Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Le Liban condamne l'attaque israélienne sur Gaza

Mobilisation dans les camps de réfugiés palestiniens à Baalbeck et dans le sud du pays.

Le Liban condamne l'attaque israélienne sur Gaza

De la fumée s'échappe de la bande de Gaza après un raid israélien, le 6 août 2022. Photo MAHMUD HAMS / AFP

Le Liban a condamné, samedi, les raids effectués par Israël vendredi dans la bande de Gaza, où les combats continuent entre le Jihad islamique palestinien et les forces israéliennes, dans la pire flambée de violence entre les deux ennemis depuis une guerre-éclair en 2021. Quinze combattants ont été tués dans ces frappes, qui ont commencé vendredi après-midi, selon l'armée israélienne, tandis que les autorités de Gaza ont fait état de 15 morts, dont une fillette de cinq ans, et de 125 blessés.

Pour condamner le pilonnage de Gaza, des sit-in ont été organisés dans des camps de réfugiés palestiniens au Liban-Sud ainsi qu'à Baalbeck, dans la plaine de la Békaa, pour dénoncer "l'agression israélienne" et appeler la communauté internationale à sanctionner immédiatement l'État hébreu.

Condamnation "ferme"

"Le Liban condamne fermement l'agression israélienne sur la bande de Gaza", a affirmé le ministère des Affaires étrangères samedi. Dans un communiqué, il appelle la communauté internationale "à intervenir rapidement pour stopper immédiatement cet assaut et exiger d'Israël qu'il obéisse aux décisions internationales, pour protéger les civils palestiniens qui souffrent du siège israélien oppresseur". 

Éclairage

Au Liban, la cause palestinienne fait ressurgir les démons d’hier

Le chef druze Walid Joumblatt a quant à lui affirmé que "Gaza restera une citadelle imprenable face au colonialisme sioniste, et le peuple palestinien combattra quels que soient les formes de la normalisation". Cette "normalisation" évoquée par le chef du Parti socialiste progressiste fait référence à l'amélioration récente des relations de certaines monarchies arabes du Golfe avec Israël, notamment l'Arabie saoudite.

Le Liban connaît déjà un regain de tensions avec son voisin du sud depuis plusieurs semaines, notamment depuis l'arrivée d'une plateforme gazière dans le champ maritime de Karish, au large d'Israël, début juin. Un mois après, le Hezbollah a lancé en direction de ce champ gazier offshore trois drones qui ont été interceptés par l'armée israélienne, ce qui a été suivi par des menaces de guerre répétées entre le parti chiite pro-iranien et l'État hébreu.

Camps palestiniens

Les autorités libanaises n'ont pas été les seules à condamner les événements de vendredi. Des marches ont été organisées dans des camps palestiniens du sud du pays dès vendredi soir, pour condamner les attaques israéliennes sur Gaza, rapporte notre correspondant Mountasser Abdallah. Dans le camp de Aïn el-Heloué, à Saïda, une marche a été organisée "contre l'agression israélienne", à l'initiative du Jihad islamique et des forces palestiniennes sur place ; des cris de colère et des slogans anti-Israël ont été scandés. Et un autre sit-in a suivi samedi en fin d'après-midi, sur la place de l'Étoile de Saïda. Des dizaines de manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens et exprimé leur soutien au peuple de Gaza. 

Même son de cloche à Baalbeck, dans le camp palestinien de Jalil. Un sit-in a été organisé devant le centre du Jihad islamique de la région, en présence de forces palestiniennes et de représentants de partis politiques. Des drapeaux palestiniens ont été brandis, et un participant a pris la parole : "Cette agression est un crime odieux qui se rajoute à la série des crimes sionistes contre le peuple palestinien, qui ont conduit à toute une série de martyrs", a-t-il lancé, avant de prévenir : "La réponse à tous ces crimes viendra et elle sera puissante".

Dans un communiqué publié samedi, le mouvement chiite Amal du président de la Chambre Nabih Berry "condamne fermement l'agression israélienne contre le peuple palestinien et sa Résistance", ce dernier terme étant couramment utilisé par le Hezbollah, allié d'Amal, pour se désigner lui-même et l'axe anti-israélien. "Cet événement montre le danger que représente l'entité sioniste envers la paix et la sécurité dans la région, ainsi que dans le monde entier", poursuit le texte, qui appelle la communauté internationale à faire pression sur Israël.



Le Liban a condamné, samedi, les raids effectués par Israël vendredi dans la bande de Gaza, où les combats continuent entre le Jihad islamique palestinien et les forces israéliennes, dans la pire flambée de violence entre les deux ennemis depuis une guerre-éclair en 2021. Quinze combattants ont été tués dans ces frappes, qui ont commencé vendredi après-midi, selon l'armée...

commentaires (3)

Le Liban ferait mieux de condamner la présence d’un parti armé par un pays étranger sur notre sol au lieu de plaider la cause des autres pays qui subissent les séquences de leurs manipulations partout où ils se trouvent forts de leur 100.000 missiles cachés dans des quartiers résidentiels pour causer le maximum de morts civils et crier au génocide une fois que la guerre inévitable est déclenchée pour les anéantir et mettre fin à leur destruction et leur despotisme dans la région. Ils se disent prêts à une guerre pendant que leurs chefs sont terrés dans des bunkers à l’abri et les civiles exposés à tout genre de massacres pour les voir triompher. Non mais quel courage que de prendre les enfants, femmes vieux, malades et surtout un peuple déjà à l’agonie en otage et les utiliser comme tremplin pour assouvir leur envie de sang et de destructions, juste pour continuer à exister mais surtout pour défendre un pays étranger au leur en sacrifiant ses citoyens et les autres innocents dans les régions où ils se trouvent, soit disant pour défendre leurs intérêts. Nos voix n’ont pas été assez fortes et n’ont pas porté pour exiger une réunion urgente des Nations Unies pour les désarmer pour enfin sauver notre pays. Monseigneur et tous les opposants, vous savez ce qui vous attend comme tâche avant qu’il ne soit trop tard.

Sissi zayyat

10 h 55, le 08 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Le Liban ferait mieux de condamner la présence d’un parti armé par un pays étranger sur notre sol au lieu de plaider la cause des autres pays qui subissent les séquences de leurs manipulations partout où ils se trouvent forts de leur 100.000 missiles cachés dans des quartiers résidentiels pour causer le maximum de morts civils et crier au génocide une fois que la guerre inévitable est déclenchée pour les anéantir et mettre fin à leur destruction et leur despotisme dans la région. Ils se disent prêts à une guerre pendant que leurs chefs sont terrés dans des bunkers à l’abri et les civiles exposés à tout genre de massacres pour les voir triompher. Non mais quel courage que de prendre les enfants, femmes vieux, malades et surtout un peuple déjà à l’agonie en otage et les utiliser comme tremplin pour assouvir leur envie de sang et de destructions, juste pour continuer à exister mais surtout pour défendre un pays étranger au leur en sacrifiant ses citoyens et les autres innocents dans les régions où ils se trouvent, soit disant pour défendre leurs intérêts. Nos voix n’ont pas été assez fortes et n’ont pas porté pour exiger une réunion urgente des Nations Unies pour les désarmer pour enfin sauver notre pays. Monseigneur et tous les opposants, vous savez ce qui vous attend comme tâche avant qu’il ne soit trop tard.

    Sissi zayyat

    10 h 55, le 08 août 2022

  • ... mais ça ne nous regarde pas, que le général salami s'en charge.

    Je partage mon avis

    15 h 35, le 06 août 2022

  • Une classe politique scélérate , qui fait mine honorable , en prenant des positions politiques qui ne coûtent rien, que le blabla de les énoncer …

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 32, le 06 août 2022

Retour en haut