Rechercher
Rechercher

Culture - Livre

L’histoire de la circoncision sous le scalpel du professeur Roland Tomb

Qu’est-ce qui a pu pousser un dermatologue à se pencher sur l’histoire de la circoncision ? Hasard, curiosité, mystère des rites, ancrage des traditions, lumière sur les civilisations les plus anciennes, interrogations des mythes et des croyances ? Sans doute tout cela à la fois. Mais il y a encore davantage...

L’histoire de la circoncision sous le scalpel du professeur Roland Tomb

Dans son rapport avec l’écriture, Roland Tomb veille toujours à la fluidité de son texte. Photo DR

« Que sais-je », prestigieuse collection inspirée d’une devise de Montaigne dédiée à l’infini objet du savoir et familière aux universitaires et lettrés, s’enrichit aujourd’hui dans sa discipline « Histoire et Art » d’un percutant ouvrage d’une brûlante actualité depuis la nuit des temps. Il s’agit de L’Histoire de la circoncision (128 pages) signé par le dermatologue franco-libanais Roland Tomb, doyen de la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et également membre des comités de bioéthique de l’Unesco. Celui-ci entre dans le vif d’un sujet qui a (pré)occupé, non sans controverses, depuis des millénaires, deux des plus grandes religions monothéistes, musulmane et judaïque. Et explore ce que représente cette amputation entre geste profane et sacré, sens de l’analyse, de la réflexion, du rituel et de la prophylaxie…

Originaire de Deir el-Qamar, père de quatre enfants, le Pr Roland Tomb, dans la force de l’âge du haut de ses 62 ans, demeure insatiable de connaissance, de culture, d’altérité, d’empathie. En sus de sa vocation médicale, l’écriture s’avère son autre moyen d’action et d’expression. Au sens large et élégant du terme et avec même un élan littéraire sûr. On n’est pas près d’oublier ses articles sur Feyrouz, la diva libanaise dont il est un fan inconditionnel. Une dévotion qui frise les immortels écrits en langue arabe d’Ounsi el-Hage, pétris de lyrisme, d’admiration et d’émotion sur la voix séraphique de l’Astre de l’Orient.

Dans ce contexte, il est naturel de se demander ce qui a emmené un dermatologue à se pencher sur l’histoire de la circoncision. Hasard, curiosité, mystère des rites, ancrage des traditions, lumière sur les civilisations les plus anciennes, interrogations des mythes et des croyances ? Sans doute tout cela à la fois. Mais il y a encore davantage… Cet ouvrage, à portée de lecture, répond à toutes ces questions en toute simplicité, sans tabous ni hypocrisie mais avec une docte érudition.

Quelque peu troublant

« Tout est parti avec ma rédaction sur une thèse de plus de 500 pages à propos de la pensée islamique contemporaine. Lorsque je suis arrivé à une sorte d’impasse à cause d’un sujet très vaste, le professeur Pierre Le Coz m’a conseillé d’aborder ce sujet, explique le Pr Tomb avec son proverbial humour et son remarquable sens de l’anecdote. Cette thèse qui a pris dix bonnes années de recherches et de lectures intenses et diverses en français, arabe et surtout anglais m’a permis de dégager, en quelques mois, cet ouvrage retraçant l’histoire d’un rituel à plusieurs embranchements… Cette brève histoire de la circoncision doit beaucoup au grand bibliste Thomas Romer, professeur et administrateur du Collège de France. Il m’a beaucoup poussé à l’écrire et il a admirablement revu les chapitres concernant l’Orient ancien et le judaïsme. »

Un livre quelque peu troublant que cette histoire surgie depuis la nuit des temps on ne sait comment ni d’où. Un ouvrage éclairant qui permet de démystifier et de chasser les zones d’ombre autour d’une intervention chirurgicale où l’on ôte un morceau de peau de son propre pénis ou de celui d’un jeune garçon.

Castration symbolique, acte prénuptial, rituel de fertilité, immémorial souvenir d’un sacrifice humain, métaphore, réduction de la sensualité, barrière contre la folie masturbatoire, une blessure symbolique, un signe d’appartenance ? La circoncision, c’est tout cela peut-être, à travers toutes ces questions soulevées et traitées en termes de plusieurs disciplines (historiques, culturelles, médicales, juridiques), pour une énigme que nul n’élude… « Historiquement, la compulsion à circonscrire est constante, seules les raisons ne cessent de changer », souligne le Pr Tomb, dans la dernière phrase de conclusion de son ouvrage.

Avec le temps et l’évolution de techniques médicales de plus en plus performantes, la circoncision s’est banalisée. Sa valeur purement symbolique s’est atténuée pour gagner en vertus hygiéniques. Car ce geste étrange et toutefois sanglant concerne une bonne partie du monde masculin. Essentiellement celui des petits garçons.

Dans ce livre, pas de survol hâtif de ce vaste sujet, mais plutôt une étude minutieuse et fouillée d’un sujet délicat et à discussions passionnées. Avec tout le respect dû aux convictions religieuses ou culturelles, le Pr Tomb traite de cette intervention consistant à enlever le prépuce qui recouvre le gland du pénis. On y retrouve de multiples avis et opinions non dénués toutefois du regard avisé d’un éminent médecin rompu au métier de l’approche des corps, de la douleur et de la souffrance humaine.

Les points forts de ces pages, étourdissantes d’érudition, grouillantes d’informations et de citations (Abélard, Saint Paul, Thomas d’Aquin, Martin Luther, Isaac ben Yediah, Maïmonide, et la liste est loin d’être exhaustive), sont sans parti pris. C’est-à-dire ni pour ni contre. L’auteur diagnostique et dissèque avec objectivité un cérémonial qui a pris de l’ampleur aux XIXe et XXe siècles.

Sans véhémence confessionnelle ou militantisme, les lignes écrites par le Pr Tomb ont la clarté et la limpidité d’un exposé certes savant, mais surtout accessible pour tout public. Sans escamoter toutefois l’aspect contesté de cet acte d’agression corporelle et charnelle, l’auteur aborde également le versant juridique de l’affaire en présentant les idées des défenseurs du droit de l’homme et la sacralité de l’intégralité de l’enfant. Autant de facteurs qui rendent cet ouvrage capital en cet Orient où la circoncision est de rigueur entre deux religions monothéistes activement et farouchement à cheval sur les traditions.

Dans son rapport avec l’écriture, Roland Tomb veille toujours à la fluidité de son texte. Et pour ce livre extrêmement bien documenté sur la circoncision, il a ces propos : « J’espère que les gens auront autant de plaisir à lire ce livre que j’ai eu à l’écrire. Le lire comme une histoire et non comme une œuvre de sociologue ou d’anthropologue. »

Parcours

Formé à Paris et Strasbourg, le Pr Roland Tomb est doyen de la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Chef du département de dermatologie (Hôtel-Dieu de France/USJ) depuis 1993, il est l’auteur de plusieurs centaines de publications médicales, notamment en dermatologie clinique et fondamentale et en allergologie. Il est aussi titulaire de la chaire de bioéthique et vice-président du Comité international de bioéthique à l’Unesco à Paris. Il a poursuivi par ailleurs des études en théologie, en langues sémitiques anciennes, et possède un doctorat en philosophie et en éthique de l’Université Aix-Marseille.

La signature de l’ouvrage Histoire de la circoncision (collection Que sais-je / PUF) du Pr Roland Tomb aura lieu aujourd’hui mercredi 29 juin, de 18h30 à 20h, dans les jardins du Campus des sciences médicales, rue de Damas, Beyrouth.


« Que sais-je », prestigieuse collection inspirée d’une devise de Montaigne dédiée à l’infini objet du savoir et familière aux universitaires et lettrés, s’enrichit aujourd’hui dans sa discipline « Histoire et Art » d’un percutant ouvrage d’une brûlante actualité depuis la nuit des temps. Il s’agit de L’Histoire de la circoncision (128 pages)...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut