Rechercher
Rechercher

Politique - Affaire Moussa el-Hage

Face au Hezbollah, Raï ne mâche plus ses mots

« Allez chercher les agents ailleurs », a lancé le patriarche devant la foule à Dimane, affichant sa détermination à poursuivre la lutte pour la neutralité.

Face au Hezbollah, Raï ne mâche plus ses mots

Le patriarche maronite Béchara Raï s’adressant hier à la foule à Dimane. Fathi al-Masri/ AFP

Hier, tous les yeux étaient tournés vers Dimane, où une importante foule s’est rassemblée en guise de solidarité avec le patriarcat maronite à la suite de l’affaire de l’archevêque Moussa el-Hage. Dans un discours attendu, le chef de l’Église maronite Béchara Raï a franchi un cap dans sa confrontation avec le Hezbollah, qui était allé jusqu’à l’accuser, sans le nommer, de « collaboration ».Entouré de plusieurs parlementaires et partisans des Forces libanaises et des Kataëb, le prélat a pointé le parti de Dieu du doigt dans l’arrestation, lundi dernier, de l’archevêque de Haïfa dans le but d’adresser un message fort à Bkerké, dont les positions politiques souverainistes visent ouvertement le parti pro-iranien. À ce message, la réponse de Béchara Raï est tombée comme un couperet : nous poursuivrons la lutte pour consacrer le principe de la « neutralité positive et active » du Liban par rapport aux conflits des axes, une notion devenue le cheval de bataille de Bkerké depuis plus de deux ans et à laquelle le parti de Dieu, impliqué dans plusieurs guerres régionales, s’oppose fermement. Le patriarche est également revenu à la charge, appelant, au grand dam du parti de Hassan Nasrallah, à la tenue d’une conférence internationale pour le Liban en vue de « traiter les dossiers controversés que le pays ne parvient pas à résoudre ». Mgr Hage avait été interrogé pendant 13 heures par les autorités libanaises lors de son passage, lundi dernier, au point de Ras Naqoura, alors qu’il rentrait au Liban venant d’Israël en possession d’aides en espèces et en médicaments fournies par des personnes de diverses confessions à leurs proches dans un pays en plein effondrement. Commentant cette affaire dans la majeure partie de son homélie dominicale, Mgr Raï a estimé que « la souveraineté de Mgr Hage a été violée à Naqoura », ajoutant qu’il est « inacceptable de porter atteinte à un archevêque sans en référer au patriarcat ». « Nous refusons ces comportements policiers à portée politique et appelons à ce que tout ce qui a été confisqué au prélat lui soit restitué », a poursuivi le patriarche, dans une référence aux passeport, téléphone portable et dons de quelque 460 000 dollars en possession du prélat.

Repère

Tout comprendre sur l’affaire Moussa el-Hage

Le Hezbollah plutôt que Akiki

Dans son homélie, le patriarche n’a fait cette fois-ci aucune référence au juge Fadi Akiki, commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire par intérim, sur ordre de qui Moussa el-Hage avait été interpellé. Pourtant, le juge Akiki était sous le feu de Bkerké dès les premiers jours de l’incident. Les archevêques maronites avaient même appelé à son limogeage. S’agit-il d’un premier pas sur la voie d’un compromis ? « Le patriarche n’est pas dans cette logique. Il mènera la bataille jusqu’au bout », répond un parlementaire présent hier à Dimane. D’ailleurs, Béchara Raï n’a pas mâché ses mots hier. « Ceux qui nuisent au Liban doivent cesser de dire que les aides proviennent d’agents », a-t-il lancé, l’archevêque étant accusé d’avoir acheminé des fonds en provenance d’un État ennemi et importé des médicaments israéliens. « Cherchez les agents ailleurs, vous savez qui ils sont et où ils sont », a martelé Mgr Raï, dans une allusion au Hezbollah, accusé d’œuvrer en faveur de l’Iran dans le pays et la région. Outre le fait de défendre le vicaire patriarcal de Haïfa, Béchara Raï répondait par là au chef du bloc parlementaire du Hezbollah Mohammad Raad.

Entretien exclusif

Moussa el-Hage à « L’OLJ » : Mon arrestation vise à envoyer un message musclé au patriarche

« La collaboration avec l’ennemi est une trahison nationale et un crime, et elle n’a pas de confession », avait lancé le député de Nabatiyé samedi dernier lors d’une cérémonie au Liban-Sud. « Mais que faut-il faire si quelqu’un qui est puni pour collaboration devient un représentant de toute une communauté et que toute cette communauté se soulève pour le défendre ? » s’était interrogé le parlementaire. Il s’agissait de la première fois où le Hezbollah sortait de son silence au sujet de l’affaire Moussa el-Hage. Dans un premier temps, le parti chiite évitait de s’inviter dans la partie, dans une volonté de ne pas enfoncer le clou avec Bkerké, d’autant que les rapports entre les deux parties sont perturbés depuis plusieurs années, notamment depuis la visite, en 2014, du patriarche Raï en Terre sainte. Mais aujourd’hui, le Hezbollah semble avoir rompu avec cette logique. C’est sous ce prisme qu’il conviendrait d’analyser le communiqué publié hier par le mufti jaafarite, le cheikh Ahmad Kabalan, proche du Hezbollah, quelques heures après la messe tenue à Dimane. « Nous ne voulons pas glisser vers un jeu émotionnel qui déchire le pays et le mène vers l’inconnu », a-t-il souligné, notant que « tout le monde est soumis à la loi, qu’il s’agisse d’un cheikh ou d’un archevêque ». « Il faut protéger le Liban et ne pas faire preuve d’indulgence en matière sécuritaire ou lorsqu’il s’agit des intérêts nationaux », a ajouté le mufti en faisant valoir que « la protection du chrétien et du musulman passe par l’hostilité à l’égard d’Israël ».

L’isolement du CPL

Cette bataille politique face au Hezbollah, le chef de l’Église maronite ne la mènera pas seul. Il bénéficie déjà du soutien du métropolite grec-orthodoxe de Beyrouth, Mgr Élias Audi. Ce dernier a, lui aussi, commenté l’affaire Moussa el-Hage. « Nous sommes avec la redevabilité et des sanctions contre tout criminel, voleur ou violeur de la loi, quel qu’il soit, mais ce qui s’est passé avec l’archevêque est inacceptable », a critiqué Mgr Audi dans son homélie dominicale. Selon lui, « ce qui s’est passé révèle une nouvelle approche au niveau du traitement sécuritaire et judiciaire des affaires et engendrera des répercussions dangereuses dans le pays ». « Si l’arrestation de l’archevêque est un message envoyé à l’Église pour étouffer sa voix, sachez que celle-ci ne se soumet pas aux menaces ni à la mauvaise foi », a-t-il lancé.

Lire aussi

Bkerké veut la tête de Fadi Akiki

Sur la scène politique, Béchara Raï a bénéficié de l’appui des partis connus pour leur soutien à ses prises de position, notamment les Forces libanaises et les Kataëb. En témoigne le grand nombre de partisans de ces deux formations chrétiennes qui se sont rendues hier à Dimane en guise de solidarité. S’exprimant devant la foule, Mgr Raï – entouré de plusieurs députés FL et Kataëb – a haussé une fois de plus le ton. « Ce qui s’est passé est une insulte à l’Église maronite, au patriarcat et à moi personnellement », a-t-il tonné, réitérant son appel à ce que l’archevêque récupère ce qui lui a été confisqué. Si les milieux des Kataëb et des FL assurent que la présence de leurs partisans à Dimane était une action spontanée, la manifestation de soutien à Mgr Raï accentue un peu plus l’isolement du CPL, allié du Hezbollah. « Deux mois séparent le pays de la présidentielle », se contente de commenter un député du 14 Mars. Comprendre : le parti orange est dans une position embarrassante. Il ne peut s’opposer à Bkerké et ne veut pas polémiquer avec le parti de Hassan Nasrallah avant cette échéance déterminante pour l’avenir politique du camp aouniste.


Hier, tous les yeux étaient tournés vers Dimane, où une importante foule s’est rassemblée en guise de solidarité avec le patriarcat maronite à la suite de l’affaire de l’archevêque Moussa el-Hage. Dans un discours attendu, le chef de l’Église maronite Béchara Raï a franchi un cap dans sa confrontation avec le Hezbollah, qui était allé jusqu’à l’accuser, sans le nommer,...

commentaires (18)

There are more than 45 million overseas Lebanese and their descendente in Europe, USA, Canada and South America and all of them are indignant about what is happening in Lebanon. In Lebanon the Pontius Pilates wash their hands and accuse others. Extremism is very dangerous.

Mme Pauline Davidson

15 h 47, le 26 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • There are more than 45 million overseas Lebanese and their descendente in Europe, USA, Canada and South America and all of them are indignant about what is happening in Lebanon. In Lebanon the Pontius Pilates wash their hands and accuse others. Extremism is very dangerous.

    Mme Pauline Davidson

    15 h 47, le 26 juillet 2022

  • PRIERE LIRE : SONT CEUX ETC.... MERCI.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 00, le 26 juillet 2022

  • LES AGENTS ET LES TRAITRES SONYT CE QUI IMPORTENT DES CAISSES DE DOLLARS PERSIQUES ET LES OUVRENT ET LES MONTRENT A LA TV ET S,ENORGUEILLISENT QUE LEURS MERCENAIRES RECOIVENT ET SONT PAYES EN DOLLARS FRAIS QUAND LE COMMUN DU PEUPLE, CHIITES INCLUS, MEURENT DE FAIM OU FUIENT LE PAYS AVEC LEURS FAMILLES SUR DES RAFFIOTS POURRIS POUR DES CIEUX OU IL N,Y A PAS DES VENDUS ET MALHEUREUSEMENT CERTAINS PERDENT LEUR VIE. CEUX-LA SONT DES VRAIS MARTYRS ET NON CEUX QUI SE PRETENDENT COMME TELS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 18, le 26 juillet 2022

  • Aux lectrices et lecteurs qui veulent une séparation de la religion de l’état, qu’ils commencent par dénoncer celui qui se cache dans les égouts de la banlieue. Ah oui, c’est vrai, lui ce n’est pas un religieux, c’est un traître au profit de l’Iran. Si les attroupements de Diman dérangent, que dire des attroupements de la banlieue ou récemment de salam ya mehdi? Jolie l’hypocrisie des poltrons!!

    Cedrus Fidelis

    01 h 28, le 26 juillet 2022

  • The Patriarch, His Eminence Béchara Raï is respected by many countries and by all overseas Lebanese and all when they speak of him say "God Bless him". In democratic countries Military Courts confine themselves to military matters and Lebanon is a democracy. Archbishop Moussa el-Hage should have the freedom to carry out his religious duty of charity.

    Mme Pauline Davidson

    20 h 10, le 25 juillet 2022

  • 460.000 dollars fanno gola come on dit en italien.

    Eleni Caridopoulou

    19 h 04, le 25 juillet 2022

  • Traître à la nation ne vous cacher pas derrière la loi … QUI AU LIBAN N’A JAMAIS CESSEE D’EYRE BAFOUER TANT QU’IL Y AURA AU LIBAN UNE JUSTICE A 2 POIDS 2 MESURE NOUS N’ACCEPTERONS PAS QUE L’EVEQUES SOIT JUGER PAR CES JUGES ET AVOCAT TANT QUE L’ASSASSIN DE SAMER HANNA, LES ASSASSINS DE RAFIK HARIRI ET J’E. PASSE, NE SONT PAS EN PRISON L’EVEQUES NE FERA PAS UNE MINU DE PLUS AVEC CE JUGE POUR FINIR …. PQ LE LIBAN ET LE JUGE NE C’EST PAS CONFORMER SELON LA LOI ET L’ENTENTE ENTRE LE LIBAN (PAYS ET NON EN TANT QUE CHRETIEN) ET LE VATICAN N’A PAS ÉTÉ RESPECTER CAR SELON L’ENTENTE TOUT ARRESTATION D’UN PRÊTRE AURAIR DU FAIRE L’OBJET D’UNE DEMANDE PRÈSENTER AU VATICAN … que les langues de vipères arrête d’éparpiller leurs venins (paroles jugement à 2 balles)

    Bery tus

    14 h 55, le 25 juillet 2022

  • Les khomenistes pensent qu'ils sont des citoyens de première catégorie, et les autres sont derrière. S'ils savent lire l'Histoire, ils auront appris quelques leçons.

    Esber

    14 h 51, le 25 juillet 2022

  • Pourquoi tant de censure L’OLJ?

    Sissi zayyat

    14 h 40, le 25 juillet 2022

  • NOS MALHEURS / BONHEURS SONT CHAPEAUTES PAR LES CLERGÉ , IMAM ,ETC.(TOUJOURS LES INCHANGÉS : COMMERÇANTS DE DIEU ) LE TOUT EST RADICALISE QUAND ILS VEULENT EMPIÉTER LA LOI . LES ESPRITS AVANCES ( VOUS /NOUS )DOIVENT AU MOINS COMPRENDRE LES AUTRES ,CE QUI EST UNE VERTU PAS UN DÉFAUT RIDICULE. RIEN N’EST EXCLUSIF.

    aliosha

    13 h 12, le 25 juillet 2022

  • Sachant que l’affaire de l’évêque Moussa Hage est du ressort du Vatican, le patriarche s’en mêle et cherche à provoquer, au mauvais moment, un conflit communautaire. Est-il conscient du danger qu’encourt le pays suite à ses interventions mal vues chez la majorité des libanais ? A quand la séparation de la religion de l’Etat ?

    Hitti arlette

    12 h 03, le 25 juillet 2022

  • "il n'y a pas plus traitres que ceux qui tiennent a choisir de le rester par betise &/ou par simple choix." sympa ceux qui appellent a l'application des lois. entre autres appels la mise a l'ecart des interventions du clerge... oh qu'ils sont droles sachant que le parti maitre inconteste du liban est chapeaute par un imam qui est a l'origine de nos malheurs. mais bon passons, je voulais aussi apporter une note pessimiste a ce rassemblement de Dimane: tant qu'il n'y a pas de reactions publiques, directes, ouvertes d'appui par les autres LIBANAIS representant les autres religions,clerge tt autant que civils, prives et officiels(tels ques les neo MPs de la contestation ? sans cela RIEN NE SERA FAIT A LA SATISFACTION DES PATRIOTES.

    Gaby SIOUFI

    10 h 29, le 25 juillet 2022

  • Plus de la moitié des arabes ont des relations diplomatiques avec Israël, et les Émirats , une zone de commerce libre… Faut-il rappeler que cela n’a pas empêché Bashar El Assad de visiter il y a quelques semaines les Émirats . Arrêtez votre cinéma , et allez à Téhéran vous y serez mieux …!

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 12, le 25 juillet 2022

  • Lorsqu’un barbu declare publiquement recevoir ses ordres, ses armes illégales et son salaire de l’Iran, les responables font la sourde oreille car ils doivent leur poste à ce même barbu. Le hezbollah est un cancer et les deux présidentiables soutenus par lui sont de honteux pantins.

    Goraieb Nada

    10 h 03, le 25 juillet 2022

  • LA LOI EST A GENOUX DEVANT DIEU. …. IL N’Y A PERSONNE PLUS HAUT QUE LA LOI , A PLUS FORTE RAISON LES CHEF DE TOUTES LES COMMUNAUTÉS SURTOUT RELIGIEUSES (CES COMMERÇANTS DE DIEU ). CET ATTROUPEMENT RIDICULE ET HONTEUX HIER SUR LE BALCON A DIMAN NOUS FAIT OUBLIER NOTRE PASSE CIVILISE ( ! ) POUR PASSER A UNE SOCIÉTÉ QUI NE PENSE PLUS ET QUI ESSAYE DE MÉPRISER DES LOIS , C’EST LA DÉCADENCE . POURTANT C'EST ÉTRANGE QUE CERTAINS COMMETTENT DES DÉLITS QUAND IL Y A TELLEMENT DE FAÇON PARFAITEMENT LÉGALE D'ÊTRE MALHONNÊTE ………………..N’EST-CE PAS ?? ALLEZ

    aliosha

    09 h 39, le 25 juillet 2022

  • Patriarche en avant toutes. La majorité des chrétiens du Liban sont avec vous sauf bien entendu les traîtres vendus aux régimes iranien et syrien. J’ajouterai une revendication oubliée : le droit à tous les chrétiens libanais de faire le pèlerinage de Jérusalem et Bethlehem en passant par la Jordanie pour rentrer dans les territoires occupés de la Cisjordanie. C’est notre droit le plus élémentaire en tant que chrétien tout comme les musulmans, chiites et sunnites, du monde entier réclament le droit du pèlerinage à La Mecque.

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 52, le 25 juillet 2022

  • « Il faut protéger le Liban et ne pas faire preuve d’indulgence en matière sécuritaire ou lorsqu’il s’agit des intérêts nationaux ». Difficile de comprendre comment une aide financière ou pharmaceutique, d'où qu'elle vienne, à des familles démunies constitue une agression contre le Liban et une atteinte à sa sécurité! Le cheikh est moins sourcilleux à propos des fonds et des armes qui, arrivant au Liban en contrebande, viennent alimenter une milice illégale.

    Yves Prevost

    07 h 03, le 25 juillet 2022

  • Quand est-ce qu'on va comprendre que la meilleure defense c'est l'attaque? Que quelqu'un fasse arriver cette information a nos 13 nouveaux elu, au Patriarche, a toute personne qui trouvera cette information utile: d'apres les rapports sur les "remittances" il y a circa $30 millions de dollars qui arrivent de Palestine au Liban par an. Si l'argent que l'archeveque a transporte est considere de l'argent israelien, alors cet argent qui arrive de Palestine doit etre stoppe net! pour la simple raison que cet argent est aussi envoye par des Palestinien qui travaillent en israel. https://countryeconomy.com/demography/migration/remittance/lebanon

    Elementaire

    06 h 33, le 25 juillet 2022

Retour en haut