires Michel Daher, ou Oussama Saad, Abderrahmane Bizri et Charbel Massaad, n’étaient, eux, pas présents à cette réunion.

En plus des nombreux projets et propositions de lois relatifs à des réformes, attendus par la communauté internationale pour débloquer des fonds devant aider le Liban à sortir de la pire crise de son histoire, une échéance politique de taille attend les députés entre fin août et octobre : l’élection d’un nouveau président. Dans cette perspective, le chef des Forces libanaises Samir Geagea, qui se présente comme un « candidat naturel » à la magistrature suprême, a appelé à de nombreuses reprises l’opposition à s’unir pour élire un président issu de son bord politique, opposé au Hezbollah et ses alliés. Aucun représentant des FL ne se trouvait toutefois présent à la réunion de lundi au Parlement.


Plusieurs députés se disant « indépendants et souverainistes » se sont retrouvés hier au siège de la Chambre à Beyrouth pour une première « réunion de coopération », comme en attestent une photo publiée par le Parlement et des tweets de plusieurs participants. Étaient notamment présents à cette réunion Nehmat Frem, les quatre députés du Bloc du renouveau,...

commentaires (3)

Il est triste qu'aucunes femmes n'etaient presente a ce meeting... et il est aussi encore plus triste qu'a ce jours, aucun resultat concret n'ai ete delivre par ces forces dites de changements!!!

Hanna Philipe

17 h 00, le 09 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Il est triste qu'aucunes femmes n'etaient presente a ce meeting... et il est aussi encore plus triste qu'a ce jours, aucun resultat concret n'ai ete delivre par ces forces dites de changements!!!

    Hanna Philipe

    17 h 00, le 09 août 2022

  • Òu sont les femmes?! Sans elles aux discussions, point de salut.

    Charles Ghorayeb

    13 h 34, le 09 août 2022

  • On voit qu’ils n’ont pas retenu la leçon des législatives et continuent d’afficher leurs dislocation et leur division pour le plus grand désarroi des libanais qui ont cru en eux et le plus grand bonheur des fossoyeurs et de leurs toutous. Pour quelle raison les FL ne sont ils pas présents? A quoi jouent ils et dans l’intérêt de qui? Ils continuent à jouer à l’autruche faisant mine de prendre position pour sauver le pays. C’est valable pour tous les opposants qui hésitent à se rassembler contre les fossoyeurs toujours unis contre le peuple et la démocratie pour les anéantir pour de bon cette fois ci. Si, par malheur leur président réussi à briguer le poste. nous pouvons alors dire adieu à notre cher pays, à sa culture et même à son existence en tant que pays en voie de développement. En très peu de temps nous serons parmi les pays les plus sous développés du tiers monde avec les gouvernants que nous méritons et ce pour des décennies voir des siècles avec le zèle des traitres qui ne reculent devant rien pour nous anéantir. Qu’ils ne viennent surtout pas pleurnicher ni nous convaincre qu’ils n’ont pas pu sauver le pays puisque leurs actes montrent qu’ils n’ont aucunement l’intention de le faire. Ils devraient avoir honte d’avoir berner le peuple en l’invitant à voter pour eux. Avec leur gros melons et leur souci d’être coq , nous allons finir sans poules ni poulailler que des vermines et des rongeurs qui auront raison de notre existence.

    Sissi zayyat

    10 h 17, le 09 août 2022

Retour en haut